BOTICAS VA OUVRIR LE CHAMPIONNAT D’EUROPE DE LA MONTAGNE DE LA FIA | Federation Internationale de l'Automobile

BOTICAS VA OUVRIR LE CHAMPIONNAT D’EUROPE DE LA MONTAGNE DE LA FIA

  • gb
05.05.21

L’instant attendu depuis plus de 21 mois est désormais tout proche et se décompte en heures : ce samedi 8 mai, à 9 heures, sera donné le feu vert à la reprise du Championnat d’Europe de la Montagne de la FIA, au pied des 5 km du parcours de Boticas au Portugal.

Depuis la dernière manche de l’édition 2019, en septembre en Croatie, le Championnat d’Europe de la Montagne de la FIA est resté en léthargie forcée en raison de la crise sanitaire causée par la COVID-19. Faute d’un nombre suffisant d’épreuves pouvant être organisées, le Championnat a été complètement annulé en 2020. Même si l’édition 2021 ne sera pas aussi complète que prévu, suite aux annonces d’annulation des manches française, autrichienne et, tout récemment, allemande, la tenue du Championnat est confirmée et va se concrétiser dès ce week-end des 8-9 mai avec l’épreuve de Boticas au Portugal.

Pour les pilotes fidèles au Championnat d’Europe, le parcours de Boticas reste à découvrir. Habituellement, la manche portugaise de la tournée européenne a lieu à Falperra-Braga. Mais l’organisateur de cette épreuve accueillera plus tard dans l’année (9-10 octobre) la 4e édition des FIA Hill Climb Masters et, en accord avec la FPAK (ASN du Portugal), a dès lors laissé sa place à Boticas pour accueillir l’épreuve du Championnat d’Europe. Boticas se situe à environ 150km au nord-est de Porto et pas très loin de la frontière avec l’Espagne, au cœur d’une région habituée aux grands évènements de sport automobile, avec Vila Real (hôte du WTCR) au sud et Montalegre (Rallycross) au nord. Une route idéale pour la pratique de la course de côte part quasiment du centre-ville de Boticas et a fait l’objet d’aménagements particuliers pour la course, en particulier avec la pose de rails de sécurité.

Forcés à des programmes réduits depuis des mois, les pilotes habituels du Championnat d’Europe de la Montagne sont évidemment enclins à reprendre le volant, même si un certain nombre d’entre eux prendra le train en marche lors de la troisième manche, le très long déplacement vers le Portugal et l’Espagne en réfrénant plusieurs en raisons des contraintes de voyage dans l’actuel contexte du COVID.

Toujours si proches en performances, les deux cadors du Championnat que sont Christian Merli (Osella FA30 Zytek) et Simone Faggioli (Norma M20FC Zytek) ne pouvaient pas faire l’impasse sur ces premières manches, au risque de déjà abandonner toute prétention au titre final. Sur un parcours nouveau pour chacun et donc à niveau d’expérience égal, il sera intéressant de voir dans quelle mesure le Français Sébastien Petit (Nova NP01-2 Zytek) et l’Italien Diego Degasperi (Osella FA30 Zytek) pourront s’immiscer dans le duel entre les deux ténors italiens. Le reste du plateau de la Catégorie 2 sera, comme souvent, assez hétéroclite, avec les monoplaces de grosse cylindrée de Fausto Bormolini (Reynard 2KL Mugen) et Renzo Napione (Reynard K01 Cosworth), la Formule Renault 2.0 de Kevin Petit (Tatuus FR), les monoplaces à moteur de moto de Federico Liber et Mirko Venturato (tous deux sur Gloria C8P Evo Suzuki), l’Osella 2 litres du Portugais José Correia (Osella PA2000 Evo2 Honda) et les protos à moteurs de moteur de moto turbocompressé de Javier Villa et Jose Manuel Gonzales (BRC BR53 Suzuki).

En Catégorie 1, c’est l’entrée en vigueur du « Facteur de Performance » - nouvelle méthode de classification – qui retiendra l’attention et permettra des confrontations inédites entre des voitures d’horizons divers, mais de performances proches. Ainsi, le Groupe 1 de la Catégorie mettra aux prises la Mitsubishi Lancer Evo VII survitaminée du Suisse Ronnie Bratschi à la Porsche 997 GT2 du Français Nicolas Werver et éà la Lamborghini Huracan de l’Espagnol Jose Antonio Fombona. En Groupe 2, la confrontation impliquera la Skoda Fabia spécialement affûtée pour les courses de côte du Slovaque Jan Milon, la Porsche 991 GT3 Cup de Pedro Marques et la Kia Ceed TCR de Luis Delgado. En Groupe 3 enfin, les Cupra TCR de Joaquim Teixeira et Manuel Sousa affronteront les Mitsubishi Lancer du Slovaque Tomas Vavrinec et de l’Italien Antonino Migliuolo.

Trois occasions de se familiariser avec le parcours seront données aux pilotes ce samedi 8 mai, dès 9 heures. Trois manches de course sont programmées ce dimanche 9 mai à partir de 9 heures, les deux meilleurs temps de chaque pilote étant additionnés pour établir le classement final.

Résultats et live-timing disponibles via ce lien : https://chronomoto.hu/fiahillclimb/

Site internet de l’organisateur de la Rampa de Boticas (y compris lien vers le livestreaming) : www.rampadeboticas.com