ERC - HABAJ REMPORTE SA PREMIÈRE VICTOIRE EN ERC AUX AÇORES | Federation Internationale de l'Automobile

ERC - HABAJ REMPORTE SA PREMIÈRE VICTOIRE EN ERC AUX AÇORES

  • gb
  • es
23.03.19

Manche 1 sur 8 - ERC Rallye des Açores - rapport d’étape 2 : 23 mars

Łukasz Habaj et Daniel Dymurski se sont battus pour remporter leur première victoire sensationnelle en Championnat d'Europe des Rallyes de la FIA, arrachant la première place aux champions en titre Alexey Lukyanuk et Alexey Arnautov lors d'un dernier après-midi spectaculaire sur le rallye des Açores.

Lukyanuk était bien parti pour remporter une deuxième victoire consécutive aux Açores, mais il crève un pneu sur l'avant-dernière étape, cédant la première place à Habaj et terminant troisième derrière le héros local Ricardo Moura. Mais les éclats de caoutchouc de son pneu crevé impactent le freinage de sa Citroën C3 R5 et provoquent un énorme accident dans le premier virage de l’étape de fin d’épreuve de Tronqueira.

Lukyanuk et son copilote Arnautov en sortent indemnes, mais leur toute nouvelle C3 préparée par Saintéloc Racing en ressort avec des dégâts considérables. Et pendant que Lukyanuk réalise ce qu’il laisse filer, Habaj devient le premier pilote polonais à gagner aux Açores et le premier pilote de son pays à remporter la victoire en ERC depuis que Kajetan Kajetantowicz a remporté le rallye Acropole en Grèce il y a 657 jours. En menant la dernière étape, Habaj rejoint ses compatriotes Kajetanwoicz et Robert Kubica en tête du peloton aux Açores.

« La dernière étape était dingue, l'étape la plus difficile que j'aie jamais faite », a déclaré le champion de Pologne 2015, qui pilote une ŠKODA Fabia R5 pour Sports Racing Technologies. « Je n'arrive pas à y croire, mais nous avons eu un bon rythme toute la semaine. La clé de la victoire, c’était hier, avec les étapes que je craignais le plus. Mais en fin de compte, tout s'est bien passé. Je suis désolé pour Alexey parce qu'il a été le plus rapide durant tout le week-end, mais c'est ça le rallye. Cette victoire n'est pas que le fruit du hasard, il y a eu beaucoup de travail derrière et je tiens à remercier ma famille, mon équipe pour la voiture et Pirelli pour les pneus. »

A seulement 8,4s d’Habaj, Moura a donné l'occasion à ses fans de fêter sa deuxième place, et Chris Ingram (Toksport WRT) décroche son premier podium au classement général des Açores et remporte la catégorie ERC1 Junior pour les jeunes stars en R5. Bruno Magalhães termine derrière en quatrième pour Team Hyundai Portugal, Ricardo Teodósio cinquième avec Marijan Griebel, double champion ERC Junior, qui complète le top six pour ses débuts au volant d’une Volkswagen Polo.

Le Chypriote Alexandros Tsouloftas surmonte son manque d’expérience des pistes et de la voiture pour compléter un doublé Toksport en ERC1 Junior, avec une septième position au classement général. Le Portugais Bernardo Sousa, le Tchèque Vojtĕch Štajf et le Brésilien Paulo Nobre occupent les dernières places du top 10.

Première victoire en ERC3 et ERC3 Junior pour l'Espagnol Efrén Llarena, qui s'effondre en larmes à l'arrivée de la dernière étape, tant son exploit dans la catégorie Pirelli est énorme. Sindre Furuseth termine l'étape de clôture deuxième de sa catégorie, malgré un problème de support moteur inquiétant qui nécessite des réparations sur la route pour permettre au Norvégien d'atteindre le podium à Ponta Delgada. Elias Lundberg, malade, se classe troisième pour ses débuts en ERC dans l'équipe ADAC Opel Rallye Junior. Un rapport complet de l’ERC3 est disponible ici.

Juan Carlos Alonso devance Sergey Remennik en ERC2 après que les deux pilotes aient surmonté une série de problèmes, Remennik ramant vers l'arrivée avec un problème de transmission.

 

ERC1 Junior : Ingram mène le doublé Toksport

Chris Ingram donne le coup d'envoi de son championnat junior FIA ERC1 Junior avec une victoire de catégorie sur le Rallye des Açores, en tête d’un doublé Toksport WRT.

Ingram prend le départ de la deuxième étape en deuxième position, près d'une demi-minute derrière Pierre-Louis Loubet, pilote du Team OSCARO. Mais son compatriote et rival aux commandes d’une ŠKODA Fabia R5, rencontre des problèmes presque immédiatement, sa voiture ayant subi une panne de pompe à eau vers la fin de Graminhais qui le pousse à l’abandon.

À partir de cet instant, Ingram prend la tête incontestée d'un doublé pour son équipe Toksport, Alexandros Tsouloftas, le chypriote, terminant en deuxième position pour ses débuts aux Açores. « Ce fut le week-end le plus difficile de tous les temps », déclare Ingram. « C'est le plus difficile que j'aie jamais fait aux Açores. J’ai commis tellement d’erreurs. J'aurais dû être plus détendu, je n'aurais pas dû y aller si fort. »

Avec l’ERC1 Junior dans la poche, le prochain objectif d'Ingram est un premier podium aux Açores - un podium qu'il finit par obtenir alors qu’Alexey Lukyanuk fait une sortie de piste sur la dernière étape. « Nous avons roulé un composé trop dur, ce qui n'est pas la meilleure idée dans ces conditions, mais je suis vraiment content d'avoir remporté l'ERC1 Junior » déclare Ingram. « Nous étions cinquièmes et ça ne nous convenait pas du tout. On savait que les autres allaient opter pour des composés plus tendres, alors nous avons fait le pari de la gomme dure. »

On assiste également à un excellent début d'année 2019 pour Tsouloftas, qui démarre sa campagne ERC1 Junior avec une deuxième place.

« Wow, quel rallye ! Je n’aurais jamais pensé que ça serait aussi difficile », dit-il. « Je suis vraiment content d'être deuxième sur le podium et de ces points pour l'ERC1 Junior, je suis vraiment heureux. »

Miguel Correia complète le podium ERC1 Junior pour ARC Sport, malgré une petite erreur qui endommage sa Ford Fiesta R5 côté passager. Il perd la poignée de la porte lors de son deuxième départ dans une R5.

Mattias Adielsson, de l'équipe nationale de Suède, perd 10 minutes puis abandonne le jeudi en raison d'un problème électrique, mais il parvient à revenir à la quatrième place, mais comme Correia, il subit un drame de dernière minute. Il se crashe sur Tronqueira, dernière étape du rallye, endommageant sévèrement l’échappement de sa voiture qui ne peut plus rouler. Adielsson sort le cric du coffre de sa Citroën C3 R5 préparée par Saintéloc Racing pour essayer de l'ouvrir, mais il finit par percer un trou dans l'échappement avec un tournevis. Le Suédois termine l'étape à huit minutes d'Ingram, mais il obtient des points pour sa quatrième place.

Pedro Almeida revient également sous Rallye 2 samedi, mais abandonne sur Vila Franca-São Bras, sa ŠKODA Fabia R5 ayant heurté un objet solide en cassant la suspension arrière au passage.

 

ERC2 : Alonso fait le doublé aux Açores

Juan Carlos Alonso débute sa campagne dans la catégorie ERC2 du Championnat d'Europe des Rallyes de la FIA en beauté avec une deuxième victoire consécutive sur le Rallye des Açores.

Jeudi, Alonso s'est battu bec et ongles avec Sergei Remennik, son principal rival en ERC2, le duo se battant à coup de centièmes de secondes dans une lutte haletante pour la place de leader.

Alonso vit un désastre le vendredi matin avec des problèmes techniques et des crevaisons, mais l'après-midi, c'est au tour de Remennik de souffrir, avec pour point d'orgue l’abandon sur la dernière étape du vendredi, la super spéciale de Marques, à cause d'un problème électrique.

Remennik écope d’une pénalité pour son retour en régulation de Rallye 2, Alonso conserve une avance confortable tout au long des cinq étapes de samedi, ne remportant que l’étape finale de Tronqueira, tandis que Remennik est le plus rapide sur les quatre autres. « Quel week-end ! Nous n'abandonnons jamais notre lutte, nous avons fait un long chemin pour arriver jusqu’ici depuis mon pays », a déclaré Alonso, qui vient d'Argentine. « C'était un combat fantastique avec Sergei dès le premier jour. Nous sommes ici, nous remportons le Rallye des Açores ERC2 à un cheveux, deux fois de suite. Je dois remercier mon copilote[Juan Pablo Monasterolo] pour son merveilleux travail, mon équipe et ma famille. »

Le moteur de Remennik avait refusé de tourner et de démarrer sur la ligne de départ de Marques le vendredi soir, ce n’est qu’à l’assistance du soir que les raisons de son abandon sont éclaircies. « On a eu un court circuit avec un fusible, ça a entraîné un problème avec l'électricité. C'était la première fois que cela se produisait, alors je n'ai pas compris ce qu’il se passait », explique-t-il.

 

RAPPORT MANCHE 1 : Cliquez ici pour le rapport de la première manche

RAPPORT MANCHE 2 : Cliquez ici pour le rapport de la deuxième manche.

 

TOP 10 PROVISOIRE (après 15 étapes, 223,93 kilomètres)

1 Łukasz Habaj (POL)/Daniel Dymurski (POL) ŠKODA Fabia R5 2h50m55.s

2 Ricardo Moura (PRT)/António Costa (PRT) ŠKODA Fabia R5 +8.4s

3 Chris Ingram (GBR)/Ross Whittock (GBR) ŠKODA Fabia R5 +42.2s

4 Bruno Magalhães (PRT)/Hugo Magalhães (PRT) Hyundai i20 R5 +1m29.0s

5 Ricardo Teodósio (PRT)/José Teixeira (PRT) ŠKODA Fabia R5 +1m46.1s

6 Marijan Griebel (DEU)/Stefan Kopczyk (DEU) Volkswagen Polo GTI R5 +2m12.5s

7 Alexandros Tsouloftas (CYP)/Antonis Chrysostomou (CYP) ŠKODA Fabia R5 +4m34.7s

8 Bernardo Sousa (PRT)/Victor Calado (PRT) Citroën C3 R5 +6m44.0s

9 Vojtĕch Štajf (CZE)/Veronika Havelková (CZE) ŠKODA Fabia R5 +10m10.7s

10 Paulo Nobre (BRA)/Gabriel Morales (BRA) ŠKODA Fabia R5 +11m40.9s

 

FIA ERC2 : Juan Carlos Alonso (ARG)/Juan Pablo Monasterolo (ARG) Mitsubishi Lancer Evolution X

FIA ERC3 : Efrén Llarena (ESP)/Sara Fernández (ESP) Peugeot 208 R2

FIA ERC1 Junior : Chris Ingram (GBR)/Ross Whittock (GBR) ŠKODA Fabia R5

FIA ERC3 Junior : Efrén Llarena (ESP)/Sara Fernández (ESP) Peugeot 208 R2

 

Cliquez ici pour les résultats provisoires complets, les classements d'étapes, les abandons et autres données ou suivez ce lien : https://www.fiaerc.com/live-timing/.

 

LEADERS DU RALLYE

ES1-13 : Lukyanuk/Arnautov

ES14-15 : Habaj/Dymurski

 

STATISTIQUES CLÉS :

Victoires en ERC 2019 : Habaj 1

Victoires d'étapes ERC en 2019 : Lukyanuk 9, Teodósio 3 ; Habaj, Loubet et Moura 1

 

Classement du championnat : Cliquez ici pour le classement provisoires après 1/8.

Résultats et chronos live : https://www.fiaerc.com/live-timing/

Le fil d’actualité est disponible ici

À venir ? La lutte pour la victoire de l'ERC se poursuit au Rallye des Iles Canaries du 2 au 4 mai 2019. Les étapes comprenant des dénivelés importants, les conducteurs porteront une attention particulière à leur vitesse dans les virages et aux trajectoires pour s'assurer de maintenir un élan optimal, tandis que la précision de la configuration de la voiture et la précision des notes de rythme sont vitales. L'une des caractéristiques notables des étapes de ce rallye est la surface abrasive car constituée de lave volcanique. Les niveaux d'adhérence sont donc élevés et restent constants en cas de pluie, bien que l'usure des pneus puisse augmenter. Cependant, avec la possibilité limitée de couper les virages, les routes restent normalement relativement exemptes de débris. Si on se réfère à l'ERC de 2016, il devrait y avoir de très nombreux spectateurs pour assister au défi. 

Pour plus d'informations / contact presse pour accréditation : Roberto Martí et Javier Viera, prensa@rallyislascanarias.com