JEAN TODT ANIME UN PANEL SUR L'AVENIR DE LA MOBILITÉ À VIVA TECHNOLOGY À PARIS | Federation Internationale de l'Automobile

JEAN TODT ANIME UN PANEL SUR L'AVENIR DE LA MOBILITÉ À VIVA TECHNOLOGY À PARIS

  • gb
  • es
17.05.19

Hier, le Président de la FIA, Jean Todt, a animé une discussion avec des orateurs de haut niveau sur la mobilité de demain, en encourageant l'innovation et en s'attaquant aux problèmes urgents tels que la sécurité routière, la qualité de l'air et les embouteillages.

Jean Todt a ouvert la discussion en commentant l'évolution rapide du paysage de la mobilité : "Les villes préparent actuellement l'avenir en s'ouvrant à de nouvelles opportunités, mais cela signifie aussi faire face à de nouveaux défis. La façon dont les gens se déplacent d'un point A à un point B est en effet en train de changer, sous l'impulsion d'une série de tendances technologiques et sociales convergentes telles que la croissance rapide de la technologie, le progrès des chaînes de traction électriques et alternatives, et le développement de véhicules connectés et autonomes", a-t-il déclaré. 

Compte tenu de la vitesse à laquelle les transports évoluent, il est nécessaire de veiller à ce que les nouvelles solutions assurent une transition efficace vers une mobilité plus sûre, plus propre et plus intelligente. « La mobilité du futur pourrait être un moyen d'améliorer la qualité de vie de milliards de personnes. Pour ce faire, nous devons trouver des solutions innovantes en matière de mobilité qui répondent à trois enjeux majeurs : la sécurité routière (par l'adoption de stratégies telles que ‘Vision Zéro’ et une meilleure protection des usagers vulnérables), mais aussi la qualité de l'air, et la congestion", a-t-il déclaré.

Le Président de la FIA a ensuite laissé la parole aux orateurs, invitant Linda Jackson, PDG de Citroën, Frédéric Mazzella, fondateur et Président de BlaBlaCar, et Martin Villig, fondateur de Bolt.E., à partager leur point de vue sur ces défis. 

Linda Jackson a expliqué de quelle manière les acteurs traditionnels comme Citroën redéfinissent leur approche de la mobilité dans cette phase de transition en investissant dans des véhicules autonomes : " 68 % de la population mondiale vivra en ville, nous avons donc besoin de nouvelles solutions de mobilité. L'évolution vers une technologie autonome vise à rendre nos vies meilleures et plus sûres", a-t-elle déclaré. 

Porte-voix d'un opérateur de mobilité réputé, Frédéric Mazzella a rappelé l'histoire à succès de la start-up BlaBlaCar et a donné un aperçu de la manière dont la technologie perturbe la mobilité traditionnelle : "Connectivité, autonomie, partage et électricité sont les quatre révolutions qui changent nos habitudes de mobilité, des drones aux scooters électroniques. C'est la raison pour laquelle nous constatons tous ces changements, et cela se poursuivra au cours des dix prochaines années."  

Martin Villig, représentant de Bolt.E, un nouvel opérateur qui crée l'opportunité de courts trajets urbains en scooter électrique, a commenté la nécessité de toujours mettre la sécurité au premier plan des offres de nouveaux services de mobilité. Il a insisté sur la stratégie de démarrage pour inciter les gens à porter un casque et à conduire prudemment : "Nous apprenons aux conducteurs à conduire prudemment, en leur donnant des leçons, des trousses de secours et des casques. En tant que plate-forme, la sécurité est résolument notre responsabilité."