LUTTER CONTRE LES DÉCÈS ET LES BLESSURES SUR LES ROUTES GRÂCE À DE MEILLEURES DONNÉES SUR LES ACCIDENTS : NOUVEL OBSERVATOIRE DE LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE POUR LA RÉGION ASIE-PACIFIQUE | Federation Internationale de l'Automobile

LUTTER CONTRE LES DÉCÈS ET LES BLESSURES SUR LES ROUTES GRÂCE À DE MEILLEURES DONNÉES SUR LES ACCIDENTS : NOUVEL OBSERVATOIRE DE LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE POUR LA RÉGION ASIE-PACIFIQUE

  • gb
  • es
17.02.20

La création du premier observatoire régional de la sécurité routière dans la région Asie-Pacifique a été annoncée aujourd'hui à Stockholm, à la veille de la troisième Conférence Ministérielle Mondiale sur la sécurité routière. Cette conférence réunit des ministres et des décideurs politiques du monde entier pour définir l'orientation future de l'action en matière de sécurité routière.

L'Observatoire de la sécurité routière en Asie-Pacifique (APRSO) aidera les pays de la région à renforcer leur capacité de collecte, d'analyse et de partage de données fiables sur les accidents de la route, dans le but de réduire considérablement le nombre de morts et de blessés sur les routes de la région Asie-Pacifique.

La crise de la sécurité routière en Asie et dans le Pacifique a atteint des proportions épidémiques. Selon les estimations, plus de 2 000 personnes perdent la vie sur les routes chaque jour dans la région. Et le nombre de blessés grave est encore plus important.

Les accidents de la route causent d'énormes souffrances humaines ; ils entraînent également d'importantes pertes économiques et sociales.  La réduction de moitié du nombre de morts et de blessés sur une période de 24 ans pourrait augmenter le PIB par habitant jusqu'à 22 % dans certains pays asiatiques, selon une étude récente de la Banque mondiale.

Il est essentiel de mesurer les performances des interventions en matière de sécurité routière pour garantir l'efficacité des investissements. Pourtant, la disponibilité et la qualité des données sur les accidents, qui pourraient orienter des politiques de sécurité ne manière plus efficiente, varient considérablement d'un pays à l'autre de la région Asie-Pacifique. 

L'Observatoire de la sécurité routière en Asie-Pacifique (APRSO) s'efforcera de combler ce manque de données. Il encouragera également la coopération, l'utilisation des meilleures pratiques et le développement de politiques efficaces et d'interventions fondées sur des données probantes dans toute la région.

L'APRSO s'appuiera sur l'expérience de l'Observatoire de la sécurité routière en Amérique latine et dans les Caraïbes (OISEVI), lancé en 2012, et de l'Observatoire de la sécurité routière en Afrique (ARSO), lancé en 2018. Il s'agit d'une initiative conjointe de la Banque mondiale, de la Fédération Internationale de l'Automobile (FIA), du Forum International des Transports (ITF), de la Commission Économique et Sociale des Nations Unies pour l'Asie et le Pacifique (UNESCAP) et de la Banque asiatique de développement (BAD). L'APRSO reçoit un soutien financier de UK Aid par l'intermédiaire du Fonds mondial pour la sécurité routière (GRSF). Un soutien technique lui est également apporté par l'Organisation Mondiale de la Santé et l’UNESCAP.

 

Jean Todt, envoyé spécial du secrétaire général des Nations Unies pour la sécurité routière et président de la FIA : « La collecte de données fiables sur la sécurité routière peut entraîner des changements politiques durables. Je suis heureux de constater qu'une initiative conjointe de la FIA, de la Banque mondiale et de l'ITF a conduit à la création de l'Observatoire de la sécurité routière en Asie-Pacifique. Il représente une nouvelle opportunité pour les gouvernements de la région de travailler avec leurs partenaires dans les domaines de la santé publique, des transports, de l'application des lois, de la société civile et du secteur privé pour promouvoir des interventions ciblées visant à réduire le nombre de morts et de blessés sur les routes ».

 

Tae Kim, Secrétaire Général de l'ITF : « L'ITF se réjouit de pouvoir apporter tout son savoir-faire en matière de données sur les accidents à l'Observatoire de la sécurité routière en Asie-Pacifique, et de le mettre à la disposition des pays de la région. De meilleures données feront une grande différence dans l'obtention d'un soutien politique pour des interventions de sécurité routière efficaces, dans une région du monde plus touchée par l'épidémie d'accidents de la route que beaucoup d’autres régions. »

 

Guangzhe Chen, directeur mondial des transports et directeur régional des infrastructures en Asie du Sud à la Banque mondiale : « L'Observatoire de la sécurité routière en Asie-Pacifique est l'aboutissement d'un processus de deux ans mené par la Banque mondiale, la Banque asiatique de développement, le Forum international des transports et la FIA, qui a impliqué des consultations avec de nombreux pays et institutions régionales. Ces consultations ont révélé qu'il existe une forte volonté politique de s'attaquer à la crise de la sécurité routière dans la région, mais que les solutions doivent être basées sur des chiffres et adaptées à la réalité de chaque pays. La Banque mondiale et le GRSF sont prêts à soutenir les pays en leur fournissant des conseils politiques avisés, et en investissant dans des infrastructures plus sûres, dans le contrôle de l'application des règles et dans une gestion plus sûre de la vitesse. »

 

Bambang Susantono, vice-président de la Banque asiatique de développement : « Cet observatoire est le fruit d'un effort concerté de la communauté du développement pour mieux soutenir les pays d'Asie et du Pacifique dans leurs efforts pour améliorer la sécurité routière. »