Jean-Marie Balestre | Federation Internationale de l'Automobile
Jean Marie Balestre

Jean-Marie Balestre

Président de la FIA (1985-1993)

Né à Saint-Rémy-de-Provence en 1921, Jean-Marie Balestre est un autodidacte passionné et très impliqué dans les sports mécaniques. Après la Seconde Guerre Mondiale, durant laquelle il se porte volontaire pour l'armée française à l'âge de 19 ans, Balestre commence à travailler comme journaliste et fonde rapidement le magazine français à succès : L'Auto-Journal. Par la suite, il deviendra directeur général du Groupe Hersant Media.

En 1950, il créée la FFSA (Fédération Française du Sport Automobile) et obtient rapidement l'agrément du gouvernement et le soutien de plus de 80 clubs, 150 compétitions sportives et 1800 membres. De 1953 à 1955, Balestre fonde l'Union des Licenciés du Sport Automobile et recrute plus de 2000 nouveaux membres. Il organise alors le premier Congrès Français du Sport Automobile.

Balestre contribue largement à l'essor du karting en Europe qui donne aux jeunes l'accès aux sports mécaniques. Il fonde les fédérations Belge, Suisse et Française de karting et est ensuite élu à la tête de la FFK (Fédération Française de Karting). En 1963, il créée la Comission Internationale de Karting (CIK) conjointement avec la FIA et devient un an plus tard, fondateur et Secrétaire Général du Syndicat National Français des Automobile. En 1968, Balestre est décoré de la légion d'honneur pour son service en France durant la guerre.

En 1973, Balestre est ensuite élu président de la FFSA et membre de l'International Sporting Commission (CSI). Cinq ans plus tard, il est élu Président de la CSI qu'il rebaptise rapidement "Fédération Internationale du Sport Automobile (FISA), elle compte alors 72 pays membres.

En 1981, il devient Vice-Président de la Fédération Internationale de l'Automobile et signe les Accords Concorde qui confèrent à l'Association des Constructeurs de Formule Un les droits commerciaux des Formules 1 tandis que la FIA conserve le contrôle sur toutes les règlementations sportives et techniques.

Tout en demeurant Président de la FISA, Balestre est élu Président de la FIA en 1986. Son but est de réunir les différentes factions de la fédération pour qu'elles puissent parler d'une seule voix. La FISA devient alors partie intégrante de la FIA. Balestre améliore considérablement les règles de sécurité en Formule 1 via des modifications de la règlementation des motorisations, et est également à l'initiative du premier crash-test F1 obligatoire.

Aux élections pour la présidence en 1993, Balestre décide de ne pas se présenter, propose que la FISA soit abolie et cède la place à Max Mosley. Balestre reste tout de même à la présidence de la FFSA jusqu'en 1996 et devient également président du Sénat FIA. Il participe activement aux affaires de la FIA pendant quelques années et présidera également l'Académie FIA établie en 2002.

Jean-Marie Balestre décède le 27 mars 2008, à l'âge de 86 ans.