WTCR - BENNANI S’INTERPOSE ENTRE COMTE ET LA VICTOIRE DANS UN FINISH PALPITANT | Federation Internationale de l'Automobile
This page contains archived information and may not display perfectly

WTCR - BENNANI S’INTERPOSE ENTRE COMTE ET LA VICTOIRE DANS UN FINISH PALPITANT

  • gb
  • es
07.10.18

WTCR - Course de Chine-Wuhan - Course 2

Mehdi Bennani survit à la lutte contre Aurélien Comte dans le dernier tour, pour devenir le 12ème vainqueur du WTCR FIA présenté par OSCARO, remportant une victoire spectaculaire dans la Course 2 -en grille inversée- du WTCR China-Wuhan.

Le pilote Sébastien Loeb Racing mène dès le départ depuis sa pole position DHL dans sa Volkswagen Golf GTI TCR, mais la DG Sport Compétition PEUGEOT 308TCR de Comte se rapproche, le Français faisant des appels de feux au leader pour souligner sa menace.

Dans le dernier tour, Comte ose une manœuvre dans la chicane, poussant Bennani pour prendre la tête. Mais sur la trajectoire serrée vers l'épingle à cheveux suivante, il prend un peu large et permet à Bennani de se glisser sur l'intérieur pour remporter la victoire. Comte conserve la deuxième place devant Nathanaël Berthon, du team Comtoyou Racing, qui remporte son premier podium WTCR OSCARO dans l’Audi RS 3 LMS.

« C'était un week-end difficile dès le départ », a déclaré Bennani, ravi. « La voiture était lourde après mon podium à Ningbo et j'ai dû rouler à 110 pour cent parce que je savais que les pneus allaient en souffrir dès le 12e ou 13e tour. Et c'est ce qui s'est passé. »

« C'est une belle victoire parce qu'il s'est passé tellement de choses depuis mon accident à Vila Real. Cette victoire est dédiée au roi du Maroc, qui m’a beaucoup aidé dans mon rêve de devenir pilote professionnel. »

Bennani a décrit le dépassement de Comte dans le dernier tour et a dit qu'il était soulagé de finalement conserver la victoire, après avoir mené pendant si longtemps. « Je savais qu'il était beaucoup plus léger, d'environ 60 kg. Il se rapprochait dangereusement dans les trois derniers tours, mais quand il m'a doublé, je savais qu'il serait presque impossible pour lui de freiner la voiture à l'épingle à cheveux sur cette trajectoire. Je suis très heureux. »

Au départ, Bennani conserve son avance alors que Ma Qing Hua de Boutsen Ginion Racing prend un départ plus lent à ses côtés, prend un peu large dans le premier virage et recule dans le peloton. Comte quitte rapidement la trajectoire pour défier le leader, tandis que Pepe Oriola poursuit le duo dans sa Cupra TCR Team OSCARO by Campos Racing.

Plus loin dans le peloton, c’est le drame au quatrième tour lorsque John Filippi, coéquipier d'Oriola, tente une manœuvre ambitieuse sur les deux Hyundai i30 N TCR d’YMR Hyundai, heurtant l’arrière gauche de Thed Björk, le forçant à abandonner avec une voiture bien endommagée.

En tête, Berthon est en mission pour remporter son premier podium WTCR OSCARO et opère une manœuvre fantastique sur Oriola pour la position, dans la chicane au 14e tour sur 18. Il se rapproche ensuite de Bennani et Comte et n’est pas loin d’améliorer sa position dans ces derniers virages spectaculaires.

Oriola termine quatrième, devant Jean-Karl Vernay, vainqueur de la Course 1, et les autres Audi Comtoyou de Frédéric Vervisch et Aurélien Panis. Gordon Shedden est moins chanceux, le coéquipier de Vernay chez Audi Sport Leopard Lukoil, vainqueur de la pole position DHL pour la Course 3, subit une crevaison et des dommages à la direction assistée dès le premier tour après un accrochage depuis sa 10ème position au départ.

Ma Qing Hua termine huitième après un beau dépassement sur Denis Dupont dans le premier virage du 16e tour, Yvan Muller marque un point vital dans sa Hyundai YMR pour terminer 10ème. Il remonte à la deuxième place à égalité avec Björk, huitième derrière Gabriele Tarquini, qui abandonne avec sa Hyundai BRC Racing Team.

Rob Huff de Sébastien Loeb Racing n’est pas dans les points, il termine 11ème et plutôt déçu après le contact avec Ma qui lui a coûté des places au 12e tour. Huff termine juste devant Kevin Ceccon (Mulsanne Alfa Romeo Giulietta TCR).