UN NOUVEAU BUT : LA SÉCURITÉ - INTERVIEW EXCLUSIVE DE DIDIER DROGBA DANS AUTO MAGAZINE | Federation Internationale de l'Automobile

UN NOUVEAU BUT : LA SÉCURITÉ - INTERVIEW EXCLUSIVE DE DIDIER DROGBA DANS AUTO MAGAZINE

  • gb
  • es
14.11.19

La légende du football Didier Drogba est la dernière star internationale à apporter son soutien à la campagne de sécurité routière #3500LIVES de la FIA. L'attaquant ivoirien s'entretient avec AUTO au sujet du lancement de son message de sécurité « Watch Out For Kids » - attention aux enfants - lors du Grand Prix d'Italie de cette année, de l'importance d'améliorer la sécurité en Afrique et de la façon dont les pertes personnelles ont renforcé son engagement envers cette cause...

Vous êtes le dernier ambassadeur à vous joindre à la campagne #3500LIVES et votre message Watch Out For Kids a été lancé lors du Grand Prix d'Italie de cette année. Pourquoi cette campagne est-elle si importante pour vous ?

Il est important de sensibiliser à la sécurité routière, dans l'environnement du sport automobile, mais aussi sur les routes. En tant que fan de Formule 1, je suis toutes les courses et parfois c'est facile de s'emporter et de prendre de la vitesse. Mais il est important de tout faire pour préserver la sécurité. C'est le cas en compétition et nous devrions en être conscients lorsque nous sommes sur la route. C'est une campagne importante et je suis très fier de me joindre à ce groupe de superstars du sport et d'autres domaines. Lors du lancement de mon message à Monza, Nico Rosberg était présent, ce qui était merveilleux, mais aussi des stars comme Yohan Blake et des célébrités d'une grande variété de sports. Pouvoir réunir toutes ces légendes pour une si grande cause, c'est vraiment donner un grand élan à la recherche en matière de sécurité routière, et la campagne bénéficie d’une large visibilité. Je ferai tout ce que je peux pour aider à diffuser le message de sécurité sur les routes du monde.

Comment en êtes-vous venu à participer à la campagne #3500LIVES ?

J'ai rencontré le Président de la FIA Jean Todt par l'intermédiaire d'un ami commun, et nous avons parlé de la façon dont nous pourrions utiliser mon image pour avoir un impact à travers le monde, mais plus spécifiquement en Afrique, en diffusant de bons messages sur le comportement routier. Je suis vraiment heureux d'en faire partie. C'est le genre de messages qui non seulement ont un impact sur la société, mais qui, plus important encore, peuvent aider à sauver des vies.

Votre message s'adresse aux enfants. Vous avez de nombreux jeunes fans dans le monde entier. Est-ce un aspect clé de votre participation ? 

J'ai cinq enfants, donc je sais à quel point ils sont importants pour moi et je pense que c'est la même chose pour tous les parents. De manière générale, c’est une question de sécurité pour tous.  
Il y a peu de temps, j'ai perdu un ami, un très bon ami, un jeune homme qui n'avait que 33 ans. Il a été tué dans un accident de moto sur la route. Il ne portait pas de casque et je pense que cela aurait pu le sauver. C'était déchirant et je ne veux pas que cela arrive à qui que ce soit. Je travaille sur ce projet depuis quelques mois et cela s'est produit au début de cette campagne, donc c'était dévastateur. Je ne peux rien faire d'autre que penser à lui et à ce qu’il ce serait passé s’il avait porté un casque. C'est pour ça que je suis là. 

J'AI PERDU UN BON AMI DANS UN ACCIDENT DE MOTO AU DÉBUT DE CETTE CAMPAGNE. C'EST POUR ÇA QUE JE SUIS LÀ.

Le déploiement du nouveau visuel sera axé sur l'Afrique, où 44 % des décès sur les routes du continent concernent des cyclistes et des piétons. Votre propre fondation, la Fondation FIA et la Fondation Prudence contribueront également à diffuser le message de la campagne pour des routes plus sûres dans la région.  Dans quelle mesure est-il crucial d'améliorer la sécurité en Afrique ?

C'est extrêmement important. Nous parlons de sécurité routière et, tout d'abord, les routes doivent être meilleures en Afrique. Nous devons parler de toutes les autres choses qui contribuent à la sécurité routière, comme le port du casque et le port de la ceinture de sécurité, mais nous devons également améliorer l'infrastructure en Afrique pour que les gens puissent emprunter des routes sûres. C'est une grande partie de la solution.

Après 20 ans au plus haut niveau du football, vous avez mis un terme à votre carrière de joueur l'année dernière. C'est une chose difficile à faire pour un sportif professionnel. Ça vous manque de jouer ?

Je pense que ça va me manquer pour le reste de ma vie. Mais c'est la fin d'un cycle, en tant que joueur, et depuis l'année dernière, je me suis lancé dans une nouvelle vie où je rencontre des gens très intéressants, comme Jean Todt, et je travaille sur quelques projets pour le futur, donc je suis toujours occupé. 

Vous avez parlé de votre volonté de jouer un rôle au sein de la Fédération Ivoirienne de Football (FIF) pour développer ce sport dans votre pays d'origine. Est-ce une ambition que vous avez toujours ? 

J'ai besoin de parler avec beaucoup de gens pour comprendre quels sont les besoins. Si je suis capable d'aller de l'avant, d'avoir un peu d'impact et d'apporter quelques améliorations par rapport à ce qui a été fait récemment, pourquoi pas ? On verra.

Enfin, parlez-nous un peu de votre passion pour le sport automobile. Votre premier contrat de football professionnel a été signé avec Le Mans, n'est-ce pas ?

C'était et j'ai encore le bruit des voitures dans les oreilles après toutes ces années ! J'ai vécu au Mans pendant quatre ans et c'est une ville de sport - football, basket-ball et bien sûr course automobile avec les 24 Heures du Mans. C'est un événement massif là-bas et j'ai grandi avec, donc je suis un grand fan.

 

LA VERSION COMPLÈTE DU MAGAZINE AUTO EST DISPONIBLE ICI