FIA Formula 1 World Championship - Cost reduction | Federation Internationale de l'Automobile

FIA Formula 1 World Championship - Cost reduction

26.10.15

The FIA has studied cost reduction measures for teams participating in the FIA Formula 1 World Championship which were not conclusive, including:

- a global cost ceiling,

- a reduction in costs via technical and sporting regulations,

- an increased standardisation for parts.

The FIA, in agreement with FOM, suggested the principle of setting a maximum price for engine and gear box for client teams at the last Strategy Group meeting.

These measures were put to the vote and adopted with a large majority.

However, Ferrari SpA decided to go against this and exercise the right of veto long recognised under agreements governing F1.

In the interest of the Championship, the FIA has decided not to legally challenge Ferrari SpA’s use of its right of veto.

Therefore the FIA will initiate a consultation with all stakeholders regarding the possible introduction of a client engine, which will be available as of 2017. Following this consultation a call for tenders for this client engine, the cost of which would be much lower than the current power unit, could be undertaken.

Supported by FOM, the FIA will continue in its efforts to ensure the sustained long-term development of the Championship and look for solutions enabling it to achieve this. It asks all of the teams to make a positive contribution to the success of this approach through proposals and initiatives in the interest of the Championship and its continuation over the long term.


Championnat du Monde de Formule 1 de la FIA
réduction des coûts

La FIA a étudié des mesures pour réduire les coûts des équipes participantes au Championnat du Monde de Formule 1 qui n’ont pas abouti:

- un plafonnement global des coûts,

- une réduction des coûts à travers les réglementations technique et sportive,

- une standardisation accrue des pièces.

Lors de la dernière réunion du Strategy Group, la FIA, en accord avec la FOM, a proposé le principe de la fixation d’un prix maximum du moteur et de la boîte de vitesses pour les équipes clientes.

Ces mesures ont été soumises au vote et adoptées à une large majorité.

Ferrari SpA a néanmoins décidé de s’y opposer et d'exercer le droit de veto qui lui est reconnu de longue date par les accords régissant la gouvernance de la Formule 1.

Dans l’intérêt du Championnat, la FIA a choisi de ne pas contester juridiquement cette mise en œuvre de son droit de veto par Ferrari SpA.

En conséquence, la FIA va lancer une consultation auprès de l’ensemble des acteurs en vue de l’éventuelle introduction d’un moteur client qui serait disponible à partir de 2017. A l’issue de cette consultation, un appel d’offres pour ce futur moteur client, dont le coût sera nettement inférieur à l’actuelle motorisation, pourrait être décidé.

La FIA, en accord avec la FOM, continuera à œuvrer pour assurer le développement durable du Championnat sur le long terme et à rechercher les solutions qui permettront d’y parvenir. Elle invite l’ensemble des équipes à contribuer positivement par leurs propositions et leurs actes à la réussite de cette démarche dans l’intérêt même du Championnat et de sa pérennité.