LES CHAMPIONS HISTORIQUES SOUS LES PROJECTEURS À PARIS | Federation Internationale de l'Automobile

LES CHAMPIONS HISTORIQUES SOUS LES PROJECTEURS À PARIS

  • gb
  • es
30.01.19.

Les lauréats des sept Championnats Historiques de la FIA 2018 ont été célébrés et mis à l’honneur ce samedi 26 janvier à Paris.

Réunissant les membres de la Commission du Sport Automobile Historique, organisateurs, officiels, quelques invités de marque et bien sûr, les vainqueurs des Championnats, Coupes et Trophées de la FIA, la Remise des Prix historique 2018 s’est tenue au Pavillon Gabriel à Paris, à deux pas des Champs Elysées et du siège de la FIA, Place de la Concorde.

 

Au cours de cette soirée festive, les discussions des quelques 180 convives ont évidemment porté sur les meilleurs souvenirs de l’année 2018, mais aussi sur les projets de chacun pour la saison 2019. Dans les compétitions historiques, une grande majorité des pilotes restent très attachés à leur voiture et beaucoup repartiront donc à l’assaut de la nouvelle saison avec le même équipement que l’an dernier. Certains, toutefois, changeront de montures, ou par nouveau défi, ou contraints et forcés par les circonstances. Champion pour la troisième fois consécutive en Formule 1 historique, Nick Padmore confiait à l’assemblée, avec une émotion vibrante dans la voix, qu’il ne piloterait plus sa fabuleuse Williams FW07C ex-Reutemann, la voiture ayant trouvé un nouvel acquéreur. De la Williams-Cosworth, Padmore passera à une Mini Cooper en 2019 ! La Mini a un beau 60ème anniversaire à célébrer cette saison et les compétitions pour marquer l’évènement seront nombreuses et sont déjà très convoitées. Lauréat de la première édition de la Coupe d’Europe de Formule 3 Historique de la FIA en Catégorie 1 (voitures de 10971 à 1978), l’Allemand Marcel Biehl a, lui aussi, annoncé à Paris un nouveau projet : celui de passer à la Catégorie 2 (voitures de 1979 à 1984). Il lui faudra donc y affronter le jeune vainqueur de 2018, le Danois Christian Olsen, qui continuera de partager son temps entre épreuves historiques de Formule 3 avec sa Martini et courses modernes en LMP3. La seconde édition du la Coupe Historique dédiée aux Formules 3 aura à nouveau lieu en bord de Mer du Nord, à Zandvoort aux Pays-Bas (6-8 septembre 2019).

 

Les récompenses dans le cadre du Championnat Historique Masters des Voitures de Sport de la FIA ont été doublées par rapport aux années précédentes. Désormais, le classement final distingue les voitures d’avant 1966 des voitures d’après 1965. Keith Ahlers et James Billy Bellinger l’ont emporté parmi les plus anciennes avec leur Cooper Monaco, tandis que la catégorie des post-1965 a vu Calum Lockie et Julian Thomas imposer leur Chevron B8.

 

Colin Nursey a émergé du Trophée Lurani de la FIA en vainqueur, toutes catégories confondues, avec sa Lotus 18. Co-organisateur du Trophée et aussi pilote, Duncan Rabagliati a décroché la victoire en Catégorie B2 avec sa fidèle Alexis… une voiture qu’il a désormais aligné dans pas moins de 604 (oui, six cent quatre !) courses.

 

Les Tchèques ont raflé quatre des six trophées dévolus au Championnat Historique de la Montagne de la FIA, remportant les Catégories 1 à 3 (Vladimir Konicar, Jaroslav Mikes et Jiri Kubicek) et la Coupe des Nations. L’Italien Uberto Bonucci et le Slovak Miroslav Ciliak se sont partagé les deux autres titres.

 

Même si le nombre d’engagés au Championnat d’Europe des Rallyes Sportifs Historiques de la FIA va croissant depuis 2014 et que la compétition s’enrichit chaque année de nouveaux équipages et de nouvelles voitures, les lauréats de 2018 sont des habitués de la cérémonie annuelle de remise des prix : les inséparables D’Angelo-Parisi ont une fois de plus triomphé en Catégorie 1, le duo norvégien Jensen-Pedersen a décroché l’or en Catégorie 4, alors que deux couples, unis dans la vie comme dans la course, l’ont emporté dans les Catégories 2 et 3 (respectivement Laszlo Mekler-Edit Miko et Karl Wagner-Gerda Zauner). Assez inédite est la présence d’un pilote américain au palmarès du Championnat d’Europe : Iain Dobson a assidûment couru en Europe tout au long de la saison 2018 et en a été récompensé par un titre de Vice-Champion en Catégorie 2. Dobson ne remettra toutefois pas le couvert en Europe en 2019, sa Ford Escort étant retournée aux USA cette année, où il l’alignera dans plusieurs épreuves locales et à la fameuse course de côte de Pikes Peak.

 

Si les pilotes et co-pilotes en Rallyes Sportifs Historiques mis à l’honneur à Paris n’en étaient pas à leur première remise des prix, les vainqueurs du Trophée FIA des Rallyes de Régularité Historique, les Espagnols David Nogareda et Sergi Giralt (Porsche 911S), s’y présentaient pour la toute première fois et s’en trouvaient fort émus.

 

Invité d’honneur, Emmanuel Pirro a salué les performances des lauréats des Championnats Historiques de la FIA 2018. « Il me plaît aussi de courir occasionnellement dans des épreuves historiques, indiquait le quintuple vainqueur des 24 heures du Mans en conclusion de la soirée parisienne. Se retrouver au volant de ces anciennes, même si elles ne sont pas toujours commodes à piloter, est toujours un plaisir et un privilège. L’esprit qui doit prédominer dans les courses historiques est celui de la célébration de la voiture de course telle qu’elle était jadis. Pour le pilote, la fierté de faire rouler pareilles voitures et le plaisir de partager sa passion avec le public doivent passer bien avant toute recherche du meilleur résultat absolu. Comme tous, je suis un pilote et je mentirais en prétendant ne pas chercher à rouler vite avec une « ancienne ». Le casque sur la tête transforme l’homme ! Les courses historiques restent des compétitions et ne doivent certainement pas devenir des promenades, mais il faut savoir y faire preuve de retenue, de raison et de beaucoup de respect. »  De bien sages paroles.

 

Pour accéder à la galerie des photos de la remise des prix des Championnats Historiques de la FIA, cliquez ici.