WIM - LES FILLES EN PISTE À L'OCCASION DE LA JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA FEMME | Federation Internationale de l'Automobile

WIM - LES FILLES EN PISTE À L'OCCASION DE LA JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA FEMME

  • gb
  • es
08.03.19.

Les pilotes Tatiana Calderón, Gosia Rdest et Mikaela Ahlin-Kottulinsky ont rallié le Girls on Track Karting Challenge pour la première journée chargée de la Finale Européenne, partageant leurs expériences du milieu très animé du sport automobile.

A l'occasion de la Journée internationale de la femme, un an exactement après le lancement du programme FIA européen Women in Motorsport au Salon de l'automobile de Genève, les 27 finalistes du Girls on Track Karting Challenge ont goûté pour la première fois au plaisir d’une compétition de karting sur le Circuit International de Karting du Mans. La première journée complète d'activités de la finale européenne a non seulement permis de mettre leurs compétences à l'épreuve sur la piste, mais leur a donné l’occasion d’interagir avec d'autres participantes des neuf nations européennes lors d'ateliers sociologiques, éducatifs et de communication.

Après des pluies torrentielles de la veille, les filles se sont lancées pour leur première séance d'essais sur les karts 125cc de la catégorie junior sur une piste plus sèche, mais toujours glissante. Après une période de familiarisation avec la piste, les filles ont été encouragées à faire des tours rapides sur le circuit de 1,3 kilomètre, après avoir bénéficié de l'expérience des entraîneurs formés par la FFSA Academy et de leur enseignement sur les trajectoires, les accélérations et les points de freinage.

Tatiana Calderón, pilote d'essai pour Alfa Romeo Racing F1 Team et pilote de Formule 2, a observé tout cela avec intérêt, l'ambassadrice de Colombie du Girls on Track Karting Challenge, impressionnée par le niveau d'engagement dont ont fait preuve les pilotes en herbe.

« Je me souviens du lancement du projet il y a un an à Genève, et le fait d'être ici avec les finalistes et de voir leur énorme potentiel est vraiment motivant », a déclaré Tatiana. « Je suis très fière de ce qui a été accompli par toutes les personnes impliquées dans Girls on Track et j'espère que ce n'est que le début d’une grande carrière pour certaines des filles. J'espère que je pourrai continuer à les soutenir de toutes les façons possibles et à sensibiliser les jeunes femmes pilotes. J'ai été très impressionné par certaines, d'autant plus que la piste était un peu glissante et que beaucoup d'entre elles n'avaient fait que du slalom avant, et n’avaient donc jamais participé à une course sur un circuit complet. Le niveau était élevé. »

À l’Académie, l'aspect éducatif du projet vise à approfondir la participation des femmes dans le sport automobile et à mettre en œuvre des moyens pour le faire. Le CDES-PROGESPORT de l'Université de Limoges (Centre pour le droit et l'économie du sport), partenaire académique du projet, a déjà réalisé des enquêtes auprès de près de 1000 filles ayant participé aux sélections nationales dans les neuf pays concernés.

L'atelier d'ouverture organisé par le partenaire Girls on Track avait pour but d’identifier les obstacles potentiels à la participation des filles au sport automobile. Parmi eux, les perceptions extérieures, les préjugés, l'attitude, l'argent, l'aptitude physique et le manque de modèles auxquels se raccrocher ont été au cœur de la discussion. Les filles ont ensuite été chargées de formuler un plan de recrutement théorique pour un club cherchant à accroître son effectif féminin. Enfin, on a demandé à chacun des groupes d'élaborer un plan de communication pour le recrutement de nouveaux membres, en créant des slogans et affiches pour encourager la participation des femmes.

Les 27 aspirantes ont ensuite eu droit à une session d’échange avec Tatiana Calderón, la Suédoise Mikaela Ahlin-Kottulinsky et la Polonaise Gosia Rdest, pilote de GT. Les trois gagnantes de la course ont partagé leur propre cheminement de carrière et leurs expériences dans le sport et ont discuté de l'importance de la préparation physique, de la nutrition, de la présentation personnelle et de l'utilisation des réseaux sociaux comme moyen de se créer une connexion personnelle.

La finale européenne du concours de karting Girls on Track se poursuivra samedi (9 mars 2019) avec des activités organisées par l'Académie, notamment des tests de réflexes, sport, condition physique et mémoire, avant de se terminer par un compte rendu vidéo des performances des filles sur la piste.