Discours de M. Jean TODT, Président de la FiA, en ouverture du Forum FIA Smart Cities | Federation Internationale de l'Automobile

Discours de M. Jean TODT, Président de la FiA, en ouverture du Forum FIA Smart Cities

28.07.17

- Montréal, 28 juillet 2017 - 

 

Fia, World

Monsieur le Ministre, cher Pierre Arcand,

Cher Denis,

Cher Tim,

Cher Alejandro,

Chers Amis,

Je suis très heureux d’être parmi vous aujourd’hui à Montréal, cinquante ans et cinq jours après le discours historique prononcé ici-même par le Général de Gaulle, pour ouvrir le 3e Forum « FIA Smart Cities » organisé en marge de l’étape canadienne du championnat de Formula E. Il aurait été difficile de trouver une ville et une occasion plus adaptés pour évoquer l’innovation et la croissance urbaine durable.

Après la Formule 1, Montréal, en accueillant les deux dernières manches de la saison du Championnat FIA de Formula E, démontre encore une fois sa passion pour les sports mécaniques. Elle prouve aussi toute l’attention qu’elle porte aux enjeux environnementaux. En juin dernier, Michelin avait déjà organisé ici un très important Forum sur la mobilité du futur, Movin’on, que j’avais inauguré. Une nouvelle étape est franchie aujourd’hui.

Je suis donc très reconnaissant à mon ami Denis CODERRE, le Maire de cette belle ville, et à Monsieur le Ministre Pierre ARCAND d’apporter par leur participation un soutien significatif à cette initiative. La FIA l’a lancée  dès le début de l’année,  afin de lier les enjeux du sport et de la mobilité, dans le contexte de ce championnat si innovant et stimulant, autour des défis   du développement responsable des métropoles.

L’organisation que je préside entend avec ce projet  démontrer l’attention qu’elle porte à la promotion d’une croissance urbaine durable, ainsi que son engagement à soutenir le « Nouveau Programme pour les Villes » adopté lors de la Conférence des Nations Unies Habitat III à Quito le 20 octobre 2016.

La FIA a en effet décidé de jouer un rôle actif dans l’imagination du futur de nos villes.

La question du transport et de la mobilité est au cœur de ce débat sur la viabilité de nos métropoles et la FIA est au cœur de sa mission en apportant des solutions qui permettront aux citadins de circuler efficacement, en sécurité et de manière responsable.

C’est pourquoi nous avons décidé de créer cette plateforme, où les innovations dans le domaine de la mobilité peuvent être présentées en situation et où les pouvoir publics locaux peuvent partager leurs bonnes pratiques  sur la manière d’aborder ces défis du transport urbain.

« L’Initiative Smart Cities » est le premier programme dans lequel le sport et la mobilité se retrouvent autour d’objectifs  communs : l’innovation et le développement durable.

La coopération avec le championnat Formula E offre une tribune unique pour présenter les innovations en matière d’e-mobilité.

La proximité et l’implication des villes accueillant des manches de ce championnat permettent de réunir plus facilement les experts pertinents, les urbanistes, les scientifiques et les prescripteurs d’opinion qui jouent un rôle important dans la conception de la mobilité urbaine.

Enfin, la participation des jeunes talents dans le domaine de la mobilité et la présentation des startups du secteur permettent de briser l’approche classique de ces questions.

A l’occasion des précédents forums, plus tôt dans la saison, des thèmes aussi variés que la mobilité verte à Mexico, la sécurité routière en ville à Paris ou les nouveaux modèles de mobilité à Berlin ont pu être abordés. Aujourd’hui à Montréal, nous  lançons le débat sur la manière dont l’exploitation des données numériques peut contribuer à des systèmes de transport urbain intelligents. Dans la filière de mobilité, la révolution numérique change la vie des utilisateurs en leur offrant de nouveaux services de transport multimodal.  De nombreuses avancées technologiques contribuent à transformer les villes et à activer les modes de transports sous-dimensionnés par rapport à nos besoins. Un débat sur l’application de données, dans la ville de Montréal et au Canada globalement, nous permettra de mieux comprendre certaines opportunités et obstacles liés à ce phénomène de la connexion plus fluide des différents moyens de transport.

Une telle variété de sujets prouve bien que « Smart Cities » est un concept multidimensionnel et demande une plateforme aussi diverse pour que ce projet puisse être utile et pertinent pour tous.

Notre expérience de travail avec les villes, la Formule E, les partenaires sélectionnés et les organisations internationales souligne les éléments clés de ce programme :

  • La présentation des technologies de mobilité électronique aide à expliquer le concept de «la piste à la route», en s’appuyant sur les interactions entre la compétition et l’application grand public. Progressivement les motorisations propres devront être déployées à plus grande échelle et seront accessibles à tous les usagers de la route ;
  • Travailler avec des villes ouvertes aux innovations et à leur application efficace en milieu urbain ;
  • Le partage des connaissances est essentiel et les bonnes pratiques devraient être étendues à l'échelle mondiale.

Enfin, je voudrais aussi vous rappeler que « Smart cities » est fondé sur le principe de la collaboration entre les villes.

Bien entendu, certaines solutions spécifiques de mobilité innovantes peuvent être déployées dans une seule ville. Mais lorsqu'elles sont mises en œuvre à plus grande échelle, elles se renforcent mutuellement et multiplient leur efficacité. Les réseaux de villes collaboratrices peuvent et doivent amplifier l'impact global.

C’est pourquoi je suis très heureux de la présence de Denis CODERRE, qui en tant que maire de Montréal préside le réseau de villes Métropolis. De même, l’implication du maire de Mexico Miguel Angel MANCERA et d’Anne HIDALGO à Paris, qui préside le C40, sont des atouts décisifs pour le succès de notre démarche. Car c’est par ces réseaux de villes innovantes que nous pourrons atteindre nos objectifs.

Je suis sincèrement convaincu qu’avec le leadership fort de ces personnalités, parallèlement à la révolution technologique des transports, nous pouvons franchir une étape significative vers un avenir urbain intelligent et durable.

J’ai une conviction : l’homme aura toujours besoin de l’automobile. Mais ce sera dans le futur une automobile différente, utilisée différemment, notamment dans les grandes villes : une automobile plus sûre et plus propre.

C’est ce grand défi que nous allons relever ensemble.

Chers Amis, je ferai ultérieurement une annonce, mais maintenant je souhaite céder la parole à mes amis et collègues qui m’entourent sur cette scène.

Je vous remercie et vous souhaite un très bon débat.