ERC - LUKYANUK EN TÊTE DE L’ERC ALORS QUE LA BATAILLE AUX AÇORES S’INTENSIFIE | Federation Internationale de l'Automobile

ERC - LUKYANUK EN TÊTE DE L’ERC ALORS QUE LA BATAILLE AUX AÇORES S’INTENSIFIE

  • gb
  • es
22.03.19

Manche 1 de 8 - ERC3 Rallye des Açores manche 1 jour 2 - rapport: 22 Mars

  • *Le Champion d’Europe en titre reste en tête après une journée en position dominante
  • *Moura, Habaj et Loubet se battent pour la deuxième place
  • *Alonso en tête de l’ERC2 après quelques ennuis pour Remennik
  • *Llarena premier en ERC3 Junior mais Antunes passe à l'attaque après un retard précoce

Alexey Lukyanuk remporte 6 victoires d’étape vendredi au Rallye des Açores, le Russe augmentant son avance sur Ricardo Moura lors de l'ouverture du Championnat d'Europe des Rallyes FIA à 40,1s.

Après s'être familiarisé avec sa nouvelle Citroën C3 R5 Saintéloc Racing, le Russe de SEAJETS a semé ses poursuivants, laissant le champion portugais et açorien Moura en découdre avec eux. Łukasz Habaj n'est qu'à six secondes de Moura sur le podium final. "Tout est parfait, je suis vraiment heureux ", a déclaré Lukyanuk. "Maintenant, on va pouvoir prendre un bon dîner et dormir, nous allons garder notre rythme pour demain, pour être concentrés. Ce rallye n'est jamais facile, mais il est agréable et amusant à faire."


Le pilote Sports Racing Technologies en troisième position, Habaj, qui a décrit cette journée comme étant sa "meilleure en ERC", se défend d'une remontée du Corse Pierre-Louis Loubet, le leader junior de l’ERC1, quatrième après son abandon ce matin avec une première étape prudente suivie d'un tête à queue. Mais une meilleure étape sur la passe matinale de Vista do Rei / Feteiras permet au pilote Team OSCARO de se rapprocher à 4,9s de Habaj.

Chris Ingram (Toksport WRT) part en toupie et cale sur le passage matinal de Sete Cidades et retombe au classement, mais il parvient tout de même à terminer cinquième au général et deuxième en ERC1 Junior, 21,4s derrière Loubet. Le Britannique double Marijan Griebel, double champion de l'ERC Junior, qui est aux prises avec des problèmes de freins à l'arrière de sa Volkswagen Polo et retombe en sixième place sur Sete Cidades, après avoir été ralenti ce matin par un problème de changement de vitesse.

Luís Rego est septième, devant les coureurs portugais du championnat, 19,8s devant Bruno Magalhães qui a rejoint le Team Hyundai Portugal pour cette année. Le vainqueur de l'épreuve ERC a déclaré que sa Hyundai i20 R5, réglée trop bas et équipée de pneus usagés, l'avait ralenti sur la boucle matinale, bien qu'il s'attende à être plus rapide demain avec de nouvelles gommes pour toutes les étapes restantes demain.

Le Chypriote Alexandros Tsouloftas, troisième de l'ERC1 Junior, passe de la P15 à la P9 au classement général, à seulement 9,8s de Magalhães, après avoir été contraint à un balayage routier jeudi en tant que premier partant. La vitesse de Tsouloftas a encore augmenté aujourd'hui, devançant Miguel Correia en ERC1 Junior avant de rétrograder Ricardo Teodósio en P10 au général.

Norbert Michelisz, premier sur la route, se bat contre les conditions glissantes et abandonne finalement sur un problème de direction assistée. Le pilote MOL Racing ne prendra pas le départ samedi. L'Espagnol Efrén Llarena (Rallye Team Spain) mène la catégorie ERC3 Junior soutenue par Pirelli, mais Pedro Antunes, le leader  provisoire du classement, a l'intention de changer cela samedi. Un rapport complet sur l’ERC3 sera publié séparément.

ERC2 : L'Argentin Juan Carlos Alonso remporte la catégorie ERC2 du Championnat d'Europe des Rallyes de la FIA après une journée pleine de rebondissement au Rallye des Açores. Alonso et son rival en chef Sergei Remennik se sont échangés les temps les plus rapides lors des trois premières étapes du jeudi après-midi ainsi que l’avantage, souvent séparés par quelques dixièmes de seconde seulement. Vendredi a offert un départ brutal en raison de ces marges serrées. Malgré un retard de sept minutes sur Remennik à un moment donné, Alonso reprend la tête de l'ERC2 lors de la dernière étape de la journée. Mais pour lui, les problèmes démarrent par une crevaison puis un accident sur l’ES4, première étape de la journée, avant de s'incliner devant Remennik à une demi-minute. Cet écart passe ensuite à sept minutes lorsqu'il s'arrête pour changer une autre roue crevée sur Sete Cidades, tout en gérant à la fois un arbre de transmission et un embrayage cassés. Mais dans la boucle de l’après-midi, tout s’inverse de façon spectaculaire lorsque Remennik, le pilote russe de Performance Motorsport, perd à son tour du temps. Sa panne lors de l’ES7 lui coûte plus d’une minute et n’est que le signe avant coureur d’autres problèmes à venir, dont une crevaison à quelques centaines de mètres seulement sur l’étape répétée de Sete Cidades dans l'après-midi. Bien qu'il ait réparé sa direction assistée pour l’ES9, il subit une deuxième crevaison sur Vista do Rei / Feteiras, réduisant l'écart initial de plus de sept minutes au service de midi à seulement 43,0s. Mais alors qu'il est encore en tête, Remennik n’est pas au bout de ses peines, sa Mitsubishi Lancer refuse de démarrer au départ de la super spéciale des Marquises. Dans l’incapacité de prendre le départ, il est contraint d’abandonner, donnant l'avantage à Alonso. « Ce fut une matinée horrible pour moi et un après-midi horrible pour lui », a déclaré Alonso après coup. « Je suis désolé pour lui, ce n'est pas comme ça qu'on veut que les choses se passent, mais tout est possible maintenant. C'est incroyable, mais c’est ça le rallye ! » Luís Pimentel devait également participer à l’ERC2 ce week-end, mais n'a pas démarré à cause d'un problème avec le réservoir de carburant de sa Subaru Impreza.

ERC1 Junior : Loubet (OSCARO) prend l’avantage sur Ingram

Pierre-Louis Loubet  remporte une victoire d'étape en s'imposant 21,4s devant Chris Ingram sur le Rallye des Açores. Sur l’ES4, Ingram (Toksport WRT) n’est plus qu'à une seconde du pilote de la ŠKODA Fabia R5, Loubet. Mais les deux pilotes rencontrent des problèmes sur le premier passage à Sete Cidades. Située autour du périmètre d'un cratère volcanique, la redoutable réputation de l’étape Sete Cidades s'est une fois de plus confirmée après avoir envoyé Loubet et Ingram en toupie. Le Britannique cale et perd plus de 20s, ce qui lui fait perdre confiance et permet à Loubet (Team OSCARO) d'augmenter progressivement son avance pour le reste de la journée. Ce dernier, plus rapide que le leader du rallye Alexey Lukyanuk durant toute la journée, signe le temps de référence sur l’ES6. Alexandros Tsouloftas, le coéquipier d’Ingram, en profite pour passer de la cinquième à la troisième place lors de la première étape de la matinée, dépassant Pedro Almeida et Miguel Correia (ARC Sport). Tsouloftas avait balayé la piste pour le peloton de l'ERC jeudi, mais démarre aujourd’hui en fond de classement, ce qui lui permet d'avoir plus d'adhérence et de réaliser de meilleurs temps. Il termine la journée à 57,3s du leader de sa catégorie, Pierre-Louis Loubet. Correia termine la journée en p4 après l’accident de son coéquipier Almeida dans la passe matinale de Sete Cidades, tandis que Mattias Adielsson de l'équipe nationale suédoise complète le top cinq. Adielsson a été victime d'une panne d'électricité jeudi qui l'a forcé à abandonner après la Super Speciale de Marques et lui a coûté une pénalité de 10 minutes. Le vendredi matin, il n’était toujours pas à l’aise avec les réglages de sa voiture. Mais après une modification de la suspension pour rendre le pilotage de la Citroën C3 R5 plus ferme, il améliore et son rythme, et son humeur. Il s’avère finalement plus rapide que les ERC1 Juniors lors de la super spéciale de fin de journée.