CROSS COUNTRY - LES PARTICIPANTS À LA COUPE DU MONDE EN PROIE À DES PROBLÈMES ; LE COMBAT POUR LE TITRE SE JOUERA LORS DE L’ÉTAPE FINALE. | Federation Internationale de l'Automobile
This page contains archived information and may not display perfectly

CROSS COUNTRY - LES PARTICIPANTS À LA COUPE DU MONDE EN PROIE À DES PROBLÈMES ; LE COMBAT POUR LE TITRE SE JOUERA LORS DE L’ÉTAPE FINALE.

  • gb
  • es
08.10.19

Nasser Al-Attiyah et Stéphane Peterhansel ont tous deux subi quelques revers aujourd'hui, Carlos Sainz signe une nouvelle victoire d'étape et Giniel de Villiers prend la tête pour Toyota.

Nasser Al-Attiyah/Mathieu Baumel et Stéphane et Andrea Peterhansel ont tous deux rencontré des difficultés lors de l'avant-dernière étape du Rallye du Maroc et se retrouvent respectivement en première et troisième position. Giniel de Villiers/Alex Haro héritent désormais de la première place de leurs coéquipiers et prennent quatre minutes et 47 secondes d'avance sur l'équipage MINI de Carlos Sainz/Lucas Cruz avant le dernier tronçon demain. Mathieu Serradori et Fabian Lurquin montent sur le podium provisoire final au volant de leur CR6 Century Racing.

L'avant-dernière étape de la journée a vu les équipages aborder une section raccourcie de 311 kilomètres, et le leader de la Coupe du Monde Al-Attiyah semblait alors bien placé pour remporter une sixième victoire consécutive au Rallye du Maroc et un cinquième titre. Cependant, 205 kilomètres plus loin, le Qatari est frappé par un problème électrique à la suite d'un impact, l'obligeant à abandonner l’étape et à se faire remorquer par son compatriote Erik van Loon, pilote Toyota. Il accumule les pénalités et chute au 20e rang.

Le malheur d'Al-Attiyyah était alors supposé profiter à Stéphane Peterhansel, son rival au titre, jusqu'à ce que le Français se retrouve dans le peloton, perdant près d’une heure et demie pour réparer la MINI en panne. À l’issue de l'étape, sa femme Andrea et lui occupent la cinquième place du classement général et, avec neuf points de retard sur Al-Attiyah au classement de la Coupe du Monde, ils espèrent remporter le titre grâce à un minimum de 10 points pour la cinquième place à l'arrivée demain.

"C'est vraiment une grosse erreur de ma part", a déclaré Stéphane. "Moins de 20 kilomètres avant la fin, il y avait deux dunes et je me suis dit que sur la droite, c'était plus progressif, alors j'ai décidé de passer à droite pour ne pas perdre trop de vitesse. Mais il y avait une falaise de cinq mètres. Nous n’étions qu’à 10/15 km/h, très lents, mais je n'ai pas vu la falaise à cause du capot et quand j'ai commencé à descendre, je n’ai rien pu faire et la voiture s'est écrasée. L'amortisseur a été détruit et je pensais qu'il était totalement détruit. Je suis vraiment très déçu parce que c'était ma faute, nous aurions pu gagner, ça aurait été super pour Andrea et l’équipe. Quand nous nous sommes écrasés, j'ai cru que nous avions perdu la course, que nous avions perdu la Coupe du Monde, que nous avions tout perdu. J'ai gagné beaucoup de courses dans le passé, mais avec Andrea c'est vraiment une super sensation et si nous pouvons gagner quelque chose ensemble..."

En tête du classement, de Villiers chute de près de huit minutes et demie derrière le leader Sainz et l’étape est maintenant prête pour un combat épique pour la victoire entre les pilotes Toyota et MINI. Ils sont divisés par quatre minutes et 47 secondes à l'approche des derniers kilomètres. « Il faut tout donner, Carlos va tout faire pour gagner", a déclaré de Villiers. "Certaines courses sont folles ! La section était plutôt sympa au départ, puis Al Rajhi nous a rattrapés avant qu'il n’ait une crevaison. Nous avons alors vu Nasser et essayé de l'aider, mais nous n'avons rien pu faire. Nous avons pris un mauvais virage et fait 15 kilomètres de plus, ce qui m'a contrarié, et nous avons décidé de pousser comme des fous pendant les 60 derniers kilomètres. Puis on a vu la voiture de Stéphane sur le côté, mais ils allaient bien tous les deux. Ça a été une journée un peu folle."

Carlos Sainz et Lucas Cruz remportent leur deuxième victoire d'étape consécutive et les Espagnols passent de la quatrième à la deuxième place. « On va attaquer à fond demain, mais c'est une courte journée et on ne sait jamais ce qui peut arriver", a déclaré Sainz. "Je suis heureux de cette journée, d'autant plus qu’ouvrir la route n'est jamais facile. On a perdu un peu le tracé et on est restés coincés dans la poussière de Stéphane pendant des kilomètres, en perdant trois ou quatre minutes."

Serradori complète la section en cinquième position et remonte au classement général, et grâce aux problèmes des autres pilotes devant lui, le pilote CR6 de Century Racing se dirige vers la dernière journée en troisième position.

Il a cependant un Jakub Przygoński en chasse derrière lui, le Polonais et son copilote Timo Gottschalk 20 minutes plus loin terminant deuxième de l'étape d'aujourd'hui derrière Sainz. "C'était une étape délicate avec beaucoup de rocaille, pas facile de trouver son chemin, la navigation a été très difficile ", a déclaré Przygoński "Nous étions perdus à un endroit, mais la voiture a été super. Je suis triste pour Stéphane mais heureux qu'ils aillent bien."

Yazeed Al Rajhi et Michael Orr prennent la sixième place, malgré cinq crevaisons dans la section. Nani Roma poursuit son entraînement en compétition dans son Borgward et se classe septième au classement général. "C'était une journée bien remplie avec quelques problèmes de navigation et une crevaison," a déclaré Roma, qui était quatrième de la section. "Je suis heureux d'être ici, j’apprends en permanence."

Reinaldo Varela/Gustavo Gugelmin prennent la tête de la T3 et sont en huitième position au classement général, avec près de trois minutes d'avance sur leurs rivaux Aleksandr Dorosinskiy/Oleg Uperenko.

Fernando Alonso et Marc Coma, qui ont accumulé les pénalités pour ne pas avoir terminé l'étape d'hier, ont perdu la 27ème place au classement général, mais les Espagnols se classent septièmes malgré des crevaisons et des arrêts pour essayer d'aider leur coéquipier Al Attiyah. "Nous avons encore eu trop de crevaisons, puis nous avons découvert qu'un pneu n'était pas neuf et que l'autre était endommagé," a déclaré le double champion du monde de Formule 1 de la FIA. « Nous avons changé un pneu dans l'étape et au kilomètre 90 nous avons eu une crevaison et nous avons dû rouler 210 kilomètres jusqu'au bout sans roue de secours. Nous étions donc très lents, j'ai préservé la voiture. Nous avons vu Nasser et nous nous sommes arrêtés et nous lui avons pris des pneus et avons maintenu un rythme lent jusqu'au bout. Si vous saviez tout ce qu’il s'est passé lors de ces 27 minutes [que nous avons perdues], nous aurions facilement pu faire une très bonne étape.

"Le cross-country est très intéressant rien que pour les changements qui s’opèrent jour après jour ; des problèmes pour quelqu'un, des problèmes pour différents équipages à divers points du rallye," poursuit l'Espagnol. « Le but, c’est d’avoir le moins de problèmes possible, parce qu’on en a toujours, mais si vous en avez un peu moins que les autres, vous récupérez du temps. Je passe un bon moment, mais je manque d'expérience et de confiance en la voiture sur les nouvelles routes et j'ai besoin de plus de kilomètres au compteur pour prendre de l’expérience ; aujourd'hui, c'était bien d'avoir 300 kilomètres de pistes plus ou moins propres. C'est une bonne expérience et j'espère que demain nous aurons une meilleure occasion d'attaquer et d'avoir un meilleur rythme. »

La dernière journée de compétition emmène les équipages d'Erfoud vers une section sélective de 168 kilomètres menant jusqu'à Fès, pour l'arrivée où seront couronnés les vainqueurs du Rallye du Maroc et de la Coupe du Monde FIA 2019 Cross Country.

Rallye du Maroc - Résultats provisoires après l’étape 4 (19h04 local)

1

Giniel de Villiers/Alex Haro

Toyota Hilux

15hr 25min 19sec

2

Carlos Sainz/Lucas Cruz

MINI John Cooper Works Buggy

15hr 30min 06sec

3

Mathieu Serradori/Fabian Lurquin

Century Racing CR6

15hr 54min 00sec

4

Jakub Przygoński/Timo Gottschalk

MINI John Cooper Works Rally

16hr 13min 52sec

5

Stéphane Peterhansel/Andrea Peterhansel

MINI John Cooper Works Buggy

16hr 45min 01sec

6

Yazeed Al Rajhi/Michael Orr

Toyota Hilux Overdrive

17hr 53min 12sec

7

Nani Roma/Dani Oliveras

Borgward BX7 DKR Evo

18hr 03min 43sec

8

Reinaldo Varela/Gustavo Gugelmin

Can-Am Maverick

18hr 06min 57sec

9

Aleksandr Dorosinskiy/Oleg Uperenko

Can-Am Maverick X3

18hr 09min 44sec

10

Sergei Kariakin/Anton Vlasiuk

Snag Proto

18hr 11min 06sec

Photo: @DPPI