MERC - LANCEMENT EN FANFARE POUR LE RALLYE INTERNATIONAL 2018 DE MANATEQ | Federation Internationale de l'Automobile
This page contains archived information and may not display perfectly

MERC - LANCEMENT EN FANFARE POUR LE RALLYE INTERNATIONAL 2018 DE MANATEQ

  • gb
  • es
14.11.18
AL-ATTIYAH, L’HOMME DE TOUS LES RECORDS, EST EN TÊTE DU PELOTON RÉGIONAL À L'APPROCHE DE LA FINALE DE LA SAISON

Jeudi 15 novembre au soir, le Rallye International de Manateq 2018 au Qatar a démarré avec un évènement solennel dans l'effervescence du Souk Waqif, au cœur de Doha.

Les trois titres des rallyes régionaux ont été décernés au Koweït il y a deux semaines. Les fiertés et accomplissements personnels seront remis en jeu lors de la manche finale de ce week-end dans les déserts du nord du Qatar.

Bien que les prix des différentes catégories aient été décernés, 15 équipes sont potentiellement inscrites sur la liste de départ de la FIA pour la manche finale du Championnat FIA des Rallyes du Moyen Orient (MERC) auxquelles il faudra ajouter les participants aux Rallyes Nationaux et les concurrents de huit nations.

Nasser Saleh Al-Attiyah vient à peine de fêter son 14ème titre régional qu’il va également tenter de battre son record personnel de 13 victoires dans la manche Qatari de la série régionale.

De nombreux problèmes mécaniques ont privé Nasser Saleh Al-Attiyah et le français Matthieu Baumel d’une éventuelle victoire en 2017, permettant à Rashed Al-Nuami de remporter sa seule victoire en MERC.

La résistance dans la catégorie R5 vient du rival tchèque Vojtĕch Štajf dans une Škoda Fabia et de son compatriote Adel Abdulla, qui fait ses débuts dans une Ford Fiesta R5 bichonnée par Motortune.

La catégorie MERC 2 offrira une compétition des plus serrées avec huit Mitsubishi Lancers et trois Subaru Imprezas prêtes à en découdre dans les paysages désertiques du nord du Qatar. Le Koweïtien Meshari Al-Thefiri qui a déjà remporté le titre, est dans le viseur du Jordanien Khaled Juma, déterminé à remporter la deuxième place en l'absence de son rival Ihab Al-Shorafa.

Abdullah Al-Kuwari revient sur le devant de la scène dans une Mitsubishi Lancer Evolution X. Le Qatar s'est distingué jusqu'à présent dans la série des rallyes régionaux en remportant le MERC 2 et la troisième place au classement général en Jordanie en 2016.

Khaled Al-Suwaidi ne prendra pas le départ, mais Mohammed Al-Meer et Rashed Al-Mohannadi (qui prendra le volant de la Mitsubishi de Khaled Juma), sont engagés pour la compétition.

Abdullah Al-Rawahi est à la tête d’une entrée de six voitures pour le Sultanat d’Oman, ayant pour pilotes Zakaria Al-Shanfari, Saif Abdullah Al-Harthy, Shaun McGonigal, Jarah Al-Tauqi et Humaid Al-Waili.

Saleh bin Eidan revient au championnat pour représenter le Koweït . Il pilotera une voiture recomposée avec des pièces de rechange, réquisitionnées sur la voiture du Rallye du Koweït de Nasser Khalifa Al-Attiyah, afin qu’elle soit prête à temps pour les contrôles techniques de la FIA.

Le champion libanais de MERC 3, Henry Kahy, est de nouveau inscrit au championnat en Škoda Fabia 1.6 deux roues motrices.

 

Les changements de parcours imposés aux officiels du rallye pour raisons météorologiques, voient la distance de course réduite de 203,40 km à 153,82 km. Mais la longueur de l'épreuve reste dans les 75 % requis par la FIA pour qu'elle puisse compter au classement général du championnat.

L'étape Eraida de vendredi passe de 17,02 km à 15,87 km et Al-Dhakira, de 18,13 km à 12,46 km. L'ouverture de samedi à Al-Khor passe de 18,37 km à 13,20 km, l’étape d’Al-Ghariyah reste inchangée et la spéciale Al-Ruwais est réduite à 14,22 km, contre 27,02 km dans l'itinéraire d'origine. 

Cliquez ici pour les classements du Championnat des Rallyes du Moyen Orient 2018 de la FIA après la manche 4.