LE CHAMPIONNAT WRC JUNIOR ARRIVE AU RALLYE LE PLUS DIFFICILE À MI PARCOURS DE LA SAISON | Federation Internationale de l'Automobile
This page contains archived information and may not display perfectly

LE CHAMPIONNAT WRC JUNIOR ARRIVE AU RALLYE LE PLUS DIFFICILE À MI PARCOURS DE LA SAISON

  • gb
  • es
12.06.19

Le Championnat FIA Junior WRC 2019 passe d'une île méditerranéenne à l'autre, le Rallye de Sardaigne sonnant la moitié du parcours de la saison après la manche précédente en Corse.

FIA Rally Italia Sardegna 2018 - M. Ostberg / T. Eriksen

Ce rallye propose la troisième surface différente du championnat puisque les futures stars potentielles de Rallye Mondial feront leur première excursion de la saison 2019 sur gravier. Ceux qui feront preuve de talent en Sardaigne seront plus confiants pour le reste du championnat, car les trois prochaines manches se dérouleront également sur  gravier.

Le rallye de Sardaigne peut se résumer en trois mots : rudesse, chaleur et poussière - autant de nouveaux défis pour les équipages FIA Junior WRC 2019.

La chaleur est au rendez-vous 

Dans la région d'Alghero, la température dépasse souvent les 30 degrés, ce qui expose les équipages à des températures semblables à celles d'un four dans la voiture. L'épuisement par la chaleur sera un adversaire de plus en plus difficile pour eux au fil des étapes, pouvant sévèrement mettre à mal leur concentration. Sur ce rallye, l'attention est primordiale, la poussière et la visibilité étant facteurs importants avec lesquels les pilotes vont devoir composer à chaque étape de vitesse.

En surface
La difficulté du Rallye d'Italie est accentuée par une surface en constante évolution, avec une couche supérieure souple et sablonneuse recouvrant un substrat rocheux très dur et inébranlable. Il en résulte une surface instable, ravagée par les voitures plus puissantes qui creusent les ornières et la rocaille.

Le lièvre et la tortue
Les équipages ont deux options pour leurs notes de rythme prises lors des reconnaissances, et chacune à ses défauts. Un rythme intense pourrait rapporter des points de victoire d'étape essentiels, mais c’est au risque de ne pas terminer le rallye en raison de la difficulté des étapes en Sardaigne. Pour viser une bonne position à l'arrivée, il faut faire des compromis sur le rythme afin d'éviter une usure trop importante de la voiture.

Pneumatiques
Pour la Sardaigne, la meilleure préparation que les équipages puissent faire niveau pneumatiques, c’est de s'entraîner à en changer régulièrement ; les chances de crevaison sont si élevées que la victoire de ce rallye FIA Junior WRC peut tenir à un simple changement de gomme. Le meilleur choix pour les équipages sera le pneu dur, dont ils en auront 22 en tout. Ils pourront également choisir entre six des composés les plus tendres, bien qu'ils soient normalement réservés à l'éventualité peu probable de conditions humides.

FIA Junior WRC Driver’s Championship Standings
POSITION AU GÉNÉRALPILOTEPOINTS ÉVÈNEMENTVICTOIRES D'ÉTAPETOTAL POINTS
1Tom Kristensson43447
2Jan Solans27734
3Dennis Rådström191332
4Julius Tannert25328
5Roland Poom26026
6Tom Williams22022
7Martins Sesks8311
8Sean Johnston10010
9Enrico Oldrati10010
10Raul Badiu606
11Fabrizio Zaldivar303
12Ken Torn123
13Nico Knacker202
 
 

Résultats du Tour de Corse :
1. Julius Tannert / Jürgen Heigl 3h51m50.0s
2. Tom Kristensson / Henrik Appelskog + 00:01.9
3. Dennis Rådström / Johan Johansson + 00:25.8
4. Jan Solans / Mauro Barreiro + 05:48.8
5. Tom Williams / Phil Hall + 06:36.7
6. Roland Poom / Ken Jarveoja + 07:35.3
7. Raul Badiu / Gabriel Lazar + 08:00.3
8. Enrico Oldrati / Elia de Guio + 08:30.5
9. Nico Knacker / Michael Wenzel + 09:36.9
10. Fabrizio Zaldivar / Fernando Mussano + 11:42.8

ABANDON :
Ken Torn / Kauri Pannas
Martins Sesks / Krisjanis Caune
Sean Johnston / Alex Kihurani

 

Résultats du Rallye de Suède :
1. Tom Kristensson / Henrik Appelskog 3:14:48.9
2. Roland Poom / Ken Jarveoja +1:31.2
3. Jan Solans / Mauro Barreiro +4:09.2
4. Tom Williams / Phil Hall +6:53.4
5. Sean Johnston / Alex Kihurani +11:43.1
6. Martins Sesks / Krisjanis Caune +13:20.9
7. Enrico Oldrati / Elia de Guio +16:23.8
8. Dennis Rådström / Johan Johansson +23:31.1
9. Fabrizio Zaldivar / Fernando Mussano +23:47.0
10. Ken Torn / Kuldar Sikk +24:00.0
11. Julius Tannert / Helmar Hinneberg +41:24.8
12. Nico Knacker / Tobias Braun +49:09.3
13. Raul Badiu / Gabriel Lazar +53:38.8