WRC - LA MORSURE TURQUE | Federation Internationale de l'Automobile
This page contains archived information and may not display perfectly

WRC - LA MORSURE TURQUE

  • gb
  • es
15.09.18.

Rallye de Turquie - Samedi

Ott Tänak devient le quatrième leader du Rallye de Turquie après une journée catastrophe au cours de laquelle Thierry Neuville et Sébastien Ogier, principaux prétendants au titre, abandonnent à quelques heures d'intervalle. Pas moins de cinq équipages ont été éliminés samedi et, si Tänak l’emportait dimanche après-midi, l'Estonien verrait ses chances de titres sévèrement renforcées avec un triplé de victoires. Son coéquipier Jari-Matti Latvala est à 13,1 secondes de la deuxième place et il est peu probable qu'il puisse s'imposer. Hayden Paddon monte sur la troisième marche du podium, bien qu’à plus d'une minute du leader.
 
La deuxième journée complète de compétition emmène les équipages à l'ouest de Marmaris pour deux boucles identiques de trois étapes, tenant dans 130 kilomètres de compétition pour une distance totale de tout juste 306 kilomètres. Les conditions étant meilleures, le taux d’abandon est assez surprenant.

Neuville commence la journée en tête du classement général, mais dans la première étape longue, l'un des amortisseurs avant se fraye un chemin à travers le capot, forçant le Belge à terminer l’étape en boitant, avec plus de trois minutes de perdues dans le processus. L'équipage travaille sans relâche pour effectuer des réparations temporaires sur le tronçon de route, mais il semble peu probable de prendre le départ des deux étapes suivantes sans suspension avant gauche. En plus de cet abandon décevant, Ogier signe le meilleur temps de l'étape pour en prendre la tête, mais, à peine une étape plus tard, le quintuple Champion du Monde des Rallyes FIA casse un bras de suspension. Alors qu'il a perdu moins de 20 secondes dans l'étape et maintenu une très légère avance, les travaux sur le tronçon de route pour remplacer la suspension cassée l’amènent en retard au départ de l’étape suivante, ce qui lui vaut une pénalité d'une minute le reléguant en quatrième position. Il signe le meilleur temps de l’étape suivante pour arriver à la mi-course à 46,1 secondes du leader. Cependant, dans la première étape de l'après-midi, le Français fait une sortie de route et cède l'avantage à Tänak. Neuville et Ogier semblent tous deux prêts à revenir sous la réglementation de Rallye 2 le lendemain, la lutte pour la très importante Power Stage étant leur seule priorité.
 
Tänak a admis ne pas être le pilote le plus rapide sur le rallye, mais avant la course, tous les équipages avaient prédit qu'il s'agirait d'une épreuve à gérer en stratégie plus qu’en vitesse. L'Estonien démarre la cinquième journée et, avec le carnage environnant, prend doucement la deuxième place à l’assistance de la mi-course, malgré un problème de colonne de direction. Dans l’après-midi, il s’inquiète d'un de ses amortisseurs arrière, mais il prend la tête devant Andreas Mikkelsen dans la première des étapes répétées où le Norvégien rencontre problème de différentiel qui l’envoie en toupie et le fait caler. Il continue avec la traction arrière seulement. Il passe en quatrième position à plus d'une minute de la tête, écope de pénalités pour être arrivé en retard à l’étape suivante et termine cinquième à la nuit tombée, puis 6ème à 30 secondes du leader. Latvala passe de la quatrième place en soirée à la deuxième ; il rencontre ensuite quelques problèmes, son moteur cale dans les épingles, il crève un pneu et s’ajoute un problème de pression hydraulique. Cependant, il surmonte les épreuves pour signer le meilleur temps dans l'avant-dernière étape de la journée, avec un doublé en une nuit pour Toyota. Hayden Paddon tente de faire une course propre tout au long de l’épreuve, et en est récompensé avec une troisième place. Teemu Suninen est quatrième pour M-Sport, le jeune Finlandais est très exigeant avec lui-même, mais admet qu'il reconnaîtra être satisfait de son résultat.

 
Derrière Mikkelsen en cinquième, on retrouve le célèbre pilote privé Henning Solberg qui revient en WRC au volant d’une Škoda Fabia R5. Il se retrouve devant Elfyn Evans, forcé d'effectuer son propre service en milieu de journée, tant le travail sur la voiture d'Ogier était important. Jan Kopecky est huitième au classement général et mène également le championnat FIA WRC 2. Il se remet de la perte de temps d'hier avec des crevaisons et prend la tête devant Simone Tempestini, neuvième, par 44,5 secondes. Si le Tchèque Škoda remporte la victoire, ce sera sa cinquième sur cinq épreuves. Le Championnat FIA Junior WRC est désormais mené par Emil Bergkvist après que l'Allemand Julius Tannert ait perdu le lead.
 
Il n'y a pas que Neuville et Ogier qui ont eu des problèmes aujourd'hui. Mads Østberg doit abandonner dans la première étape avec un problème de turbo et Esapekka Lappi fait une sortie de route dans la super spéciale 10. La voiture est intacte mais totalement coincée. Après 20 minutes d'échouage sur le bord de la route, elle se débloque miraculeusement et se met à dévaler la colline, endommageant l'avant de la voiture et empêchant tout départ le lendemain. Craig Breen est encore plus déçu alors que de la fumée envahît sa voiture. Malgré plusieurs arrêts pour vérifier qu'il n'y a pas d'incendie, sa voiture se retrouve totalement détruite par le feu à la fin de l’étape. Craig et le copilote Scott Martin n'ont pas été blessés.
 
Il ne reste que 35 kilomètres de compétition dimanche, mais avec les conditions ayant prévalu lors de l'une des épreuves les plus difficiles depuis des années, tout peut encore arriver.

Rallye de Turquie – Résultats non-officiels après la section 5.

1

Ott Tänak / Martin Järveoja

Toyota Yaris WRC

3hr 34min 22.5sec

2

Jari-Matti Latvala / Miikka Anttila

Toyota Yaris WRC

3hr 34min 35.6sec

3

Hayden Paddon / Sebastian Marshall

Hyundai i20 Coupe WRC

3hr 35min 33.0sec

4

Teemu Suninen / Mikko Markkula

Ford Fiesta WRC

3hr 37min 44.7sec

5

Andreas Mikkelsen/Anders Jæger

Hyundai i20 Coupe WRC

3hr 40min 47.9sec

6

Henning Solberg / Ilka Minor

Škoda Fabia R5

3hr 46min 18.0sec

7

Elfyn Evans / Daniel Barritt

Ford Fiesta WRC

3hr 51min 11.5sec

8

Jan Kopecky / Pavel Dresler

Škoda Fabia R5

3hr 51min 28.4sec

9

Simone Tempestini / Sergiu Itu

Citroen C3 R5

3hr 52min 12.9sec

10

Chris Ingram / Ross Whittock

Škoda Fabia R5

3hr 53min 00.7sec