FIA Official Statement following the 2017 Azerbaijan Grand Prix

03.07.17
FIA, F1, Formula One

Paris, July 3 – Following an incident at the recent Azerbaijan Grand Prix involving a collision between Car 5 (Sebastian Vettel) and Car 44 (Lewis Hamilton), Sebastian Vettel was today invited to attend a meeting at the FIA’s Paris headquarters. He was accompanied by his Team Principal Maurizio Arrivabene. He reviewed the incident together with a panel comprised of FIA Deputy President for Sport Graham Stoker, FIA General Secretary for Sport Peter Bayer, FIA Formula One World Championship Race Director Charlie Whiting and FIA Formula One World Championship Deputy Race Director and FIA Safety Director Laurent Mekies.

During the Azerbaijan Grand Prix, stewards officiating at the event issued a 10-second stop-and-go penalty to Sebastian Vettel, the most severe penalty immediately applicable before displaying a black flag notice to the driver. Sebastian Vettel also had three penalty points applied to his FIA Superlicence, taking his current total to nine.

However, while respecting the Stewards’ decision, the FIA remained deeply concerned by the wider implications of the incident, firstly through the impact such behaviour may have on fans and young competitors worldwide and secondly due to the damage such behaviour may cause to the FIA’s image and reputation of the sport.

Following detailed discussion and further examination of video and data evidence related to the incident, Sebastian Vettel admitted full responsibility.

Sebastian Vettel extended his sincere apologies to the FIA and the wider motor sport family. He additionally committed to devote personal time over the next 12 months to educational activities across a variety of FIA championships and events, including in the FIA Formula 2 Championship, the FIA Formula 3 European Championship, at an FIA Formula 4 Championship to be defined and at the FIA Stewards’ seminar. Due to this incident, President Jean Todt instructed that no road safety activities should be endorsed by Sebastian Vettel until the end of this year.

The FIA notes this commitment, the personal apology made by Sebastian Vettel and his pledge to make that apology public. The FIA also notes that Scuderia Ferrari is aligned with the values and objectives of the FIA.

In light of these developments, FIA President Jean Todt decided that on this occasion the matter should be closed.

Nevertheless, in noting the severity of the offence and its potential negative consequences, FIA President Todt made it clear that should there be any repetition of such behaviour, the matter would immediately be referred to the FIA International Tribunal for further investigation.

Commenting on the outcome of today’s meeting, FIA President Jean Todt said: “Top level sport is an intense environment in which tempers can flare. However, it is the role of top sportsmen to deal with that pressure calmly and to conduct themselves in a manner that not only respects the regulations of the sport but which befits the elevated status they enjoy.

“Sportsmen must be cognisant of the impact their behaviour can have on those who look up to them. They are heroes and role models and to millions of fans worldwide and must conduct themselves accordingly.”

 


Déclaration officielle de la FIA suite au Grand Prix d’Azerbaïdjan 2017

 

Paris, le 3 juillet – Suite à un incident survenu lors du récent Grand Prix d’Azerbaïdjan ayant entraîné une collision entre la Voiture 5 (Sebastian Vettel) et la Voiture 44 (Lewis Hamilton), Sebastian Vettel était invité ce jour à assister à une réunion au siège de la FIA à Paris. Il était accompagné de son Team Principal Maurizio Arrivabene. Il a fait le point sur l’incident avec un panel composé du Président-Délégué pour le Sport de la FIA Graham Stoker, du Secrétaire Général pour le Sport de la FIA Peter Bayer, du Directeur d’Epreuve du Championnat du Monde de Formule Un de la FIA Charlie Whiting et du Directeur d’Epreuve adjoint du Championnat du Monde de Formule Un de la FIA et Directeur de la Sécurité de la FIA Laurent Mekies.

Lors du Grand Prix d’Azerbaïdjan, les Commissaires Sportifs officiant sur l’épreuve ont infligé une pénalité de stop-and-go de 10 secondes à Sebastian Vettel, soit la sanction la plus sévère immédiatement applicable avant le déploiement du drapeau noir. Sebastian Vettel s’est également vu imposer trois points de pénalité sur sa Superlicence FIA, ce qui porte son total actuel à neuf points.

Cependant, si elle respecte la décision des Commissaires Sportifs, la FIA demeure profondément préoccupée par les implications de l’incident, tout d’abord en raison de l’impact qu’un tel comportement peut avoir sur les fans et les jeunes compétiteurs à travers le monde mais aussi du préjudice qu’il peut causer à l’image de la FIA et à la réputation du sport.

Suite à une discussion approfondie et à un nouvel examen des vidéos et données disponibles, Sebastian Vettel a reconnu son entière responsabilité.

Sebastian Vettel a présenté ses plus sincères excuses à la FIA ainsi qu’à la communauté du sport automobile. Il s’est engagé à consacrer de son temps lors des 12 prochains mois à des activités éducatives dans le cadre de divers championnats et événements de la FIA, dont le Championnat de Formule 2 de la FIA, le Championnat d’Europe de Formule 3 de la FIA, un Championnat de Formule 4 de la FIA à définir et le séminaire des Commissaires Sportifs de la FIA. Du fait de cet incident, le Président Jean Todt a exigé que Sebastian Vettel ne participe à aucune activité liée à la sécurité routière jusqu’à la fin de l’année.

La FIA prend acte de ces gages de bonne volonté, des excuses personnelles formulées par Sebastian Vettel et de son engagement à s’excuser publiquement. Elle note également que la Scuderia Ferrari partage ses valeurs et ses objectifs.

Dans ce contexte, le Président de la FIA Jean Todt a décidé que l’affaire est close.

Toutefois, étant donné la gravité de l’infraction et ses possibles conséquences négatives, le Président de la FIA a précisé qu’en cas de récidive, le Tribunal International de la FIA serait immédiatement saisi pour procéder à une enquête.

Invité à s’exprimer sur la réunion de ce jour, le Président de la FIA Jean Todt a déclaré : "Le sport de haut niveau est un environnement très compétitif où il peut arriver que les esprits s’échauffent. Néanmoins, il appartient aux champions de gérer cette pression avec calme et de se comporter d’une manière qui soit tout à la fois respectueuse des règles sportives et à la hauteur de leur rang.

Les sportifs doivent avoir conscience des répercussions que leur attitude peut avoir sur ceux qui les admirent. Ce sont des héros et des modèles aux yeux de millions de fans dans le monde, leur conduite doit donc être irréprochable."