WRC - TÄNAK ÉTEND SON AVANCE DEVANT UNE LUTTE ACHARNÉE POUR LA DEUXIÈME PLACE | Federation Internationale de l'Automobile
This page contains archived information and may not display perfectly

WRC - TÄNAK ÉTEND SON AVANCE DEVANT UNE LUTTE ACHARNÉE POUR LA DEUXIÈME PLACE

  • gb
  • es
26.10.18

Rallye d’Espagne - Vendredi après-midi

Ott Tänak fait tout ce qui est en son pouvoir pour rester dans la lutte pour le titre mondial de cette année. Il prend la tête du Rallye d’Espagne et creuse l’écart dans l’avant-dernière manche du Championnat du Monde des Rallyes FIA. L'Estonien étend son avance du matin et prend la tête devant Dani Sordo par 26,8 secondes, après la première et seule journée disputée sur le gravier. Elfyn Evans glisse vers la troisième place dans l'étape finale, mais il n'est plus qu'à 2,9 secondes de l’Espagnol.

Dans l’après-midi, les équipages retournent sur les trois mêmes étapes et alors que Tänak rencontre encore des problèmes de surchauffe des amortisseurs, il parvient à étendre son avance sur Sordo, qui donne tout ce qu’il a dans une bataille engageant un certain nombre de pilotes. L'Espagnol a un meilleur feeling avec l'i20 Coupe WRC dans l’après-midi et apprécie d'être dans le feu de l'action sur son épreuve à domicile. Evans, deuxième au début de la dernière étape de la journée, est naturellement déçu de perdre sa position après une belle journée sur les étapes de gravier espagnoles.

Derrière eux, Sébastien Loeb, neuf fois Champion du Monde des Rallyes FIA, passe de la sixième à la quatrième place et n'est qu'à cinq dixièmes de seconde d’Evans, après avoir modifié certains réglages de la C3 WRC lui permettant d’y aller encore plus fort. Jari-Matti Latvala est sur ses talons. Après avoir chuté à la 10ème place après une crevaison ce matin, le Finlandais reprend confiance et remporte deux victoires d'étape qui le font remonter en 5ème place du classement. Il est à 10,8 secondes de la deuxième position et se bat contre le leader et ses poursuivants tout proches. 

Son ancien coéquipier Andreas Mikkelsen avec juste derrière à 1,5 seconde, le Norvégien perd un peu de terrain après l’installation de deux roues de secours, et craint d'avoir subi des dommages après avoir heurté un rocher. Sébastien Ogier est septième avec une perte de temps progressive tout au long de la journée, non loin de l'avant du peloton. Il n'est qu’à trois dixièmes de seconde de Mikkelsen. Breen, huitième, est à quelques secondes derrière lui et, bien qu'il soit à 44,7 secondes derrière le leader, il n'est qu'à 18 secondes de la deuxième place, le combat est serré derrière Tänak, le leader en fuite. 

Après une journée difficile en tant que balayeur de piste, Thierry Neuville, leader du Championnat, termine neuvième. Il heurte un rocher au freinage et a poussé la voiture dans ses retranchements, affirmant ne pas pouvoir faire plus que ça. Esapekka Lappi complète le top 10 ; il part en tête-à-queue et ne comprend pas pourquoi il semble manquer de puissance. Teemu Suninen, qui fait sa première sortie dans une voiture de Rallye Mondial en Espagne, est 11ème.

Volkswagen Motorsport est de retour en WRC, mais cette fois avec sa toute nouvelle Polo GTi R5. Eric Camilli fait la fierté de l'équipe et mène la catégorie après avoir remporté une des étapes de l'après-midi. Kalle Rovanperä, le jeune pilote qui fait sensation, occupe désormais la deuxième place après avoir surpassé Petter Solberg, coéquipier de Camilli et ancien Champion du Monde des Rallyes FIA. Rovanperä continue sur sa lancée, le Finlandais signe les deux meilleurs chronos sur les trois étapes. Le pilote Peugeot Taisko Lario maintient son avance sur Enrico Brazzoli dans le Championnat FIA WRC 3.

Du jour au lendemain, les équipes devront faire les modifications qui s’imposent sur les voitures pour passer du gravier à l’asphalte, au cours d'un service final plus long que d'habitude, car l’événement de samedi et dimanche se déroulera sur le bitume.

Rally d’Espagne – Résultats non-officiels après la Section 4