WTCR - APERÇU DE L'ÉVÉNEMENT : LES PRÉTENDANTS AU TITRES À MACAO | Federation Internationale de l'Automobile

WTCR - APERÇU DE L'ÉVÉNEMENT : LES PRÉTENDANTS AU TITRES À MACAO

  • gb
  • es
08.11.19

L’iconique circuit de Guia accueille le dernier chapitre d’une saison WTCR / OSCARO, riche en action 

*Les pilotes locaux wildcard rejoignent le plateau de 32 voitures pour la célèbre course de Guia 

*Le Hero Huff en quête d’une 10ème victoire record à Macao

Aperçu de l'événement : WTCR FIA -Course de Macao

WTCR 2019 - World Touring Car Cup FIA présentée par OSCARO

Manche 25, 26 et 27 sur 30, Circuit de Guia, 14-17 novembre

 

À Macau, la lutte pour la victoire de la Coupe du Monde 2019 WTCR - FIA World Touring Car Cup présentée par OSCARO se poursuivra sans relâche du 14 au 17 novembre, avec une lutte sans merci pour le titre de pilote et le titre par équipe.

 

Esteban Guerrieri mène devant Norbert Michelisz au #RoadToMalaysia - lieu de la super-finale de la saison le mois prochain - par six points. Mais avec un maximum de 85 pilotes en lice sur le circuit de Guia à Macao, de nombreux pilotes vont se battre pour le titre.

 

Parmi eux figurent Thed Björk, troisième, champion du monde FIA World Touring Car 2017, et son coéquipier de Cyan Racing Lynk & Co, double vainqueur de la Macao Guia Race, Yvan Muller, considéré comme le pilote automobile de Touring car le plus titré au monde.

 

Mikel Azcona, meilleure recrue en cinquième position au classement général pour PWR Racing motorisé par CUPRA, et Néstor Girolami, co-équipier de Guerrieri pour ALL-INKL.COM Münnich Motorsport Honda, restent fermement dans la course au titre. Mais si une deuxième couronne consécutive WTCR / OSCARO reste mathématiquement possible pour Gabriele Tarquini, l'Italien a pour priorité d'aider son coéquipier Michelisz de BRC Hyundai N Squadra Corse à terminer la saison en tête du tableau.  

 

Avec une longueur de 6,120 kilomètres, le Circuit de Guia est autant craint qu’apprécié. Il mêle les virages serrés et les passages rapides étroits avec de longues lignes droites - sans oublier le dénivelé - donnant un des circuits urbains les plus spectaculaires et les plus difficiles du monde.

 

Rob Huff, à la tête du plus grand nombre de victoires à Macao, neuf précisément, est prêt à relever l'énorme défi qui l'attend, avec les 31 autres pilotes qui participeront à la célèbre Guia Race.

 

"Macao me terrifie au plus haut point", a déclaré Huff, qui pilote une Volkswagen Golf GTI TCR pour Sébastien Loeb Racing. "Il n'y a pas de place pour l'erreur, mais on pousse toujours plus virage après virage. Mais la différence entre flirter avec la limite et la dépasser, c'est un voyage à l'hôpital ! A chaque virage on prend des risques. C'est aussi simple que ça. Quand vous commencez à râper les rétros sur les murs et que vous sortez de chaque virage en pensant 'comment diable ai-je survécu à cela', vous y êtes presque, pas tout à fait, mais vous êtes presque à la limite, mais ensuite il faut s’élancer dans le prochain virage. Alors on retient sa respiration pendant deux minutes, 30 secondes à chaque tour."

 

Les courses de voitures de tourisme se déroulent dans cette région administrative spéciale de la République populaire de Chine depuis plus d'un demi-siècle, la célèbre Guia Race ayant débuté en 1972. Après avoir accueilli à nouveau le WTCC en 2017, année où Huff a remporté une neuvième victoire record. Macao a été l'hôte de la première et passionnante rencontre de la saison WTCR / OSCARO en novembre 2018 où Tarquini a battu Muller par trois points et remporté le titre.

 

La WTCR Race of Macau, qui fait partie de la Suncity Group Guia Race, débutera par une séance d'essais libres le jeudi 14 novembre, suivie des première et deuxième séances de qualifications le vendredi 15 novembre. La course 1 se déroulera sur huit tours à partir de 14h55 heure locale le samedi 16 novembre, la course 2 et la course 3 étant prévues pour 8h45 et 11h25 le dimanche 17 novembre. Alors que la Course 2 comptera également huit tours, la Course 3 se déroulera sur 11 tours. Cliquez ici pour l’agenda provisoire.

 

Les wildcards locaux complètent la grille de 32 voitures de la WTCR Race of Macau

Six pilotes locaux ont eu la chance de se faire une expérience en WTCR - FIA World Touring Car Cup présentée par OSCARO. Billy Lo, pilote local, qui a fait ses débuts en WTCR lors de son épreuve à domicile en 2018, sera rejoint par James Tang, Kwai Wah Wong, Arthur Law et Terence Tse, pilotes basés à Hong Kong. Ces cinq coureurs sont les wildcards nommés par l'ASN de Macao, l'Association Générale Automobile Macao-Chine (AAMC). Jim Ka To, qui a fait ses débuts en WTCR pour KC Motorgroup du groupe KCMG, et a participé le mois dernier à la WTCR JVCKENWOOD Race of Japan, complète la liste des wildcards. Cliquez ici pour consulter le communiqué de presse.

 

Huff va tenter une 10ème victoire à Macao sachant ce à quoi il devra faire face

Rob Huff est " terrifié " alors qu’il va s’aligner pour tenter de remporter une 10e victoire dans les rues de Macao. Huff a remporté neuf fois la légendaire course Guia à Macao, une performance qui lui a valu le titre de roi officieux de Macao, car aucun pilote n’y a remporté autant de victoire que lui dans aucune des catégories. Cliquez ici pour consulter le communiqué de presse.

 

‘La victoire à Macao est fondamentale pour moi aujourd’hui’, déclare Priaulx

Andy Priaulx démarre la WTCR Race de Macao en espérant que ses exploits passés lui donneront l'élan nécessaire pour relever une première saison "très frustrante" en WTCR / OSCARO. En 2005, Priaulx se rend à Macao dans le but de remporter le WTCC FIA. Il se montre à la hauteur de la tâche et signe un triplé en remportant trois titres avec BMW, dont une victoire inattendue en 2007. Cliquez ici pour consulter le communiqué de presse.

 

Dahlgren récompensé par une course WTCR avec PWR suite à son triomphe à domicile

Robert Dahlgren fera ses débuts en WTCR - FIA World Touring Car Cup présentée par OSCARO à la WTCR Race of Macao en récompense de sa victoire au TCR Scandinavie cette saison. Dahlgren reprend la suite de Daniel Haglöf, co-fondateur de l’équipe, au volant de la CUPRA TCR de PWR Racing, dans une stratégie visant à soutenir les espoirs de titre de Mikel Azcona. Azcona est cinquième aux classement et meilleure recrue pour sa première saison WTCR / OSCARO pour PWR Racing. Il pourra compter sur l'expérience et la connaissance qu’à Dahlgren du Circuit de Guia, qui remonte à 2011. Le Suédois avait alors pris la tête de la première séance qualificative. Cliquez ici pour consulter le communiqué de presse.

 

Vingt-quatre courses, 12 vainqueurs et une lutte serrée pour le titre WTCR

Douze pilotes ont remporté des courses en 2019, tandis que les sept marques clientes ont célébré des victoires de course pour souligner une autre saison WTCR / OSCARO extrêmement compétitive. Cliquez ici pour consulter le classement provisoire 2019.

 

Bienvenue #WTCR2019SUPERGRID

#WTCR2019SUPERGRID célèbre le fait que sur les 26 coureurs ayant suivi la saison complète, sept ont remporté 14 titres mondiaux FIA, tandis que les autres se sont partagé 29 championnats majeurs.

 

Gabriele Tarquini, qui a commencé à défendre son titre mondial avec une victoire de la Course 2 à l'ouverture de la saison WTCR AFRIQUIA Race au Maroc, porte le numéro 1 sur sa BRC Hyundai N Squadra Corse i30 N TCR. Le très expérimenté Tarquini a remporté sa deuxième victoire en 2019 en battant son coéquipier Norbert Michelisz dans la troisième course en Hongrie.

 

Après avoir raté la première couronne WTCR / OSCARO de trois points à Macao en novembre dernier, Yvan Muller, quadruple champion du monde, est de retour dans une 03 TCR Cyan Racing Lynk & Co développé par Geely Group Motorsport (Chine). Il a remporté ses premières victoires de la saison lors de l'épreuve à domicile de Lynk & Co en septembre, se posant en sérieux candidat au titre.

 

Thed Björk, partenaire de Muller chez Cyan Racing Lynk & Co, a entamé sa candidature pour une deuxième couronne mondiale FIA en offrant à Lynk & Co une victoire historique au Maroc. Après les week-ends hongrois et slovaques qui se sont révélés frustrants en comparaison, le Suédois a su se montrer à la hauteur avec un double succès aux Pays-Bas. Le Suédois s'est hissé à la troisième place du classement avec un podium en Course 3 au Japon.

 

Rob Huff (SLR VW Motorsport Golf GTI TCR), champion du WTCC 2012, est l'un des 15 vainqueurs de 2018, de retour à l’action en 2019. Après un début d'année difficile, le Britannique mène en Slovaquie et décroche son premier podium de la saison au Japon le mois dernier.

 

Augusto Farfus de BRC Hyundai N LUKOIL Racing Team, est contraint de manquer la course WTCR de Macao parce qu'il défendra son titre en Coupe du Monde FIA GT. Luca Engstler, étoile montante allemande et champion TCR Asie, le remplace chez BRC Hyundai N LUKOIL Racing Team.

 

Johan Kristoffersson (SLR Volkswagen), double champion du monde FIA de Rallycross, est double vainqueur en WTCR avec une victoire dans la troisième course au Japon. Cependant, Macao est un terrain nouveau pour le pilote.

 

Comme pour Kristoffersson, la WTCR est une chose nouvelle pour Andy Priaulx (Cyan Performance Lynk & Co), triple champion WTCC, mais il n'a pas encore connu le même succès que son rival suédois, bien qu'il ait mené en Chine et ait été le plus rapide lors des deux premières phases de Q2 au Japon.

 

Vainqueur de la Course 1 à Marrakech, Esteban Guerrieri (ALL-INKL.COM Münnich Motorsport Honda Civic Type R TCR), prend la tête du classement après la première course en Hongrie, mais a du mal à s'en sortir lorsqu’un problème de direction entraîne sa chute en Course 3. Il se rattrape avec une deuxième place en combattant dans la Course 2 en Slovaquie et reprend la première place dans la course au titre en remportant la Course 2 à Zandvoort. Après avoir occupé la première place au classement général tout au long de l'été, un week-end frustrant à Ningbo fait chuter l'Argentin au deuxième rang du tableau. Mais il se défend avec style au Japon en remportant la Course 1 et en terminant le week-end en tant que meilleur pilote TAG Heuer. Il remporte également la Course 3 à Macao la saison dernière.

 

Jean-Karl Vernay (Leopard Racing Team Audi Sport) avait de grands espoirs pour sa première victoire en Hongrie en 2019 lorsqu'il s'est aligné en pole position de la Course 2 en grille inversée. Mais un problème d'embrayage entraîne un départ hésitant et le Français se contente de la deuxième place devant Daniel Haglöf (PWR Racing), qui remet sa CUPRA TCR à Robert Dahlgren pour Macao, le champion de Scandinavie faisant ses débuts en WTCR / OSCARO.

 

Le coéquipier de Vernay, Gordon Shedden et le duo Comtoyou Racing Niels Langeveld et Frédéric Vervisch complètent l’équipe d’Audi.Vervisch remporte une victoire en Slovaquie - résultat d'une remontée impressionnante depuis la neuvième place sur la grille - et un double podium en Allemagne. Pour sa première saison en WTCR / OSCARO, Langeveld monte sur le podium au Japon. Shedden remporte une victoire la saison dernière et n’économisera pas ses efforts pour répéter l’exploit à Macao, où Vernay et Vervisch ont tous deux remporté la victoire en 2018.

 

Un certain nombre de jeunes fusées remettent en question l'ordre établi en 2019. Parmi eux, Mikel Azcona, qui est passé en WTCR en tant que champion TCR Europe en CUPRA PWR, et son proche rival ces dernières saisons, Attila Tassi, pilote depuis 20 ans chez KCMG Honda. Bien que Vila Real ait été un territoire inexploré pour les deux hommes en juillet dernier, Tassi a remporté la pole position DHL en course 3, tandis qu'Azcona a signé une victoire décisive en course 2. Azcona, la meilleure recrue au classement, est monté sur le podium une fois de plus en Chine, où Tassi, motorisé par Honda, a réalisé son meilleur week-end au classement général.

 

Kevin Ceccon (Team Mulsanne) et Yann Ehrlacher (Cyan Performance Lynk & Co) sont déjà vainqueurs en WTCR, mais à 26 et 23 ans respectivement, ils restent parmi une liste de jeunes talents qui comprend également Aurélien Panis, qui est passé chez CUPRA pour 2019 avec Comtoyou Team DHL CUPRA Racing et a réalisé le meilleur tour de la course 1 en Chine. L'ancien pilote de monoplace Ceccon s'est classé sur le podium en Slovaquie, tandis qu’Ehrlacher était en tête et menait l’assaut TAG Heuer à Vila Real.

 

Tom Coronel, doté d’une grande expérience de Macao, roule pour Comtoyou. Son compatriote Nicky Catsburg (BRC Hyundai N LUKOIL Racing Team) est nouveau en WTCR 2019 après avoir triomphé en WTCC par le passé. Benjamin Leuchter a mis à profit ses connaissances de la boucle nord du Nürburgring pour remporter une victoire émouvante à domicile en Allemagne. Cependant, Macao sera un voyage dans l'inconnu pour le pilote de la Volkswagen SLR.

 

L'Argentin Néstor Girolami (ALL-INKL.COM Münnich Motorsport) est un autre nouveau venu dans la série cette année, après avoir brillé en WTCC et remporté trois victoires en WTCR / OSCARO. Premier pilote Chinois à marquer des points WTCR en 2018, Ma Qinghua est entré dans l'histoire en devenant le premier pilote chinois à remporter une victoire en WTCR / OSCARO lors de la Course 3 sur le circuit de Slovaquie, au volant de son Alfa Romeo Giulietta Veloce by Romeo Ferraris du Team Mulsanne.

 

Tiago Monteiro en est à sa première saison complète depuis que de graves blessures à la tête et au cou ont mis fin à ses espoirs de remporter le titre WTCC en 2017. Le Portugais, qui a expérimenté le podium en Formule 1, pilote une Honda Civic Type R TCR pour l’équipe de Hong Kong, KCMG. Il revient à Macao où il a remporté la Guia Race en 2016 et reste en forme après une superbe victoire à Vila Real en juillet.

 

L'ancien coéquipier de Monteiro, Norbert Michelisz, est deuxième du #RoadToMalaysia après avoir ajouté des victoires en Chine et au Japon à ses victoires en Allemagne et au Portugal pour BRC Hyundai N Squadra Corse. Mehdi Bennani, quant à lui, est en train de rattraper son retard au classement WTCR / OSCARO mais s'inspirera de son triomphe lors de la Guia Race en 2017.

 

Paroles de pilotes 

Les pilotes du WTCR à Mighty Macao

Ce que les engagés du #WTCR2019SUPERGRID pensent de Macao :

 

Tom Coronel (Comtoyou DHL Team CUPRA Racing, CUPRA TCR) : « Dès que l’on parle de circuit urbain, le pilote de course commence déjà à s'exciter. Vous avez Monaco, et l’étape suivante, c'est Macao. C’est un circuit à grande vitesse, c'est tellement serré que si un pilote commet une erreur devant vous, vous risquez fortement d’aller au crash. Une fois que vous avez touché la barrière et que votre voiture a été endommagée, le week-end peut-être totalement gâché. Votre confiance en vous diminuera d'un cran et vous ne la retrouverez jamais, jamais. Si vous rencontrez un problème, vous le porterez comme un sac à dos rempli de plomb pour le reste du week-end. Il faut se mettre en mode Macao, sentir l'ambiance et goûter la piste, les bosses, pour absorber la tension du circuit. C'est un sentiment si spécial qu'on ne peut pas ressentir ça sur une piste de course normale. »

 

Esteban Guerrieri (ALL-INKL.COM Münnich Motorsport, Honda Civic Type R TCR) : « Le plus important à Macao, c'est de bien se qualifier. Pour cela, nous devons être compétitifs et avoir une bonne base de départ par rapport à l'année précédente, alors seulement on peut envisager de gagner. Pour bien se qualifier, il est très important de prendre le Mandarin à fond. C'est un virage très rapide qui peut faire gagner un temps fou si on arrive à le passer le plus rapidement possible en qualifications. C'est aussi très important d’assurer dans le deuxième secteur, la Montagne. C'est l'un des sentiments les plus agréables en tant que pilote que de pousser dans ce secteur, et de se qualifier à la limite parce que c'est un défi incroyable et j'aime vraiment donner le meilleur de moi-même. On prend toujours de gros risques à Macao, mais j'essaie d'être précis et de faire du mieux que je peux. »

 

Rob Huff (SLR VW Motorsport, Volkswagen Golf GTI TCR) : « Je suis toujours très excité en amont du week-end à Macao, mais la pression extérieure est encore plus importante depuis que j’ai été sacré « Roi de Macao ». J'ai eu neuf victoires et les gens s'attendent à ce que tu surpasse tout le monde à nouveau. Mais chaque année, c’est de plus en plus difficile. Il faut se concentrer sur les endroits où l’on peut gagner du temps, ce que j’ai toujours réussi à faire à Macao. Le WTCR est un championnat professionnel et le niveau est extrêmement élevé, mais c'est un record que je veux étendre. Nous n'avons pas pris les départs que nous voulions dans les courses de l’an dernier. Mais nous avions le rythme et j'ai eu une belle bataille avec Esteban Guerrieri dans la Course 3. Les Audis pourraient facilement doubler dans les lignes droites. Ce n'est pas l'idéal, mais il faut en tirer le meilleur parti. Mais j'adore les circuits urbains, Macao est un peu comme mon bébé depuis plus de 10 ans et j'espère que ça va continuer. »

 

Ma Qinghua (Team Mulsanne, Alfa Romeo Giulietta Veloce TCR by Romeo Ferraris) : « C'est une course à domicile pour moi. C'était toujours excitant de courir à Macao pour le circuit, les alentours et les gens. Ce sera une course serrée et difficile. Nous avons une voiture qui a le potentiel d'être compétitive et nous avons fait beaucoup de progrès dans les dernières courses. Je n’avais pas fait une saison complète lorsque je suis allé à Macao l'an dernier, donc cette année je serai mieux préparé. En 2017, j'ai fait le tour le plus rapide de la course, mais dans le passé, quand j'ai couru à Macao, il y avait toujours quelque chose qui n’allait pas. Je n'ai jamais eu l'occasion de tout assembler à Macao, donc je croise les doigts pour cette année. »

 

Norbert Michelisz (BRC Hyundai N Squadra Corse, Hyundai i30 N TCR) : « Pour moi, Macao est probablement le circuit le plus difficile au monde, après la boucle nord du Nürburgring. D'accord, c'est plus court que le Nürburgring, mais vous avez des virages à 230 km/h avec des murs en béton à la sortie et il faut prendre beaucoup de risques pour être rapide. J'aime toujours venir ici, c'est un endroit très agréable, un environnement très agréable, une piste fantastique et c'est une bataille intense. Je m'attends à ce que Macao soit très important dans la lutte pour le championnat. »

 

Yvan Muller (Cyan Racing Lynk & Co) : « Le défi est 100 fois plus grand à Macao qu'ailleurs. Mais Macao, c’est Macao, et c’est un circuit imprévisible. En 2007, ma voiture s'est arrêtée dans le dernier tour alors que j'étais en tête, virtuellement champion. Mais en 2008, j'ai remporté mon premier titre mondial à Macao. »

 

Jean-Karl Vernay (Leopard Racing Team Audi Sport, Audi RS 3 LMS) : « Je pense que nous allons avoir une très bonne voiture, pas lourde, ce qui fait normalement une grande différence. L'année dernière, nous avons fait une excellente qualification avec beaucoup de lest et nous avons gagné une course. Je veux faire la même chose cette année, c'est l'objectif principal pour la fin de la saison. Je suis confiant et je suis persuadé que mon équipe me donnera la meilleure Audi RS 3 LMS, mais nous garderons un œil sur ce que font les autres, même si les longues lignes droites sont bonnes pour notre voiture car nous n'avons pas trop de résistance. Tout ce que je peux faire, c'est piloter à 100%. »

 

Tout ce qu’il faut savoir sur la WTCR Race of Macao

 

LES POINTS ESSENTIELS

Manches : 25-27 sur 30

Lieu : Circuit de Guia, Macao

Date : 14-17 novembre 2019

Lieu : 207 Avenue da Amiazade, Edif. do Grande Premio, Macao

Distance : 6.120 kilomètres

Fuseau horaire : GMT +8 heures

Course 1 : 8 tours (43,960 km)

Course 2 : 8 tours (48.960 kilomètres)

Course 3 : 11 tours (67.320 kilomètres)

 

Record du tour de qualification WTCR :

Rob Huff (Volkswagen Golf GTI TCR), 2m29.040s (147.80 km/h), 16/11/18

Record du tour de course en WTCR :

Rob Huff (Volkswagen Golf GTI TCR), 2m31.038s (145.80 km/h), 17/11/18

 

LE CHALLENGE

Le Circuit de Guia à Macao, d'une longueur de 6,120 kilomètres, comprend un mélange de virages serrés, de lignes droites longues et larges, d’épingles et de dénivellations, en faisant l'un des circuits urbains les plus difficiles et spectaculaires de la planète. Les courses de voitures de tourisme se déroulent dans cette région administrative spéciale de la République populaire de Chine depuis plus d'un demi-siècle, avec la célèbre Guia Race qui a débuté en 1972. Après avoir accueilli de nouveau le WTCC en 2017, l’année où Rob Huff a remporté une neuvième victoire record. Macao a été l'hôte de la première confrontation passionnante de la saison WTCR en novembre 2018 où Gabriele Tarquini a remporté le titre.

 

DERRIÈRE LE VOLANT AVEC ROB HUFFF

« Macao me terrifie à mort. Il n'y a pas de place pour l'erreur, mais on pousse toujours un peu plus à chaque virage. Mais la différence entre la limite et le dépassement de la limite, c’est un voyage à l'hôpital. A chaque virage. C'est aussi simple que ça. Je ne peux pas apprendre à quelqu'un à faire ce que je fais à Macao. C'est une question d’expérience, on l’a ou pas, c’est cela être un pilote de course. Tout le monde en WTCR a ce truc, sans aucun doute, mais quand on commence à râper les rétroviseurs sur les murs et qu’on ressort de chaque virage en se demandant ‘comment diable ai-je survécu à ce virage', c’est qu’on est presque à la limite, pas encore vraiment, mais presque, mais ensuite, il faut continuer à enchaîner les virages. Tu retiens ta respiration pendant deux minutes, 30 secondes à chaque tour. »

 

CINQ FAITS CONCERNANT MACAO

1 : La première course dans les rues de Macao a eu lieu en 1954 avec la première édition de la Guia Race en 1972.

2 : Avec ses neuf victoires, Rob Huff détient le record de Macao après une première victoire de la Guia Race en 2008. Huff détient également le record du tour de la Guia Race, en 2m27.009s établi en 2014 dans une Granta LADA.

3 : Le Circuit de Guia mesure sept mètres de large à son point le plus étroit et 14 mètres à son point le plus large.

4 : Le chinois et le portugais sont les langues officielles de Macao, une région administrative spéciale de la République populaire de Chine, qui a été inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO.

5 : Sur les 26 pilotes qui courent à Macao après avoir effectué une saison complète, six sont des recrues sur le Circuit de Guia. Il s'agit de Mikel Azcona, Luca Engstler, Johan Kristoffersson, Niels Langeveld, Benjamin Leuchter et Attila Tassi.

 

AGENDA PROVISOIRE*

Mercredi 13 novembre

Grand Prix de Macao - événement médiatique : 13h00-16h00 (Institut d'études touristiques)

Jeudi 14 novembre

Essais libres 1 : 09h00-09h45

Essais libres 2 : 13h40-14h10

Vendredi 15 novembre

Première qualification : 08h50-09h30

Première zone média qualifications DHL (paddock) : 09h30-09h40 (estimation)

Première conférence de presse qualifications (Centre de presse) : 09h45-10h00 (estimation)

Deuxième manche de Q1 : 13h35-14h05

Deuxième manche de Q2 : 14h10-14h25

Deuxième qualification Q3 : 14h35 (la première voiture du top 5 entame les runs pour la Pole Position DHL)

Deuxième zone média DHL qualificative (paddock) : 1435-15h00 (estimation)

Deuxième conférence de presse qualifications (Centre de presse) : 15h05-15h20 (estimation)

Samedi 16 novembre

Course 1 : 14h55 (8 tours)

Podium course 1 : 15h30 (estimation)

Conférence de presse de la course 1 (Media center) : 15h40 (estimation)

Dimanche 17 novembre

Course 2 : 08h45 (8 tours)

Podium de la course 2 : 09h20 (estimation)

Conférence de presse de la course 2 (Centre de presse) : 09h30 (estimation)

Course 3 : 11h25 (11 tours)

Podium de la course 3 : 12h05 (estimation)

Conférence de presse de la course 3 (Centre de presse) : 12h15 (estimation)

*Heure locale (GMT +8 heures), horaires sujets à changement.

 

Emplacement du comptoir de récupération des Pass Media :

En face du terminal des ferries de Macao, tout à droite, face au bâtiment du Grand Prix.

 

Heures d'ouverture du Centre d'accréditation des médias :

09h00-18h00 : mardi 12 novembre

09h00-18h00 : Mercredi 13 novembre

07h00-18h00 : jeudi 14 novembre

07h00-18h00 : vendredi 15 novembre

07h00-18h00 : samedi 16 novembre

07h00-16h00 : dimanche 17 novembre

 

Emplacement du Media Center :

1F, Bâtiment du Grand Prix

 

Heures d'ouverture du Media Center :

09h00-18h00 : mardi 12 novembre

09h00-18h00 : mercredi 13 novembre

07h00-18h00 : jeudi 14 novembre

07h00-20h00 : vendredi 15 novembre

07h00-20h00 : samedi 16 novembre

07h00-jusqu'au départ du dernier journaliste : dimanche 17 novembre

11h00-13h00 : lundi 18 novembre