WORLD RX - SEBASTIAN ERIKSSON REMPORTE UNE SUPERBE VICTOIRE À HOLJES | Federation Internationale de l'Automobile
This page contains archived information and may not display perfectly

WORLD RX - SEBASTIAN ERIKSSON REMPORTE UNE SUPERBE VICTOIRE À HOLJES

  • gb
  • es
07.07.19

2019 World RX de Suède - Finale

Le wildcard suédois Sebastian Eriksson remporte la finale palpitante du Swecon World RX de Suède, sixième manche du Championnat du Monde de Rallycross FIA présenté par Monster Energy.
 
Plus de 48 000 personnes se sont rassemblées à Holjes Motorstadion pour le Magic Weekend, un moment fort du calendrier mondial du rallycross.
 
Bien que de fortes pluies en début de journée aient rendu les conditions de piste difficiles pour les manches qualificatives, le ciel de plomb a laissé place à un soleil radieux et à une piste sèche pour la finale de dimanche après-midi. 
 
Eriksson, qui combine les fonctions d'ingénieur et de mécanicien pour l'équipe Olsberg MSE, n'en était qu'à sa quatrième apparition au niveau World RX. Lors d'une manche précédente à Holjes en 2014, il avait mené la finale avant d'être stoppé par une défaillance mécanique à l'approche de la ligne d'arrivée.
 
Aujourd'hui, il revient en force. Le Suédois Eriksson, 26 ans, a entamé la finale depuis la pole position dans sa Ford Fiesta après avoir remporté sa course de Q4 avec le meilleur chrono de la dernière manche de qualification. Cette victoire le propulse en P2 au classement général et lui permet de décrocher la pole position en demi-finale deux, qu'il remporte également.
 
Eriksson, qui habite à une heure de Holjes dans les forêts du Varmland, avait déjà participé à une épreuve de RX nordique en préparation pour ce week-end, mais remporter une telle victoire dans une étape de niveau mondial contre les meilleurs pilotes de la discipline est un exploit étonnant.
 
« C'est vraiment spécial de gagner ici, » dit-il. « C'est la course que tous les pilotes de rallycross veulent gagner, alors remporte cette victoire est tout simplement incroyable. »
 
« Cela fait plus d'un an et demi que je n'ai pas mis les pieds dans une Supercar, donc ça fait longtemps. Holjes est très spécial pour moi. L'ambiance autour de la piste ne ressemble à aucun autre endroit où je suis allé, et la piste de course elle-même est la meilleure piste de rallycross qui soit. »
 
Eriksson, dont la Fiesta est ralentie vers la fin par une surchauffe, est traqué par Kevin Hansen du Team Hansen MJP dans le dernier tour, mais tient bon pour remporter la victoire 
 
« J'étais en tête de la finale, j'ai commencé à perdre de la puissance et je pouvais sentir la pression, mais j'ai juste essayé de tenir la position et de ne pas laisser la porte ouverte pour Kevin, » dit-il. « Je savais que Kevin allait me pousser jusqu'à la ligne, mais j'ai réussi à tenir. »
 
« L'équipe a fait un travail fantastique avec la voiture. Je ne pensais pas que nous serions aussi compétitifs, mais à partir de la Q1, le rythme était bon. Après cette victoire, j'ai confiance en l'avenir. Pour ce qui est des autres courses cette année, nous nous réunissons la semaine prochaine pour planifier la suite. »
 
Malgré un plongeon dans le dernier virage, Kevin Hansen doit se contenter de la deuxième place dans la finale. Ce faisant, il prend la tête du championnat des pilotes à la place de son frère Timmy, dernier après une crevaison dans la Peugeot 208 consœur. »
 
Kevin est maintenant en tête du classement avec 131 points, soit six de plus que son frère aîné.
 
En demi-finale, les deux frères ont fait preuve d'un esprit de compétition impressionnant, Kevin remportant la victoire après avoir échangé de la peinture à plusieurs reprises.
 
« Tout ce week-end a été assez fou pour être honnête. La météo changeante dans les étapes qualificatives a rendu les choses difficiles », a déclaré Kevin.

« J'ai eu une bonne bataille avec Timmy en demi-finale et j'ai réussi à prendre la tête, ce qui était important pour obtenir le départ en première ligne pour la finale. »
 
« En finale, j'ai mis une grosse pression sur Sebastian. Dans le dernier tour, j'étais sur son pare-chocs et je cherchais l'opportunité de doubler. Je pensais qu'il avait une crevaison car il avançait un peu au ralenti. » 
 
« Dans le dernier virage, je me suis dit : ‘OK, c'est bon, c’est le moment’. J'ai tenté de faire l'intérieur au milieu du virage, mais j'ai réalisé que je ne pouvais pas y arriver, alors j'ai reculé. Quoi qu'il en soit, une P2 à domicile, c’est formidable, avec quelques bons points pour le championnat. C'était un événement vraiment cool et un super week-end. »
 
En troisième position, Reinis Nitiss fait une remontée remarquable après être parti en tonneaux dans sa Hyundai i20 en Q1 samedi.
 
L'équipe GRX Set fait des merveilles pour remettre la voiture en état pour la Q2, où elle remporte une victoire en course ainsi que le meileur chrono. Une troisième place en demi-finale lui permet de se qualifier pour la finale.
 
Il s'agissait de la première participation du Letton au World RX depuis sa première participation à la première manche à Abu Dhabi. Le pilote à temps partiel de World RX a eu du mal à contenir ses émotions par la suite. 
 
« Après les tonneaux en qualifications, pour la la première fois de ma vie et une cette célèbre piste de rallycross, j'ai sauté hors de la voiture et je me suis dit qu'il fallait peut-être que j'arrête ce sport », a-t-il admis. 
 
« Mais tous les mécaniciens et tous les membres de l'équipe ont fait un travail incroyable et les gens autour de moi m'ont aidé à reprendre confiance en moi pour la Q2. J'ai gagné en Q2 et je suis revenu dans la partie. »
 
« Nous étions si bas, mais nous avons rebondi. Et c'est pour ça qu'on fait de la course, pour toutes ces émotions incroyables. Imaginer être sur le podium après les ennuis de la Q1, c’était improbable. C'est la magie de Holjes. »  
En ce qui concerne sa participation aux prochaines manches du World RX, M. Nitiss a déclaré : « Il y a ma course à domicile en Lettonie plus tard dans l'année, à laquelle je veux vraiment participer. Je ferai tout ce que je peux pour y être. »
 
Son coéquipier GRX, Niclas Gronholm, vainqueur de la manche de Hell, en Norvège, fait passer sa Hyundai i20 en quatrième position mais est relégué au cinquième rang après avoir subi une pénalité de cinq secondes pour des infractions aux limites de la piste.
 
Kevin Abbring, pour sa deuxième épreuve mondiale de RX en Skoda Fabia ESmotorsport - Labas GAS, hérite donc de la quatrième place. 
 
Andreas Bakkerud, troisième au classement général avec 109 points, cède du terrain aux Hansens avec une casse de l'arbre de transmission de son Audi S1 Monster RX Cartel alors qu’il mène la demi-finale. « Cela aurait pu être une belle finale, la voiture était super et j'avais un bon rythme », a déclaré le Norvégien. « Ce serait bien de donner enfin une victoire à tous nos partenaires et supporters, mais pas cette fois. »
 
Liam Doran, coéquipier Monster RX Cartel, a enduré un week-end torride, admettant en être totalement responsable. « Dans l'ensemble, j'ai fait trop d'erreurs. Pour concourir à un tel niveau, surtout ici où il y a 25 voitures inscrites, on ne peut pas se permettre de faire une erreur car cela coûte cher », dit-il. 
 
« J'essayais de réparer mes erreurs en revenant en force, mais c’est quasiment impossible, tout le monde est si rapide. J'ai eu un peu de malchance avec une crevaison en Q1, j'ai fait une erreur qui m’a fait quitter la piste en Q2 puis en Q3, j'étais trop gourmand dans le premier virage et j'ai été poussé hors piste. »
 
« C'est juste que ça ne s'est pas du tout passé comme je l'espérais. C'est la première demi-finale pour laquelle je ne me suis pas qualifié, ce qui n'est pas bon pour le championnat. C'est aussi un événement très important, donc ce n'est pas la grande joie, mais nous devons aller de l'avant en espérant avoir plus de chance la prochaine fois. »
 
Holjes a donné des résultats positifs pour l'équipe STARD. Le Letton Baumanis maintient sa régularité en atteignant la demi-finale, tout comme le Finlandais Jere Kalliokoski pour sa première participation de la saison.
 
Timur Timerzyanov de GRX et Timo Scheider d’ALL-INKL.COM Muennich Motorsport ont été disqualifiés en Q4 pour infraction aux limites de piste et n'ont pas atteint les demi-finales.
 
En référence à sa disqualification, Timerzyanov, qui avait gagné en Q1 et Q4 et semblait parti pour mener les demi-finales, a commenté : « Avec la piste mouillée et glissante, la tenue de route devient imprévisible et on commet forcément des erreurs. Je comprends que si on heurte une barrière de pneus, on puisse prendre une pénalité, mais toucher les poteaux des traceurs ne vous donne pas beaucoup d’avantage. »  
 
« C'est dommage parce que j'avais un bon rythme en Q1 et Q4, mais sans les points manqués pour cause de disqualification, je n'ai eu aucune chance d'atteindre les demi-finales. La vitesse dans la voiture était bonne mais quand les conditions de piste changent comme aujourd'hui, entre conditions mouillées et sèches, il faut avoir de la chance. »
 
Scheider rumine également sa coûteuse disqualification lors d'un week-end difficile. « Ça a été mon pire week-end jusqu'à présent. Je me suis fait envoyer en tête à queue Q1 et j'ai fini en P16, puis j'ai récupéré en Q2 pour finir en P6 au général, ce qui était un bon retour avant la Q3 où j'ai pris la tête mais où je me suis mis tout seul en tête à queue. Puis j'ai été disqualifié de la victoire en Q4 », a déclaré l'Allemand.
 
« Néanmoins, ce fut un mauvais week-end. Nous étions compétitifs sur le mouillé et bons sur le sec. Si je me repasse le film du week-end, nous aurions pu être dans le top 8 et nous hisser en demi-finale et peut-être même en finale. »
 
Kevin Eriksson, coéquipier Olbergs MSE de Sébastien Eriksson, qui a remporté l'épreuve du World RX d’Allemagne 2016, atteint les demi-finales tandis qu'Ulrik Linneman, le premier pilote à piloter une Honda Civic Coupe Supercar en World RX, attire également l'attention des commissaires. Le Danois est disqualifié en Q3 car l'enregistreur de données de sa voiture n’est pas connecté. 
 
Le meilleur de l'équipe GC Kompetition est le nouveau venu Rokas Baciuska, qui termine huitième au classement général juste devant le Suédois Anton Marklund, qui cherche à se racheter après avoir perdu la victoire en Norvège, suite à un problème lors du contrôle d’après course de sa Renault Megane RS.

Guillaume De Ridder, qui a enduré une série de malheurs au cours des trois derniers événements, subit un autre week-end difficile. Le Belge atteint la demi-finale en Espagne, mais le pilote GCK Academy termine bien en deçà de sa commande.

En quête de plus de chance, il a même appliqué un autocollant de trèfle à quatre feuilles à l'intérieur de sa Renault Clio RS. A Holjes, mais la chance n’est pas au rendez-vous et il termine le week-end 20ème au classement général - victime de problèmes d'embrayage.

Cyril Raymond, de GCK Academy, met sa Renault Clio RS en tonneaux à l'atterrissage après le saut en Q4, mais a néanmoins remporté la Q1.
Guerlain Chicherit, patron de l'équipe GC Kompetition, se voit infliger une pénalité de cinq secondes en Q1 pour comportement antisportif et n'atteint pas les demi-finales. 

La recrue hongroise Krisztian Szabo, dans l’Audi S1 EKS Sport, rate les demi-finales pour la deuxième fois consécutive tandis qu'Oliver Bennett endommage le sous-châssis de la Xite Racing Mini Cooper et doit faire venir des pièces du Royaume-Uni pour atteindre le deuxième jour, où il est gêné par de nouveaux problèmes mécaniques.

Les frères Pailler Jonathan et Fabien, représentant Pailler Competition, l'équipe française de rallycross la plus performante, obtiennent des résultats mitigés pour leurs débuts à Holjes dans une Peugeot 208 pilotée par Timmy Hansen et Sébastien Loeb au World RX de 2016.
 
Jonathan grimpe jusqu'à la 13e place, première réserve pour les demi-finales, après des résultats constants dans les tours précédents. Il est récompensé par quatre points pour le championnat du monde. Cependant, le sort de Fabien est scellé par une pénalité de 30 secondes pour avoir raté le tour joker dans la quatrième course de la Q3 et tombe au 16e rang du classement général.

Quant aux autres nouveaux venus chez Holjes, le Suédois Philip Gehrman Volkswagen Polo se hisse jusqu'à la 11ème place en Q4, mais lui et le Norvégien Kjetil Larsen, au volant d’une Polo pour Hedstroms Motorsport, quittent la compétition sans un point.

Sebastian Eriksson est le cinquième vainqueur différent en sixième manche d'une saison 2019 de World RX très compétitive.
Kevin Hansen remporte la première manche à Abu Dhabi, Timerzyanov en Belgique et Gronholm en Norvège. Timmy Hansen est le seul double vainqueur - en Espagne et en Grande-Bretagne.

Le championnat se rend maintenant au Grand Prix De Trois-Rivières, au Canada, pour la septième manche qui se tiendra les 3 et 4 août.

La victoire en finale du Championnat d'Europe FIA de Rallycross Supercar revient au Suédois Robin Larsson, sa troisième victoire consécutive. 

En second on retrouve Pontus Tidemand (Suède) et le Français Jean-Baptiste Dubourg (France) est troisième. 

La victoire de Larsson porte son avance en tête du classement des pilotes à 24 points sur Dubourg. 

En Euro RX Super1600, le Norvégien Marius Bermingrud devient  leader du championnat devant Aydar Nuriev, et le Suisse Yuri Belevskiy monte sur la dernière marche du podium. 

Les résultats du Swecon World RX de Suède ici