WRC - ØSTBERG RESTE EN TÊTE POUR CITROËN ; LES ESPOIRS DE TITRE DE NEUVILLE S'EFFRITENT | Federation Internationale de l'Automobile
This page contains archived information and may not display perfectly

WRC - ØSTBERG RESTE EN TÊTE POUR CITROËN ; LES ESPOIRS DE TITRE DE NEUVILLE S'EFFRITENT

  • gb
  • es
16.11.18

Rally d’Australie - Vendredi après-midi

La finale, manche décisive du Championnat du Monde des Rallyes FIA, continue d’offrir une action à couper le souffle. En fin de journée d’ouverture, Mads Østberg mène le rallye d’Australie après un parcours sans encombres. Le Norvégien est en tête devant Craig Breen, qui devance Jari-Matti Latvala de 1,9 seconde dans les dernières super spéciales.

Cet après-midi, les équipages se lancent à nouveau dans les trois mêmes étapes, puis, de retour à Coffs Harbour, effectuent deux runs sur la populaire mais délicate super spéciale côtière. Différentes stratégies de pneus sont adoptées, mais Østberg se réjouit d'une bonne journée dans une voiture aux performances constantes. Breen, désormais deuxième, admet avoir commis quelques erreurs lors de la première des étapes répétées, mais avec ensuite un parcours sans faute, l’Irlandais est récompensé et offre à Citroën un double podium provisoire. La deuxième étape est difficile pour Toyota, et Latvala, qui se montre prudent dans les trous d’eaux, est le seul pilote Yaris WRC à avoir échappé aux problèmes, ce qui lui permet de devancer son coéquipier Esapekka Lappi et de prendre la deuxième place plus tôt dans la journée. Il maintient sa position jusqu’aux deux super spéciales, où il retombe derrière Breen après avoir heurté un ballot de paille.

Hayden Paddon continue de mener le défi de Hyundai, alors que la marque coréenne se bat contre Toyota pour le championnat des constructeurs.  Le Kiwi est satisfait de son choix de pneumatiques pour la boucle, malgré une gomme sortie de la jante pendant la deuxième étape. Il reste dans le feu de l'action pour le podium, à 12,5 secondes d’Østberg. Ott Tänak, outsider du championnat, passe de la sixième à la quatrième place dans la première étape de l’après-midi, malgré l'accrochage d'un poteau de clôture et l'endommagement de l’arrière de sa Yaris WRC. Il perd ensuite tous les dispositifs aérodynamiques avant de sa voiture dans la deuxième étape, alors qu’il se jette à pleine puissance et en travers dans un trou d’eau. Il parvient à maintenir le rythme et grimpe jusqu'à la troisième place aux dépens de son coéquipier Lappi, avant de redescendre à la cinquième place après la dernière étape la plus longue, l'absence d'aileron avant et arrière gênant son avancée. De deuxième au départ de la boucle, Lappi est sixième, mais il rencontre également un problème sur le même trou d’eau et termine en neuvième place. Le moteur du jeune pilote avale beaucoup d'eau et a un problème d’allumage ; il perd plus de 20 secondes mais a la chance de pouvoir continuer. Il devance Sébastien Ogier, le Français qui passe de la 10ème à la 7ème place dans la dernière étape sur gravier, suivi d'Elfyn Evans et Teemu Suninen qui sont maintenant juste derrière lui. Il se bat en partant premier sur la route, à deux positions de ses coéquipiers, et les problèmes de Thierry Neuville, son rival du Championnat, confèrent au Français une meilleure position sur la route pour demain, et une grosse perte de temps pour le pilote Belge. Neuville se classe septième, mais dans la dernière étape, un pneu se détache de la jante après un saut, puis ses roues se bloquent dans un freinage et il fonce droit dans un ballot de paille avant de caler. Le temps perdu le relègue à la 10ème place, à une trentaine de secondes d'Ogier.

Les frères Heller continuent de dominer le championnat FIA WRC 2, Alberto prenant la tête devant Pedro par 20,6 secondes. Enrico Brazzoli, qui avait provisoirement remporté le championnat FIA WRC 3 lors de la dernière manche en Espagne, abandonne lors de la deuxième boucle pour des raisons non confirmées.

Rallye d’Australie – Résultats non-officiels après la Section 3