WRC - SORDO EN TÊTE, DÉCEPTION POUR TÄNAK | Federation Internationale de l'Automobile
This page contains archived information and may not display perfectly

WRC - SORDO EN TÊTE, DÉCEPTION POUR TÄNAK

  • gb
  • es
27.10.18

Rally d’Espagne - Samedi matin

Les rêves de titre mondial d’Ott Tänak ont pris un sérieux coup ce matin alors qu’il est contraint de s’arrêter pour changer une roue dans la dernière étape de la boucle matinale de samedi, lui faisant perdre presque deux minutes et donnant l'avantage au héros local Dani Sordo. L'Espagnol mène désormais une bataille serrée avec Jari-Matti Latvala, qui est à trois dixièmes de seconde du leader, et Elfyn Evans, troisième avec un groupe de poursuivants derrière.

L'itinéraire du Rallye d'Espagne d'aujourd'hui a emmené les équipages sur l’asphalte au nord-est de Salou, pour deux boucles de trois étapes, qui seront complétées ce soir par une étape urbaine sur le front de mer de la station touristique. Tänak démarre la journée avec 26,8 secondes d'avance et se met directement au tempo sur la première spéciale goudronnée, réalisant le meilleur temps tout en creusant l'écart. Mais, dans les 24 derniers kilomètres, il est victime d’une crevaison, la perte de temps le reléguant à la neuvième place, à un peu plus d'une minute du nouveau leader Dani Sordo. L'Espagnol continue d’imprimer un rythme effréné, mais avec Tänak et Latvala montés en pneus pluie, les deux pilotes remontent et Latvala n'est plus qu'à trois dixièmes de seconde de la deuxième place. Evans reste troisième, et avec Sébastien Loeb et Sébastien Ogier, les trois pilotes sont en chasse de victoire, les cinq premiers tenant dans 13,1 secondes à l'heure du déjeuner.

Sébastien Loeb, quatrième, commet une erreur en matinée, alors que le neuvième Champion de France des Rallyes de la FIA n'a pas roulé sur asphalte mouillée depuis six ans. Il est à 2,5 secondes d'Evans et le champion en titre Sébastien Ogier le poursuit en cinquième position, à deux secondes derrière. Ogier a avoué qu'il n'avait pas choisi les pneus adaptés à la météo, mais n'ayant jamais testé les pneus Michelin à fond, il n'était de toute façon pas prêt à prendre de risques avec autant d'enjeux dans ce championnat. Il est confortablement positionné devant son principal rival au titre, Thierry Neuville, les deux pilotes étant séparés par 19,3 secondes. Le Belge ne prend pas de risques le matin, mais il doit accélérer dans l’après-midi. 

Esapekka Lappi, septième, se réjouit d'être de retour sur le tarmac, mais continue de faire preuve de prudence, le Finlandais est désormais deuxième pour Toyota, alors que la marque japonaise se bat pour les points dans le Championnat des constructeurs. Craig Breen est lui aussi impatient d'aborder les spéciales goudronnées, mais le pilote irlandais perd l'arrière de la C3 lors de la première étape et percute les barrières Armco, endommageant l'aile arrière et rendant la voiture presque impossible à manœuvrer dans la dernière étape. Tänak, neuvième, mettra le pilote Citroën au défi cet après-midi, tentant de conserver son rythme dominant durant l'épreuve, et Andreas Mikkelsen complète le top 10. Le Norvégien part en tête-à-queue et perd du temps avec une configuration croisée de pneus dans la dernière étape.

Le Championnat FIA WRC 2 est désormais mené par Kalle Rovanperä, le jeune Finlandais devance Eric Camilli de seulement 3,1 secondes. Jan Kopecký, champion provisoire de la catégorie, est troisième, le trio tient dans 3,5 secondes. Enrico Brazzoli est également à la tête du Championnat FIA WRC 3 et a plus de quatre minutes d’avance sur Taisko Lario.