WRC - TÄNAK CONTRÔLE SON AVANCE EN SARDAIGNE | Federation Internationale de l'Automobile
This page contains archived information and may not display perfectly

WRC - TÄNAK CONTRÔLE SON AVANCE EN SARDAIGNE

  • gb
  • es
16.06.19

2019 Rallye de Sardaigne - dimanche matin

2019 Rally Italia Sardegna - O. Tänak / M. Järveoja

Ott Tänak reste en tête du Rallye de Sardaigne avec une confortable marge après que le pilote Toyota ait réussi à prendre l'avantage dans la première boucle du dimanche matin.

Les équipages se sont dirigés vers le nord à partir d'Alghero pour les spéciales de Cala Flumini et Sassari-Argentiera, qui seront parcourues à nouveau après le regroupement à Porto Torres et seront des deux dernières étapes du rallye.

Tänak se classe troisième dans la première étape, derrière Andreas Mikkelsen et Elfyn Evans lors d'un duel au coude à coude, pour augmenter son avance sur Dani Sordo, deuxième, à 31,2 secondes. Il effectue ensuite un passage plus pondéré sur l’ES17, mais conserve la tête avec une marge de 28,7 secondes.

Teemu Suninen reste troisième, 13,9 secondes derrière Sordo après avoir signé le deuxième meilleur temps de l’ES17.

Evans n'a été que 0,2 seconde plus lent que Mikkelsen sur l’ES16 et récupère sept secondes octroyées par les commissaires après avoir été pris dans la poussière de Meeke sur l’ES15. Son avantage sur Mikkelsen est alors de 14,7 secondes, mais une autre victoire d'étape pour le Norvégien dans l'ES17 réduit cette marge à 9,2 secondes à deux étapes de l'arrivée.

Thierry Neuville est toujours septième devant Esapekka Lappi et Kris Meeke. Le duo Škoda de Kalle Rovanperä et Jan Kopecký est neuvième et dixième au classement général fait le doublé en FIA WRC 2 Pro, avec 22,8 secondes pour les séparer.

Drame en FIA WRC 2, le leader de la veille Takamoto Katsuta subit un bref incendie à son arrivée au regroupement après l’ES16, le contraignant à l’abandon. Pierre-Louis Loubet reprend la tête de la catégorie avec 45 secondes d'avance sur Kajetan Kajetanowicz.

La lutte en WRC Junior risque d’être serrée. Jan Solans réduit l'avance de Dennis Rådström à seulement une seconde sur l'ES16, puis le devance d’1,3 seconde sur l'ES17.