WRC - TÄNAK S’ENVOLE EN TÊTE EN SARDAIGNE | Federation Internationale de l'Automobile
This page contains archived information and may not display perfectly

WRC - TÄNAK S’ENVOLE EN TÊTE EN SARDAIGNE

  • gb
  • es
15.06.19

2019 Rallye de Sardaigne - samedi matin

2019 Rally Italia Sardegna - O. Tänak / M. Järveoja

Ott Tänak prend la tête du Rallye de Sardaigne samedi matin. Le pilote Toyota signe le meilleur temps dans les trois étapes et prend la première place à Dani Sordo de Hyundai.

La boucle du samedi matin sur l'île méditerranéenne était composée de trois épreuves sardes classiques à l'est d'Alghero, totalisant 71,21 kilomètres de compétition et complétée par la célèbre étape de Monte Lerno et son très populaire saut de Micky.

Comme ce fut le cas vendredi, les équipages ont fait un choix varié de pneus. Alors que le leader du rallye, Sordo, opte pour cinq gommes dures, Tänak part sur trois pneus medium et deux durs. La décision de Tänak s’avère payante sur l’ES10, permettant à l'Estonien de dépasser Teemu Suninen pour prendre la deuxième place et réduire l'avantage de Sordo de 6,5 à 4,7 secondes.

Sur l'ES11, Tänak gagne 2,1 secondes sur Sordo et dans l'ES12, il est neuf secondes plus rapide, malgré un calage dans une épingle. Il devance maintenant Sordo de 6,4 secondes dans la boucle de l'après-midi.

Teemu Suninen quitte également l’assistance du matin avec cinq gommes dures et bien qu'il n'ait ne parvienne pas à égaler les temps de Tänak ou de Sordo, il consolide sa place sur le podium en creusant un écart de 27,9 secondes sur son coéquipier Elfyn Evans (M-Sport).

Andreas Mikkelsen et Evans démarrent la journée à seulement 0,1 seconde d'écart et échangent leur place à chaque étape du matin. Evans s'impose sur l’ES12 avec un avantage serré de 2,6 secondes après que Mikkelsen se soit envoyé dans un mur en fin de spéciale.

Kris Meeke maintient sa sixième position tout au long de la matinée, 10,8 secondes derrière Mikkelsen.

Après un vendredi mouvementé, Thierry Neuville se débat au cours de la matinée, regrettant son choix de pneus durs et avouant qu’il n’est pas parvenu à trouver son rythme. Il est maintenant 51,9 secondes derrière Meeke en septième position, et Esapekka Lappi 20,1 secondes plus loin derrière en huitième position.

Sébastien Ogier devait partir en premier, mais le Français s'est présenté en fin de première étape de la matinée pour prendre la troisième place devant son coéquipier Lappi. Il démarre l’ES11 encore plus en arrière dans l’ordre de départ, avant de s'arrêter pour réparer une suspension arrière gauche endommagée, qui continue de lui causer du tort sur l’ES12.

Kalle Rovanperä conserve le lead de la catégorie FIA WRC 2 Pro, en neuvième position au classement général avec sa Škoda Fabia R5 Evo, devançant le leader FIA WRC 2 Pierre-Louis Loubet, qui termine dans le top 10.

Dans la bataille FIA WRC 2 Pro, Jan Kopecky est deuxième avec 20,1 secondes d'avance sur son coéquipier Škoda, tandis que Mads Ostberg de Citroën est à environ 10 minutes de ses concurrents.

Nikolay Gryazin, concurrent en WRC 2, perd la deuxième place après avoir détruit une roue de sa Škoda sur l’ES10, faisant le bonheur de Takamoto Katsuta. Kajetan Kajetanowitz est troisième.

Dennis Rådström reste en tête dans la catégorie FIA Junior WRC, Jan Solans dépasse Tom Kristensson pour prendre la deuxième place.