LA FIA PARTICIPE AU FESTIVAL GREENTECH À BERLIN - UNE PLATEFORME POUR LES INNOVATIONS VERTES DANS L'INDUSTRIE DE LA MOBILITÉ | Federation Internationale de l'Automobile

LA FIA PARTICIPE AU FESTIVAL GREENTECH À BERLIN - UNE PLATEFORME POUR LES INNOVATIONS VERTES DANS L'INDUSTRIE DE LA MOBILITÉ

  • gb
  • es
24.05.19

Le 23 mai, la FIA a participé au Festival GreenTech, tenu à l'occasion de la course de Formule E dans l'ancien aéroport Tempelhof à Berlin.

Le Festival GreenTech sert de plateforme pour présenter les innovations vertes du futur et pour encourager les discussions par le biais de la Conférence des leaders verts, réunissant des acteurs clés des industries de la mobilité, de l'énergie et des sciences, qui discutent de la mise en œuvre de technologies durables. 

La technologie est la clé d'une plus grande intégration des nouvelles tendances de mobilité telles que la conduite autonome, la connectivité, l'électrification et la mobilité intelligente, qui modifient actuellement les modèles économiques des entreprises traditionnelles et ouvrent la voie à de nouveaux acteurs. Ce cadre a établi le scénario de la participation de la FIA avec le discours-programme de Jean Todt sur les "Innovations en matière de sécurité routière", et la session de la FIA sur les Smart Cities, axée sur les moyens de favoriser la mobilité durable par le biais des nouvelles entreprises. 

Lors de la première édition du Festival GreenTech, le Président de la FIA a expliqué comment les innovations, tant dans le domaine de l'élaboration des politiques que dans celui du progrès technologique, sont essentielles pour améliorer la sécurité routière mondiale. Jean Todt s’est exprimé sur le transfert d'innovation de la piste à la route, issu des championnats de la FIA et la création de nouveaux instruments financiers pour combler le déficit de financement important pour la sécurité routière. "En réduisant le nombre de tués sur les routes, en créant des infrastructures urbaines plus résistantes et plus intelligentes, en débloquant de nouvelles technologies, nous pouvons faire en sorte que l'avenir de la mobilité soit durable, sûr et inclusif", a-t-il déclaré.

Le président Todt s'est également joint à la Commissaire Européenne chargée de la mobilité et des transports, Violeta Bulc, qui a parlé de "Connecter plus efficacement les pays de l’Union Européenne".

L'implication de la FIA s'est également manifestée dans le cadre de la Session sur les Smart cities de la FIA, qui a rassemblé des acteurs clés de l'écosystème des villes intelligentes, qui jouent un rôle de premier plan dans le renforcement du rôle des entreprises en phase de démarrage dans l'avenir d’une mobilité sûre, durable et accessible. Des créateurs et accélérateurs innovants de start-ups de mobilité aux partenaires de Formule E, cette session a été l'occasion de discussion interactives. Joaquin Gabarron, directeur exécutif de la Banque Julius Baer et conseiller en sport automobile ; Matt Lashmar, directeur général de MassChallenge Suisse ; et Adam Woolway, directeur général et co-fondateur de PlugSurfing, ont rejoint le panel sur "Le rôle crucial des start-ups émergentes dans le développement de la mobilité durable", animé par André Felker, membre du Comité des United Smart Cities (les villes intelligentes unies). 

La table ronde a été suivie de présentations de trois start-ups compétitives sélectionnées lors du FIA Smart Cities Global Start-Up Contest 2019, à savoir Ridecell (plate-forme américaine pour le covoiturage, et la conduite autonome), TWAICE (logiciel numérique d'analyse de batteries à double base) et MOTIONTAG (source unique de données pour tous les modes de mobilité).