La FIA plaide pour la sécurité routière à Davos | Federation Internationale de l'Automobile

La FIA plaide pour la sécurité routière à Davos

  • gb
  • es
24.01.19.

Chaque année, 1,35 million de personnes perdent la vie et 50 millions sont grièvement blessées sur les routes du monde.  Malgré les efforts croissants pour améliorer la sécurité routière, les résultats sont décevants et un changement urgent s'impose. L'Initiative mondiale pour la sécurité routière du Forum Économique Mondial (WEF) et de la Fédération Internationale de l'Automobile (FIA) vise à relever ce défi mondial, en particulier dans les pays à revenu faible et intermédiaire.

A l'appel de la FIA et du WEF, d'éminents représentants des milieux d'affaires, tels qu’UPS, Renault-Nissan-Mitsubishi Alliance, Volvo Group, Bosch, Vodafone, Heromoto, Signify, Total, ainsi que la Banque mondiale, la CEE, la Fédération Routière Internationale, la Fédération Internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, le Global Road Safety Partnership et des ONG locales ont engagé un dialogue pour identifier de nouvelles formes de coopération en faveur des efforts gouvernementaux pour améliorer la sécurité routière en Inde. Ce nouveau partenariat public-privé devrait servir d'exemple pour accélérer l’amélioration des résultats.

 

Jean Todt, Président de la FIA et Envoyé Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies pour la sécurité routière, a présenté le projet GRSI-RSPI aux délégués de la mobilité et aux dirigeants de l'automobile, lors des assemblées annuelles du Forum Économique Mondial à Davos. En ouverture de la réunion sur la sécurité routière organisée par la FIA et le WEF à Davos le 23 janvier, Jean Todt a déclaré : « L’important coût en vies humaines de la mobilité routière actuelle est inacceptable ». Il se demande si « la structure actuelle de gouvernance de la sécurité routière est compatible avec un changement radical ».

 

L’intervenant Manpreet Singh Badal, Ministre des Finances et de la Planification du Pendjab, a expliqué les perspectives du gouvernement et donné des exemples où le leadership politique peut mener à une meilleure sécurité sur les routes.

 

Au nom du WEF, Christoph Wolff, Responsable des Systèmes de Mobilité Future, a présenté le contexte plus large de la mobilité durable dans son discours d'ouverture. Il a également établi un lien entre le projet commun FIA-WEF sur la sécurité routière et d'autres activités des responsables de la mobilité et des gouverneurs de l'industrie automobile.

 

David Abney, Président et Directeur Général d'UPS, a présenté le point de vue de l'entreprise dans la discussion. Il a souligné que « ce partenariat public-privé crée une puissante opportunité d'unir le soutien mondial autour de la sécurité routière et des questions connexes » et a ajouté : « Nous applaudissons la FIA et le WEF pour leur vision. UPS est heureux de partager et de mettre à profit son expertise développée au cours de décennies de concentration sur la sécurité routière mondiale. »

 

Une cérémonie de signature d’affiches a fait office d'approbation symbolique du Manifeste pour la Sécurité Routière, qui dresse une liste prioritaire de principes et de politiques de sécurité routière. De même, à l'instar du projet GRSI-RSPI, le Manifeste est également une plate-forme ouverte à laquelle d'autres parties prenantes intéressées peuvent adhérer.