AUTO #29 - AMBITIONS GLOBALES | Federation Internationale de l'Automobile

AUTO #29 - AMBITIONS GLOBALES

  • gb
  • es
10.02.20

La Coupe du monde des rallyes de cross-country de la FIA introduit de nouvelles règles et de nouveaux événements afin de s’apprêter à devenir le prochain championnat du monde de la FIA

Que vous rouliez sur les pistes rocailleuses du Maroc, que vous franchissiez les crêtes des dunes de sable d'Abu Dhabi ou que vous regardiez le soleil se coucher sur le paysage du Kazakhstan, une chose est sûre : aucune autre série de sport automobile ne vous emmène au cœur des plus beaux sites de course comme le fait la Coupe du monde des rallyes de cross-country de la FIA.

Cette série n'alimente pas seulement une concurrence féroce, mais pousse également l'homme et la machine dans leurs retranchements sur les terrains les plus variés et difficiles. Il est possible que certains fans n'aient pas entendu parler de cette discipline audacieuse, mais avec les nouveaux règlements et les nouveaux lieux passionnants qui rejoindront le calendrier en 2020, elle vise à se glisser avec style dans le sport automobile grand public.

La saison dernière, l'histoire s'est écrite avec le duo Stéphane et Andrea Peterhansel, devenu le premier couple marié à remporter le titre.  

Ils se sont battu tout au long des quatre manches pour s'assurer la victoire de la coupe dans la dernière étape de l'épreuve finale, devant Nasser Al-Attiyah et Mathieu Baumel, avec seulement trois points d'avance.

Avec une compétition aussi serrée tout au long de la saison, la série devrait sans doute bénéficier d'une plus grande couverture et d’une attention accrue, et c'est exactement ce que la nouvelle présidente de la Commission des Rallyes Tout Terrain de la FIA, Jutta Kleinschmidt, a l'intention de réaliser. Vainqueur du Rallye Dakar, Jutta Kleinschmidt veut faire avancer la Coupe du monde, avec pour objectif ultime de faire de la série un championnat du monde reconnu. 

« Nous nous concentrons sur l'avenir, sur ce que nous pouvons améliorer et sur ce qui est nécessaire pour faire de ce sport un grand succès », a déclaré Mme Kleinschmidt. « Le règlement technique et sportif a été complètement révisé et de nombreux changements seront mis en œuvre en 2020. L'année prochaine, nous continuerons à nous améliorer dans tous les domaines et nous nous efforcerons d'être prêts pour le nouveau championnat du monde en 2021. »

 

MONTRER LA VOIE

L'introduction du premier Silk Way Rally est une démonstration des ambitions de la série. Événement marathon de 8 000 km, il fera entrer la Coupe du monde dans un nouveau marché, en séduisant les téléspectateurs asiatiques, et deviendra également attractif pour les sponsors, car la course traverse plusieurs pays.

« Il est important d'avoir une épreuve Marathon car d'habitude nous courons pendant cinq jours », déclare Kleinschmidt. « Le cross-country est devenu célèbre parce que les gens aiment l'aventure. Chaque jour de course est un grand défi. Il est très important que nous gardions et développions cet esprit. De plus, les gens veulent toujours voir des paysages vraiment spéciaux et magnifiques, et c'est ce que vous pouvez voir en Cross Country. Surtout quand vous traversez des continents comme le fait le Silk Way Rally. »

La Coupe du monde n'est pas une série à laquelle on peut ajouter n'importe quel événement, d'autant plus qu'elle s'efforce de répondre aux exigences pour devenir un championnat du monde d'ici 2021. Même avec neuf ans d'expérience dans le domaine des rallyes, le Silk Way a dû faire ses preuves avant d’intégrer la saison prochaine.

« Nous avons l'expérience et les connaissances, et nous avons montré notre capacité à créer un grand événement avec de nombreux aspects difficiles, tels que la sécurité, la logistique, la traversée des pays et les douanes », explique Frédéric Lequien, directeur adjoint du Silk Way Rallye. « Sur le plan sportif, le Silk Way a été remporté par les plus grands champions. Chaque année, des équipes et des pilotes de haut niveau viennent s'affronter. Je suppose que c'était une sorte de situation gagnant-gagnant avec la FIA, et nous sommes très fiers de participer à la Coupe du monde 2020. »

Lequien pense que son événement peut être à la hauteur des ambitions de la Coupe du monde. « Faire partie de la Coupe du monde de la FIA est une nouvelle étape pour nous. Nous croyons fermement au potentiel de ce sport. Si la FIA et les organisateurs travaillent bien ensemble, nous pouvons faire quelque chose d'absolument formidable. »

Malgré des événements mondiaux et une compétition impressionnante, la Coupe du monde souffre actuellement d'un manque de couverture médiatique. L'intégration de grands événements comme le Silk Way Rally et la participation de champions venus d'autres disciplines, comme le double champion du monde de Formule 1 Fernando Alonso, qui a participé à la finale de 2019 au Maroc, contribuent à donner au sport un élan nécessaire.

« La télévision est très importante et particulièrement aujourd'hui avec la video. Nous utilisons les dernières technologies pour capturer l'histoire et les drames de la compétition », explique M. Lequien. « Nous mettons ces vidéos sous les yeux des téléspectateurs grâce à notre vaste réseau mondial de chaînes de télévision et aux réseaux sociaux. Au cours des deux dernières années, nous avons réussi à accroître notre visibilité sur la télévision traditionnelle, passant d'une couverture sur 60 chaînes de télévision dans le monde à 78 chaînes. Le Silk Way Rally est désormais disponible sur cinq des sept continents. »

« Bien sûr, nous savons que le marché de la télévision est en train de changer - les téléspectateurs veulent maintenant regarder leur sport populaire sur leur téléphone, tablette et ordinateur portable. Nous nous concentrons donc aussi sur ceux qui développent des plateformes qui étendent également la couverture aux réseaux sociaux. »

Kleinschmidt n'est que trop conscient de l'évolution du paysage médiatique. « Je pense qu'il est beaucoup plus important aujourd'hui d'avoir plus d'audience sur les chaînes numériques, un peu comme le Championnat du monde des rallyes de la FIA [WRC] », dit-elle. « Le WRC n'est pas vraiment une chaîne de diffusion, il est davantage diffusé sur les chaînes nationales, mais elles disposent d'une plateforme appelée WRC+. Celle-ci diffuse tout l'événement en direct et je pense que c'est plus ce que l’on recherche pour l'avenir. Notre futur public aime suivre le sport en direct sur des appareils mobiles au lieu de rester assis devant la télévision à une heure donnée ».

Afin de contribuer à accroître encore la couverture médiatique mondiale, la FIA a décidé de choisir un promoteur pour le nouveau championnat du monde de 2021. Un appel d'offres a été publié en novembre 2019.

 

ATTIRER LES JEUNES

Selon M. Kleinschmidt, les innovations futures sont la clé du succès, ce qui se reflète dans la nouvelle orientation proposée pour la série en 2020 et au-delà. La saison 2019 a été divisée en deux coupes du monde différentes, avec une seconde pour les bajas, qui sont des événements de courte durée ne dépassant pas trois jours et qui visent à attirer des concurrents plus jeunes en particulier.

L'une des orientations les plus intéressantes pour l'année prochaine est l'accent mis sur l'aide à apporter aux jeunes pilotes pour qu'ils puissent mettre un pied dans la discipline. La saison 2020 verra l'introduction d'un nouveau titre de Coupe du monde pour les séries de SSV. Ce groupe est destiné aux jeunes pilotes, comme point d'entrée dans la série, avec pour objectif de maintenir les coûts aussi bas que possible grâce à de nouvelles réglementations techniques.

« Jusqu'à présent, nous n'avons pas de niveau d'entrée abordable », précise Kleinschmidt. « Mais nous avons besoin de jeunes nouveaux talents car ils seront les stars de demain. Lorsque les jeunes pilotes se lancent dans le cross-country, ils doivent généralement acheter un siège de pilote à une équipe, soit en disposant eux-mêmes du budget, soit en l'obtenant par le biais de sponsors privés. Mais il est généralement très difficile de trouver de gros budgets, surtout si vous êtes encore inconnu. Il est donc extrêmement important d'avoir un niveau d'entrée abordable. »

« Grâce à cette nouvelle catégorie SSV, les jeunes talents peuvent montrer qu'ils sont bons et qu'ils méritent d'être connus. Cela permettra de trouver des sponsors et de passer au niveau supérieur. »

En élevant ses propres futures stars, la série espère susciter l'intérêt de la jeune génération. Deux constructeurs de classe mondiale ont déjà vu le potentiel de cette nouvelle classe, Yamaha et BRP-CanAm confirmant qu'ils vont s'engager dans les voitures. 

Il est également prévu d'élaborer un nouveau règlement pour les camions prototypes prêts à être intégrés à la série en 2021, date à laquelle elle vise à être classée comme championnat du monde.

Il s'agit de la première révision du règlement de la Coupe du monde depuis de nombreuses années et elle semble avoir un impact positif sur la discipline dans son ensemble. Le règlement sera très différent pour 2020, car la série sera remaniée de A à Z.

Comme le dit Kleinschmidt : « C'est un mélange de manque de publicité et de niveau d'entrée coûteux qui a entravé la Coupe du monde dans le passé, et nous avons l'intention de changer ça pour l’avenir. »

TOURNÉ VERS L’AVENIR

Pour promouvoir l'intérêt des fabricants à l'avenir, il est nécessaire d'évaluer quelles nouvelles technologies pourraient être intégrées dans le rallye cross-country.

« L'industrie automobile est confrontée à des changements majeurs », déclare M. Kleinschmidt. « Les constructeurs doivent développer des technologies plus respectueuses de l'environnement et sont très intéressés par les véhicules électriques à pile à combustible (FCEV) en plus des véhicules électriques à batterie (BEV).

« Nous pouvons voir un grand potentiel pour le Cross Country dans la technologie des piles à combustible. Il existe déjà des équipes qui ont montré un intérêt pour la construction d'un FCEV pour les rallyes de cross-country. Il est très important que nous fournissions un règlement technique dès que possible pour inclure ce type de voiture. »

Il est clair que Mme Kleinschmidt envisage un avenir brillant, car elle cherche à améliorer chaque élément de la série : réglementations, concurrents, médias et technologie. Avec l'Allemande à la barre, le Cross Country s'apprête à vivre une aventure palpitante. 

Lisez le magazine AUTO n°29 dans son intégralité ici