WRC - TÄNAK en tête d’un duel épique avec Evans | Federation Internationale de l'Automobile
This page contains archived information and may not display perfectly

WRC - TÄNAK en tête d’un duel épique avec Evans

  • gb
  • es
30.03.19

Tour de Corse - Samedi matin

2019 Tour de Corse - O. Tänak / M. Järveoja

Ott Tänak de Toyota reprend la tête du Tour de Corse, mais ne devance Elfyn Evans de M-Sport que de 2,3s. Thierry Neuville de Hyundai, troisième, avait terminé la première étape d'hier à moins de 10s du leader, mais se trouve maintenant à 17,2 derrière Tänak.

Samedi est la journée la plus longue du rallye avec une boucle de 3 étapes répétées à deux reprises, dont la plus longue étape du rallye : Castagniccia, un test de 47,18 kilomètres avec plusieurs types d'asphalte et même une section de gravier, ce qui en fait un défi particulier pour les équipages en compétition, tous équipés de gommes dures.

Evans a débuté la boucle de ce matin avec un avantage de 4.5s sur son rival estonien mais a concédé du temps sur chacune des trois étapes. Le Britannique cède d'abord 3,7s lors du test le plus court, le Désert des Agriates, laissant un écart de seulement 0,2s entre les deux meilleurs concurrents. Un deuxième temps sur la difficile Castagniccia suffit à Tänak pour reprendre la tête avec un avantage de 2.3s.

Au fur et à mesure que la bataille de tête s'intensifie, Neuville retombe légèrement au classement, incapable de suivre le rythme. Le Belge est maintenant à 17.2s du leader mais son retard sur son coéquipier Dani Sordo reste relativement stable tout au long de la boucle matinale. Sordo perd du temps sur Cap Corse, la première étape de la matinée, mais signe le meilleur temps sur Castagniccia, ce qui le place à 16.1s derrière Neuville en quatrième position.

Dans la lutte pour la cinquième place, Teemu Suninen, du team M-Sport, parvient à conserver sa place devant le champion du monde FIA en titre Sébastien Ogier lors des deux premières étapes, mais le Finlandais perd plus d'une demi-minute dans l'étape suivante face au pilote Citroën qui démontre son talent avec un superbe parcours sans faute sur Castagniccia. A titre de comparaison, Esapekka Lappi est 46,9s plus lent que son coéquipier Citroën sur cette étape.

Le temps d'Ogier, à 1,4s du vainqueur d’étape, l’Espagnol Sordo, le propulse à la cinquième place. Lappi continue cependant de lutter contre le sous-virage sur sa Citroën C3. Il se classe 7e au général, 34s derrière Suninen en 6e place.

Sébastien Loeb, neuf fois champion du monde, heurte une banque dans un medium-gauche sur Castagniccia. Le Français se retrouve en sens inverse sur la piste et perd 20s à remettre sa Hyundai i20 sur les rails. 

Loeb est huitième au classement général mais a maintenant les deux Toyotas de Kris Meeke et Jari-Matti Latvala sur ses talons.

Meeke double Latvala lors de la première séance d'essais du matin, dans le Désert des Agriates, et est maintenant neuvième au classement général, à 49,8s derrière Loeb. Latvala est en 10ème place, devant les pilotes de WRC 2.

Les 47 km de l'étape de Castagniccia ont été particulièrement difficiles pour le peloton FIA WRC 2, avec Eric Camilli qui perd la P1 et sa place dans le top 10 au général après s'être arrêté dans l'étape et avoir perdu près de deux minutes.

Nicolas Ciamin aurait dû hériter de la tête de Camilli, mais lui aussi est rattrapé et finit par abandonner. Yoann Bonato, qui était deuxième jusqu'à ce qu'il soit contraint de s'arrêter sur l'ES8, est maintenant lui aussi en queue de peloton et c'est Fabio Andolfi le nouveau leader inattendu de la catégorie, faisant un bond extraordinaire de la sixième à la première place en WRC 2 en une matinée, devant Camilli en seconde position.

La Ford M-Sport de Łukasz Pieniążek est maintenant en tête de la catégorie FIA WRC 2 Pro après l'accident du pilote Škoda Kalle Rovanperä sur Castagniccia.