WEC - DOUBLÉ TOYOTA À BAHREÏN ; ASTON MARTIN REMPORTE UNE VICTOIRE SPECTACULAIRE EN LMGTE PRO | Federation Internationale de l'Automobile

WEC - DOUBLÉ TOYOTA À BAHREÏN ; ASTON MARTIN REMPORTE UNE VICTOIRE SPECTACULAIRE EN LMGTE PRO

  • gb
  • es
14.12.19

La Toyota Gazoo Racing TS050 Hybrid n°7 de Mike Conway, Kamui Kobayashi et Jose Maria Lopez remporte une seconde victoire du Championnat du Monde d'Endurance FIA 2019/20 avec une course dominante lors des Bapco 8 Heures de Bahrain. La Toyota n°7 termine avec un tour d'avance sur ses coéquipiers Brendon Hartley, Kazuki Nakajima et Sébastien Buemi et trois tours devant la R13-Gibson n°1 de Rebellion Racing.

La course débute avec Bruno Senna, détenteur de la pole position au volant de la R13 Rebellion Racing n°1, qui se fait envoyer en tête à queue par la Ginetta Team LNT de Charlie Robertson, qui a perdu le contrôle. Senna remonte en troisième place, mais les deux voitures ont subi des dommages mineurs lors de la collision. L'incident permet à la Toyota TS050 HYBRID n°7 de Mike Conway de prendre la tête, suivi de la Ginetta Team LNT n°6 de Mike Simpson en seconde position, et de poursuivre la Toyota de tête.

Sébastien Buemi dans la Toyota n°8 se fait également attraper dans le premier virage. La TS050 subit des dommages à l'avant de la carrosserie, dommages réparés lors du premier arrêt au stand. La Ginetta n°5 en récupération se défend après un long arrêt au stand et est alors 5ème.

À la mi-course, la Toyota TS 050 Hybrid n°7 pilotée par Mike Conway est en tête, tandis que Sébastien Buemi, dont le pont arrière doit être changé lors de l’arrêt prévu, perd de nombreuses positions. La Ginetta LNT n°5 abandonne au milieu de la sixième heure après des problèmes de tension batterie lors du relais de Jordan King. La Ginetta n°6 abandonne également quelques heures plus tard lorsque Chris Dyson rentre au stand suite à un problème technique.

 

 

 

LMGTE Pro

La victoire dans la catégorie LMGTE Pro revient à la Vantage 95 Aston Martin Racing de Nicki Thiim et Marco Sorensen devant la Ferrari AF Corse n°71 de Davide Rigon et Miguel Molina, après une bataille épique de huit heures entre les trois constructeurs en lice pour la victoire à Bahrain. Aston Martin prend la dernière place sur le podium, la Vantage 97 de Max Martin et Alex Lynn terminant devant la Ferrari n°51 d'Alessandro Pier Guidi et James Calado.

Au départ, la Porsche de Gianmaria Bruni est percutée dans le premier virage par la Ferrari AF Corse d'Alessandro Pier Guidi, ce dernier prenant ainsi la tête de la course. L'Italien mène durant la première heure devant la deuxième Porsche 911 RSR pilotée par Kevin Estre, avec l'Aston Martin Racing n°95 de Marco Sorensen en troisième position avant un arrêt surprise au stand pour passer la main à Nicki Thiim.

Au fur et à mesure que la course progresse, une lutte à quatre s’engage pour la tête entre Pier Guidi, la Porsche n°92 de Michael Christensen et les deux Aston Martins. Pier Guidi parvient à s'échapper à mi-parcours, après que la sortie synchrone des stands de l'Aston Martin n°95 et de la Vantage n°97 d’Alex Lynn ait entraîné un contact avec la voiture LMP2 de Racing Team Nederland, les pilotes perdant du temps dans la manœuvre.

Cependant, la Porsche GT Team subit un revers alors que les deux voitures font de longs arrêts aux stands. La Porsche 911 RSR n°92 perd énormément de terrain en raison d’une suspicion d'amortisseur cassé, et la 911 n°91 doit faire réparer une crevaison à l'avant droit et se classe en cinquième position devant sa consœur.

Dans la dernière heure, la Ferrari n°95 menait devant la Ferrari n°71 de Miguel Molina, mais l'Espagnol dérape dans les stands lors de son dernier arrêt et prend une pénalité. Il reprend la deuxième place, mais l'Aston Martin n°95 est maintenant en tête. La dernière marche du podium revient au duo Aston Martin n°97 d'Alex Lynn et Maxime Martin. La Ferrari Corse AF Corse n°51 abandonne la position après une bataille acharnée à l’issue de laquelle James Calado est pénalisé pour avoir pris injustement position devant Martin, en dépassant les limites de piste sous drapeau jaune lors de la dernière heure de course.

 

 

 

LMP2

C'était une première victoire en WEC pour United Autosports, avec Paul Di Resta, Phil Hanson et Filipe Albuquerque bouclant les 8 Heures de Bahreïn avec plus de 20 secondes d'avance sur les vainqueurs des 4 Heures de Shanghai, l’Oreca Gibson JOTA n°38 d'Anthony Davidson, Roberto Gonzalez et Antonio Da Costa. 

Au départ de la course, l’Oreca United Autosports n°22 est en tête de la LMP2 avec Paul Di Resta devant l’Aurus 01 G-Drive Racing n°26 de Job Van Uitert. Di Resta creuse un écart de 18 secondes à l'avant après 60 minutes de course et son compatriote, Guido Van Der Garde, passe Van Uitert dans l’Oreca Racing Team Nederland n°29 au premier arrêt aux stands prévu, pour prendre la deuxième place de la catégorie.

L’Oreca JOTA n°38 de Roberto Gonzalez prend la deuxième place dans la quatrième heure, l’Oreca United Autosports n°22 de Filipe Albuquerque étant alors en tête après avoir doublé Phil Hansen. United Autosports continue de résister à la menace de la JOTA alors que Filipe Albuquerque creuse un écart de 32 secondes sur son compatriote Antonio Felix da Costa, désormais au volant de la voiture. 

L'Aurus G-Drive Racing n°26 et l'Oreca Jackie Chan DC Racing n°37 se disputent la dernière marche du podium dans les dernières étapes de la course, l'Oreca n°37 prenant finalement le dessus.

 

 

 

LMGTE Am

Ben Keating, Larry Ten Voorde et Jeroen Bleekemolen remportent la victoire en LMGTE Am depuis la pole position, tandis que Ten Voorde et Bleekemolen signent la première victoire d'un pilote néerlandais en WEC dans la catégorie Team Project 1. La Porsche 911 RSR n°57 termine 37 secondes devant l'Aston Martin Vantage n°98 de Paul Dalla Lana, Darren Turner et Ross Gunn, la Porsche Gulf Racing n°86 prenant la troisième place.

Au départ, Ben Keating est en tête d’un doublé Porsche Team Project 1 devant le peloton de 11 voitures de la catégorie LMGTE AM, suivi de l'Aston Martin Racing Vantage n°98 de Paul Dalla Lana en seconde position. Ross Gunn prend ensuite la relève de Dalla Lana et rattrape et dépasse Keating juste avant le deuxième arrêt prévu, pour prendre la tête des opérations. Au fil de la course, la Porsche Gulf Racing n°86 et la 911 Dempsey Proton Racing n°88 prennent tour à tour la tête. La Porsche n°88 va au crash dans le virage n°14, Khaled Al Qubaisi entraînant la première sortie du drapeau jaune juste avant la barre des quatre heures.

Porsche Team Project 1 reprend la tête alors que Larry ten Voorde boucle un triple relais et passe le volant à Jeroen Bleekemolen. 

L'Aston Martin Racing Vantage n°98 de Darren Turner occupe la deuxième place mais reste sous la pression de la Porsche Gulf Racing n°86 pilotée par Ben Barker. Cependant, Barker écope d’une pénalité de drive-through pour un retour dangereux sur la piste après l'incident, mais parvient tout de même à ramener la voiture en troisième position.

CLIQUEZ ICI pour les résultats de la 4ème manche du Championnat du Monde d'Endurance FIA 2018/19 à Bahreïn.