WRC - MEEKE EN TÊTE DU RALLYE D’ARGENTINE ALORS QUE NEUVILLE SE RAPPROCHE | Federation Internationale de l'Automobile
This page contains archived information and may not display perfectly

WRC - MEEKE EN TÊTE DU RALLYE D’ARGENTINE ALORS QUE NEUVILLE SE RAPPROCHE

  • gb
  • es
26.04.19

Rallye d’Argentine - Vendredi matin

FIA WRC - Rally Argentina - K. Meeke / S. Marshall

Kris Meeke de Toyota prend une avance de 5,4s sur son rival au Championnat du Monde des Rallyes FIA Thierry Neuville sur le Rallye d’Argentine. Sébastien Ogier, champion en titre du WRC, et Ott Tänak, coéquipier de Meeke, sont troisièmes à égalité après quatre étapes.

Plusieurs pilotes avaient laissé entendre que les fortes pluies des jours précédant le rallye allaient rendre les conditions aussi difficiles que celles du Rallye Monte-Carlo. Cette pluie avait transformé certaines sections des étapes en véritable bain de boue, causant une grande différence d’adhérence entre le gravier et les virages présentant de l'eau stagnante, entraînant son lot d’aqua-planning.

Ces conditions difficiles ont conduit à des temps d'étape irréguliers, le classement changeant à chaque étape. L'actuel leader du rallye, Meeke, est le premier à faire sa marque, remportant Las Bajadas - Villa del Dique et réduisant l'écart avec le leader du jour, Tänak à 0.7s. Meeke prend ensuite l'avantage sur son rival sur Santa Rosa - San Augustin, mais c'est Neuville qui remporte la victoire d'étape.

Andreas Mikkelsen, coéquipier de Neuville chez Hyundai, remporte la dernière épreuve de la super spéciale Fernet Branca de la boucle matinale, mais le leader du championnat signe le deuxième meilleur temps sur la même épreuve, portant son retard sur Meeke de 13,4s après l'ES2 à seulement 5,4s après l'ES5.

Tänak, quant à lui, perd du terrain, suggérant par la suite que sa Yaris WRC aurait besoin du travail des mécaniciens Toyota en service pour retrouver sa pleine vitesse. Il boucle la SS5 à égalité pour la troisième place avec Ogier, qui, tout comme Neuville, est l'un des premiers partants sur la route de Las Bajadas - Villa del Dique.

Jari-Matti Latvala place la troisième Toyota dans le top cinq du vendredi matin, bouclant son passage à 8.8s derrière Meeke. Sa position est cependant menacée par Mikkelsen, qui n'est plus qu'à 2,9s de la sixième place après sa victoire d'étape sur l’ES5. Mikkelsen est bien placé pour défier Meeke en tête, mais est ralenti par une crevaison sur l’ES4, ce qui force le Norvégien à ralentir son i20 WRC pour éviter que son pneu ne déjante.

Les poursuivants de Mikkelsen font face à des conditions routières très difficiles, bien que Dani Sordo, septième, ne soit qu'à 13,8s de la tête et une seconde devant Elfyn Evans, pilote M-Sport le mieux placé en huitième position.

Esapekka Lappi est neuvième, ayant pris trop large sur une crête et heurté une banque sur l’ES4. Le Finlandais subit une crevaison à l’arrière-droit, qui lui fait perdre près de 14 secondes. Son coéquipier Citroën, Ogier, a failli commettre la même erreur en prenant une ligne agressive sur la crête qui le voit rebondir d'une banque à l'autre, mais avec moins de conséquences que pour Lappi.

Teemu Suninen complète le top 10 du classement général, devant Mads Østberg, leader du FIA WRC 2 Pro, pilote de l'équipe Citroën Total. Marco Bulacia Wilkinson, de Škoda Motorsport, est son plus proche concurrent jusqu'à ce qu'il soit contraint de s'arrêter et de changer une roue, avant de s'arrêter à nouveau après s’être rendu compte qu’il avait changé la mauvaise roue.

Kajetan Kajetanowicz, leader en WRC 2 FIA, est contraint à l’abandon après l'ES4 lorsque la suspension arrière droite de sa Volkswagen Polo GT R5 s'effondre à l'atterrissage après un saut, laissant la place à Takamoto Katsuta (Japon), pilote d'une Ford Fiesta R5.