WRC - EVANS IMPRIME LE RYTHME À MONTE-CARLO, TÄNAK VA AU CRASH | Federation Internationale de l'Automobile

WRC - EVANS IMPRIME LE RYTHME À MONTE-CARLO, TÄNAK VA AU CRASH

  • gb
  • es
24.01.20

Rallye Monte-Carlo 2020 - Vendredi matin

2020 WRC - Rallye Monte-Carlo - E. Evans / S. Martin

Elfyn Evans prend la tête du Rallye Monte-Carlo à Thierry Neuville après avoir dominé la boucle de trois étapes autour de Gap vendredi matin, tandis que le champion du monde des rallyes en titre, Ott Tänak, va au crash.

Le crash de Tänak est le plus grand drame de cette première journée complète d'action, lorsque l'Estonien envoie son Coupé Hyundai i20 WRC en tonneaux à la moitié de l'ES4 alors qu'il lutte pour une place dans le top 3. Lui et son copilote Martin Järveoja sortent seuls de la voiture après l'incident et sont emmenés à l'hôpital pour des contrôles de précaution.

Le coéquipier de Tänak, Neuville, est en tête après les deux premières étapes de nuit d'hier, mais le Belge est rétrogradé par la recrue de Toyota, Evans, qui mène 8,9 secondes à l'assistance de midi, après avoir remporté les trois étapes du vendredi matin.

L'asphalte est resté généralement sec et propre, pas de neige sur l'ES2 hier, bien que certains équipages aient roulé sous la pluie lors de la dernière étape ce matin.

Neuville parvient tout de même à suivre le rythme d'Evans et termine vendredi matin en deuxième position, tandis que Sébastien Ogier est à moins d'une seconde de la troisième place pour son premier rallye avec une Toyota. Le héros local devance un autre maître bien connu du Rallye Monte-Carlo, Sébastien Loeb, qui est cependant plus de 30 secondes derrière. Ogier affirme en avoir encore sous le coude, mais se concentre sur la découverte de sa nouvelle Yaris WRC aujourd'hui.

Cela donne deux Toyotas et deux Hyundais dans le top quatre jusqu'à présent, tandis que leur plus proche adversaire est Esapekka Lappi en cinquième position, au volant de la Ford Fiesta de M-Sport. Lappi se remet de problèmes de surchauffe ayant affecté toutes les Fiesta hier, mais n’est toujours pas pleinement en confiance. Son coéquipier Gus Greensmith subit un nouvel abandon après une sortie de route lors de la première étape ce matin.

Le troisième pilote d'usine de M-Sport, Teemu Suninen, est toujours dans le rallye, bien que loin derrière, en 22e position.

Deux jeunes pilotes Toyota occupent les sixième et septième places du classement général. Kalle Rovanperä, 19 ans, est devant le protégé japonais de l'équipe, Takamoto Katsuta, qui suivra un programme d'apprentissage partiel en WRC cette année.

Ils sont classés devant Eric Camilli, leader FIA WRC3 - voiture de rallye la plus rapide hors rallyes mondiaux - en huitième position au classement général.

Il mène le contingent R5 devant Ole-Christian Veiby, leader FIA WRC2, qui représente officiellement Hyundai en neuvième position au classement général avec la NG i20. Le Français Nicolas Ciamin complète le top 10.

Cet après-midi, les voitures abordent trois autres étapes, identiques à celles du matin, avant d’arriver à l’assistance finale à Gap.