VW Emissions Recall: Some Reassurance for Consumers but Questions Remain | Federation Internationale de l'Automobile

VW Emissions Recall: Some Reassurance for Consumers but Questions Remain

28.06.16
The FIA says that tests conducted by its member clubs in Europe provide reassurance to car owners that their vehicles should not be adversely affected by the current recall, in response to the VW emissions scandal

The FIA says that tests conducted by its member clubs in Europe provide some reassurance to car owners that their vehicles should not be adversely affected by the current recall, in response to the VW emissions scandal.

Andrew McKellar, FIA Secretary General for Automobile Mobility and Tourism, said “Given the magnitude of this scandal the test results are arguably surprising. Based on these initial results, affected car owners should be able to go ahead with the recall service, and we call on the relevant manufacturers to expedite this process.”

Two models of the Volkswagen group, currently under recall in Europe, the Audi Avant 2.0 TDI and VW Golf 2.0 TDI BMT, were emission-tested before and after the manufacturer’s recall and software update.

The tests, performed by FIA member clubs ADAC, TCS and OEAMTC, focused on identifying whether or not technical adjustments, applied as part of the recall, have any impact on emission levels, fuel consumption or engine performance in the affected vehicles. The tests also examined driveability of the vehicles to identify any potential changes in the vehicle handling performance.

While the main results of the tests show no significant differences in NOX and CO2 emissions and fuel consumption when measured using the current test cycle required under European legislation (the New European Driving Cycle, NEDC), there was some evidence of lower pollutant emissions based on some of the results of tests using alternative test cycles that are more reflective of real-world driving conditions.

Mr McKellar cautioned that the tests should not be taken out of context. “It is important to remember that these results are derived from only a very limited sample of affected models. Moreover, there are additional parameters that need to be looked at, including the impact on particulate emissions, before we can be more definitive about the full implications of the recall process”, he said.

Notwithstanding the results of these initial tests, the FIA has reinforced the importance of stronger scrutiny by regulators and support for independent testing to safeguard the interests of consumers.

“The FIA and its member clubs strongly believe that it is essential to improve consumer information and increase transparency with end users. We hope that the findings of this test can contribute to restoring consumers’ trust, and build a better understanding of vehicle performance in real driving conditions”, Mr McKellar said.

A summary of the findings is available here.

Contact: FIA Communications, press@fia.com


Campagne de rappel VW : si les consommateurs sont rassurés des questions subsistent

La FIA annonce que les tests menés par ses clubs membres en Europe sont rassurants pour les propriétaires des véhicules concernés par la campagne de rappel actuelle, lancée suite au scandale des émissions VW.

Andrew McKellar, Secrétaire Général de la FIA pour la Mobilité Automobile et le Tourisme a déclaré : "Compte tenu de l’ampleur du scandale, les résultats de ces tests peuvent surprendre. Mais d’après les premières conclusions, les propriétaires des voitures rappelées peuvent confier leurs véhicules aux constructeurs concernés. Nous engageons d’ailleurs ces derniers à accélérer le processus."

Deux modèles du groupe Volkswagen actuellement rappelés en Europe, l’Audi Avant 2.0 TDI et la Golf 2.0 TDI BMT VW, ont été testés avant et après le rappel et la mise à jour du logiciel par le constructeur.

Ces tests, réalisés par l’ADAC, le TCS et l’OEAMTC, clubs membres de la FIA, visaient à déterminer si les ajustements techniques, effectués dans le cadre du rappel, avaient ou non un impact sur les niveaux d’émissions, la consommation de carburant et/ou les performances du moteur des véhicules considérés. Les tests portaient également sur la maniabilité des véhicules, l’objectif étant de repérer tout changement éventuel dans les performances de conduite.

Si les principaux résultats de ces essais ne révèlent aucun écart significatif concernant les émissions de NOX et de CO2 ou encore la consommation de carburant, mesurées via le cycle de test en vigueur selon la législation européenne (Nouveau Cycle Européen de Conduite, NEDC), d’autres cycles de test plus représentatifs des conditions de conduite réelles concluent à de plus faibles niveaux d’émissions polluantes.

M. McKellar préconise néanmoins de considérer ces tests dans leur contexte. "Il faut garder à l’esprit que ces résultats proviennent d’un échantillon très limité de modèles rappelés. Par ailleurs, certains autres paramètres restent à étudier, dont l’impact sur les émissions de particules, avant de pouvoir tirer des conclusions définitives sur l’ensemble des implications du processus de rappel", a-t-il précisé.

Indépendamment des résultats de ces premiers tests, la FIA a appelé à un contrôle plus strict de la part des autorités de réglementation et à un soutien en faveur des tests indépendants pour préserver les intérêts des consommateurs.

"La FIA et ses clubs membres sont convaincus qu’il est essentiel d’améliorer l’information des consommateurs et de renforcer la transparence à l’égard des utilisateurs finaux. Nous espérons que les conclusions de ces tests pourront contribuer à restaurer la confiance des consommateurs et à donner une vision plus exacte des performances des véhicules en conditions réelles de conduite", a déclaré M. McKellar.

Un résumé des conclusions (en anglais) est disponible ici.

Contact : FIA Communications press@fia.com