WRC - OGIER PREND LA TÊTE DU RALLYE MEXICAIN EN RÉSISTANT À MEEKE | Federation Internationale de l'Automobile

WRC - OGIER PREND LA TÊTE DU RALLYE MEXICAIN EN RÉSISTANT À MEEKE

  • gb
  • es
09.03.19.

Rallye du Mexique - Samedi matin

Rally Mexico 2019 - Saturday morning - S. Ogier / J. Ingrassia

Sébastien Ogier (Citroën) a résisté à une brève charge de Kris Meeke (Toyota) et à une crevaison pour reprendre la tête du Rallye du Mexique face à l'Irlandais du Nord. Elfyn Evans de M-Sport est toujours deuxième tandis que le leader du championnat Ott Tänak complète le top 3 provisoire de la 3ème manche du Championnat du Monde des Rallyes FIA.

La boucle matinale de trois étapes, Guanajuatito, Otates (étape la plus longue du rallye) et El Brinco était encore plus poussiéreuse que celle de vendredi, ce qui a donné à Andreas Mikkelsen et Dani Sordo (Hyundai) encore plus de travail de balayage que Tänak le jour précédent. Comme d'habitude au Mexique, le soleil a été synonyme de chaleur pour tous les équipages.

Un nuage sombre se dessine cependant au-dessus de Citroën, alors que les deux C3 WRC rencontrent des problèmes. Esapekka Lappi commet une erreur à quelques virages de l'arrivée de Guanajuatito. Il n’arrive plus à bouger sa voiture suspendue sur le bord de la route.

Ogier a également des ennuis sur la même spéciale, avec une crevaison à l'avant droit. Mais cela n’a pas grand impact car la spéciale est toujours sous drapeau rouge, déployé suite à l’échouage de Lappi.

Meeke remporte l'étape d’emblée. Après qu'un temps estimatif ait été octroyé à Ogier pour compenser la perte de temps de plus d'une minute causée par le drapeau rouge, le pilote Toyota prend la tête, passant devant Ogier et Evans .

En temps normal, le temps théorique d'Ogier serait basé sur celui d'un autre concurrent, mais au lieu de se voir attribuer le même temps définit pour Jari-Matti Latvala, qui lui aussi a été affecté par le drapeau rouge, il obtient un temps de 22,4s de moins que celui de Meeke, les organisateurs du rallye ayant pris en compte sa crevaison. Toutefois, son chrono estimatif est encore sujet à révision, en fonction du chrono qu’il établira cet après-midi sur la même étape.

Bien que Meeke ait pris l’avantage, il ne lui reste que peu d’avance après une crevaison sur l’étape suivante d’Otates. Il perd plus d'une minute et demie et retombe à la cinquième place, ce qui permet à Ogier de reprendre la tête. Il perd 1m45,9s sur El Brinco, traversant l'étape avec des dommages à la suspension en plus de sa crevaison lors de l'essai précédent. Evans, seul pilote de M-Sport encore en lice, cède lui aussi du temps à Ogier sur les spéciales Otates et El Brinco. Evans a maintenant 19.2s de retard sur Ogier et se dirige vers l’assistance de midi.

Les malheurs de Meeke profitent à son coéquipier de Toyota, Ott Tänak, le leader du championnat, qui se hisse à la troisième place après avoir passé la journée de vendredi à balayer les pistes. Tänak est à 41s derrière Ogier et 21,8s derrière Evans, deuxième, mais possède une confortable avance de 38,5s sur Thierry Neuville, quatrième.

La seule voiture de Hyundai dans le top 10 est la première du WRC à rencontrer des problèmes, avec une crevaison pour Neuville lors des tests de vendredi sur El Chocolate. Mais il ne cesse de grimper au classement général, ses rivaux perdant du terrain. Il est maintenant bien loin de Meeke, cinquième, avec un avantage de 2m01,7s.

Benito Guerra, le favori local, est en tête de la catégorie FIA WRC 2 et occupe la sixième place du classement général, avec deux victoires d'étape sur deux ce matin. Le bolivien Marco Bulacia Wilkinson est en deuxième position et septième place au classement général.

Bulacia Wilkinson entame la journée de samedi avec une avance de 9.8s et la conserve après Guanajuatito ce matin, après deux périodes de drapeau rouge et deux temps estimatifs identiques. Guerra domine ensuite Otates et El Brinco, rattrapant 22,3 secondes pour arriver avec 12,5s d’avance sur son compatriote, le pilote de la Škoda Fabia R5.

Le Chilien Alberto Heller complète le podium FIA WRC 2 en huitième position, à près de cinq minutes de Guerra et Bulacia Wilkinson. Malgré une pénalité d'une minute, Ricardo Triviño, huit fois champion FIA NACAM de rallye, est neuvième, bien qu'il soit rapidement rattrapé par Jari-Matti Latvala.

Dernier du trio Yaris WRC, Latvala abandonne tardivement vendredi sur une panne d'alternateur mais reprend du service ce matin en 12ème position. Grâce à l'abandon de Lappi et au dépassement de Ricardo Cordero, il est déjà à la 10ème place, à seulement 38,5s de Triviño.

Le duo Hyundai Dani Sordo / Andreas Mikkelsen est également au départ samedi, terminant respectivement en 11e et 16e places.