WORLD RX - TIMERZYANOV REMPORTE UNE PREMIÈRE VICTOIRE SPECTACULAIRE EN WRX À SPA-FRANCORCHAMPS | Federation Internationale de l'Automobile
This page contains archived information and may not display perfectly

WORLD RX - TIMERZYANOV REMPORTE UNE PREMIÈRE VICTOIRE SPECTACULAIRE EN WRX À SPA-FRANCORCHAMPS

  • gb
  • es
12.05.19

WorldRX du Benelux 2019 - Finale

Timur Timerzyanov remporte une première victoire émouvante en championnat du monde pour couronner un spectaculaire World RX du Benelux à Spa-Francorchamps, troisième manche du Championnat du Monde FIA de Rallycross présentée par Monster Energy.

Andreas Bakkerud, le pole-sitter de Monster Energy RX Cartel, termine deuxième, tandis que Joni Wiman, coéquipier de Timerzyanov chez GRX Taneco, est troisième.

La victoire de Timerzyanov intervient après 64 départs en World RX. Le pilote fait le spectacle avec deux manœuvres spectaculaires sur le saut, lors d'une performance palpitante vers la victoire finale.

Le Russe, très ému, a eu du mal à trouver les mots pour exprimer avec précision ses sentiments après cette incroyable percée en World RX.

« Je n'arrive toujours pas à croire que j'ai déjà pris 64 départs avant d’en arriver là, c'est incroyable", a déclaré le pilote de la Hyundai i20. "C'est ma vie. Tous les jours, je me lève et je ne pense qu'au rallycross. Je l’ai dans le sang. On m'a proposé de passer en course sur circuit et j'ai dit "non" parce que le rallycross est la seule chose que je veux vraiment faire. J'adore ce sport. Il y a tellement d'action, tellement d’adrénaline. »

« En finale, j'avais l'intention de tenir les gars derrière et au premier virage, tout s'est ouvert devant moi. J'ai vu un fossé et je me suis dit : " C'est ma chance " et je l'ai saisie. »

« Je ne savais vraiment pas quoi faire une fois devant. C'est la première fois que j’arrive en finale. J'ai juste essayé de me concentrer sur ma course et de contrôler mon pilotage. »

« J'ai pris tellement de plaisir ce week-end, ce circuit est vraiment spécial et il convient à mon style de pilotage. On peut vraiment foncer sur le gravier, et remonter Eau Rouge, c’est superbe. »

« J'attends avec impatience le festival SpeedMachine à Silverstone dans moins de deux semaines. »

C'est aussi la première victoire mondiale en RX pour GRX, l'équipe dirigée par l'ancien pilote iconique du WRC, Marcus Gronholm.

Après sa troisième place à Barcelone, Bakkerud s’illustre une fois de plus dans l'Audi S1 ce week-end. Il tente sa chance en finale, mais se réjouit de la victoire de Timerzyanov.

« L’Argentine en 2016 a été le théatre de ma dernière victoire, j'avais un petit doigt sur le trophée, mais s'il y avait un gars que je voulais voir gagner ce week-end en dehors de moi-même, c'est mon bon ami Timur, » a-t-il déclaré. « Bien sûr, j’aurais aimé gagner, mais il le méritait vraiment. C'est un vrai personnage du sport. »

« Ma course s'est bien passée, mais j'ai dépassé le premier virage avec Joni (Wiman) et ai pris trop large, puis j'ai vu la fusée jaune de Timur arriver et c'était la fin de l’histoire. » 

« Après un mauvais départ à Abu Dhabi, deux podiums consécutifs, ça fait du bien. Nous remportons enfin quelques manches qualificatives. Nous devons procéder étape par étape. Nous avons commencé tard à mettre Cartel RX en place, mais maintenant nous avons trouvé une façon de travailler beaucoup plus organisée et je suis sûr que les choses vont continuer à s'améliorer pour nous. »  

Wiman, engagé dans l'épreuve en tant que wildcard, est engagé en remplacement de Niclas Gronholm encore en rémission pour marquer des points pour GRX. 

Il est la révélation du week-end pour sa deuxième épreuve de World RX, la dernière datant d’il y a quatre ans.

En finale, le Finlandais est rattrapé dans la mêlée du premier virage et retombe dernière position, mais il se rétabli grâce à une bonne stratégie.

« C'est la deuxième fois que je participe à une épreuve de championnat du monde et monter sur le podium est un sentiment formidable », a-t-il déclaré.

« J'ai démarré le week-end plutôt lentement, mais aujourd'hui, j’étais à bout de souffle. Après la victoire en demi-finale, j'étais très confiant pour la finale. »

« J'ai essayé de mener dans le premier virage, mais je suis resté coincé dans le mur pendant un moment et j'ai eu de la chance de pouvoir repartir. Une première et une troisième place pour l'équipe, c'est vraiment bien. »

Timmy Hansen, dominant à Barcelone, au volant de la Peugeot 208 du team Hansen MJP, termine quatrième de la finale de Spa-Francorchamps devant le Letton Janis Baumanis dans la Ford Fiesta Team STARD.

Liam Doran, coéquipier de Bakkerud chez Monster Energy RX, bien qu'il ait donné le ton samedi, va au contact sortie d’Eau Rouge en finale, prend mal l’épingle à cheveux du Raidillon et termine sixième.

Kevin Hansen va au contact avec Doran lors du saut dans le dernier tour de la première demi-finale et se voit refuser une place dans la finale par un dixième de seconde. L'affrontement se solde par l'arrêt de sa Peugeot après avoir heurté le mur à la ligne d'arrivée.

Mattias Ekstrom, champion du monde de rallycross 2016, se qualifie pour la demi-finale au volant de l'Audi S1 préparée par JC Raceteknik. Cependant, le contact avec Timmy Hansen dans le premier virage de la deuxième demi-finale relègue le Suédois de 40 ans à l'arrière du peloton.  

Guerlain Chicherit, patron de l'équipe GC Kompetition, participe également à des combats aériens sur le saut - avec Krisztian Szabo d'EKS Sport en Q4 - le Français manquant donc la demi-finale. Les autres membres de l'équipe GCK, Anton Marklund et Cyril Raymond, parviennent à se qualifier, tout comme Szabo.

Timo Scheider pilote ALL-INKL.COM Muennich dans la Seat Ibiza temrine quatrième de la première demi-finale, juste devant Szabo.

Oliver Bennett (Xite Racing) remporte la victoire de la Q4 en Mini Cooper, mais manque de peu une place en demi-finale, tout comme Guillaume De Ridder, le héros local de GCK Academy, gêné par des problèmes mécaniques sur sa Renault Clio RS.

Le trio belge de nouveaux venus en World RX à Spa poste des résultats mitigés malgré les encouragements de leurs compatriotes endiablés.

Enzo Ide, pour sa première sortie en World RX au volant de l’ Audi S1 JC Raceteknik et Gregoire Demoustier dans une Peugeot 208, n'ont pas été à la hauteur pendant la majeure partie du week-end.

Le vétéran du WRC François Duval, remplaçant Rokas Baciuska dans la Skodia Fabia d’ESmotorsport - Labas Gas, va au contact avec Raymond en Q4, ce qui lui permet de se qualifier pour les demi-finales.

Pal Try (STARD) trouve son retour à l'action difficile après avoir fait l’impasse sur la manche de Barcelone, mais le Norvégien parvient à enregistrer une victoire en course en Q3. Le Français Hervé Knapick est en queue du classement du week-end dans la Citroën DS3.

Bien qu'il manque la finale, Kevin Hansen conserve son avance au championnat. Il compte 69 points, avec une marge de neuf points pour son frère aîné Timmy. La victoire de Timerzyanov le mène à la troisième place avec 53 points.

Au classement des équipes, GRX comble l'écart à un point de l'équipe Hansen MJP avec Monster Energy RX Cartel en troisième avec 94 points.

Après un samedi humide et sauvage à Spa-Francorchamps, le soleil brille sur le célèbre circuit pour la finale de dimanche, ce qui n’est pas pour déplaire à la foule de plus de 17 500 personnes venue assister au combat des gladiateurs de la route.

Nathalie Maillet, PDG de Spa-Francorchamps, s'est réjouie de la première édition du rallycross mondial du célèbre circuit. « A Spa-Francorchamps, nous voulons faire les choses correctement, » a-t-elle déclaré.

« Nous avons pris un risque en construisant toute l'infrastructure du rallycross, c’est un gros investissement. Mais après avoir vu le nombre de visiteurs pour cette course incroyable, nous sommes certains d’avoir pris la bonne décision. »

« Nous avons développé une atmosphère de festival ici. C’est le Festival SpeedMachine au Royaume-Uni qui m'a donné l’envie d'amener le rallycross mondial à Spa-Francorchamps, et nous reproduisons ici l’atmosphère du SpeedMachine. »

« Nous n'avons attaqué la construction de la piste qu'en janvier, donc avec plus de temps pour la perfectionner, le potentiel pour l'année prochaine est énorme. Je suis très heureuse d'avoir IMG comme partenaire, nous allons faire grandir ce championnat du monde ensemble. »

Les résultats complets du World RX du Benelux ici