LA FIA EN CAMPAGNE POUR LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE ET LA MOBILITÉ DURABLE EN CHINE | Federation Internationale de l'Automobile

LA FIA EN CAMPAGNE POUR LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE ET LA MOBILITÉ DURABLE EN CHINE

  • gb
  • es
16.04.19

Hier, le Président de la FIA, Jean Todt, qui est également l'Envoyé spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la sécurité routière, a participé au Forum FIA-Tongji 2019 sur la sécurité routière et l'innovation à l'Université Tongji de Shanghai, Chine.

road safety, shanghai, jean todt

Le président de l'Université de Tongji, Fang Shouen, a ouvert l’évènement. Irina Bokova, ancienne Directrice générale de l'UNESCO et membre du Sénat de la FIA, a ensuite parlé du défi de la mobilité durable. Mme Bokova a insisté sur la nécessité de changer la façon dont nous planifions et concevons l'avenir des villes si nous voulons atteindre les 17 objectifs du développement durable et a également souligné le rôle décisif joué par l'innovation dans ce processus, en particulier en ce qui concerne le changement de comportement et l'inclusion.

Thierry Willemarck, Vice-président de la FIA chargé de la mobilité automobile et du tourisme, a ensuite souligné les moyens de la FIA pour contribuer à faire avancer l'Agenda pour la mobilité durable. Il a mentionné le travail de plaidoyer de la Fédération dans le domaine de la sécurité routière, prenant l'exemple du Panel de Haut Niveau de la FIA pour la sécurité routière (PNUD) et de la Campagne mondiale de sécurité routière #3500LIVES. Il a également mis en lumière le rôle du sport automobile en tant que laboratoire de technologie et d'innovation automobile.

La question de la sécurité routière a été développée par l'Ambassadrice itinérante du PNUD Michelle Yeoh, qui est également porte-parole du Panel de Haut Niveau de la FIA pour la sécurité routière. Incarnant la règle d'or " Utilisez un siège auto pour enfants " dans la campagne #3500LIVES, Mme Yeoh a souligné l'importance de la sécurité des enfants. Elle a présenté quelques mesures qui pourraient aider à mieux les protéger en Chine : introduire une loi nationale concernant l’utilisation des siège auto, réduire la vitesse de circulation dans les zones urbaines, créer des zones de sécurité autour des entrées des écoles, aménager des trottoirs et des points de passage sûrs, etc.

Enfin, Jean Todt a conclu le Forum en insistant sur la nécessité d'impliquer les acteurs locaux pour relever le défi mondial de la sécurité routière : « Les caractéristiques de la mobilité diffèrent d'un pays à l'autre. Les acteurs locaux sont donc une excellente source de propositions pour les autorités. Les programmes et les politiques publiques ne peuvent être efficaces que si nous tenons compte des précieuses connaissances des centres de recherche, des académies et des universités. A cette fin, je félicite le travail promu par l'Université de Tongji. Concrètement, la lutte contre les comportements à risque - alcool, consommation de drogues, distraction au volant - est certainement un bon moyen de s'attaquer à l'une des causes majeures des accidents de la route, à savoir l'erreur humaine. »

Il a également encouragé la Chine à participer activement à la 3e Conférence Ministérielle Mondiale sur la sécurité routière qui se tiendra en Suède en 2020, pour marquer la conclusion de la Décennie d'Action des Nations Unies pour la sécurité routière et pour discuter de la manière dont les objectifs mondiaux de sécurité routière peuvent être atteints.

Aux côtés des représentants de la FIA, la parole a été donnée au Directeur de l'Institut de Recherche sur la gestion du trafic du Ministère de la Sécurité Publique, Wang Changjun, qui a commenté l'état de la sécurité routière et des pratiques en Chine. Yang Dongyuan, ancien vice-président de l'Université de Tongji, a également pris part à la discussion pour présenter le système technique dans le cadre de Smart City et parler de l'interaction entre conducteur, véhicule et route.