IDC - CHIVCHYAN VAINQUEUR DE LA DEUXIÈME COUPE INTERNATIONALE DE DRIFTING FIA | Federation Internationale de l'Automobile
This page contains archived information and may not display perfectly

IDC - CHIVCHYAN VAINQUEUR DE LA DEUXIÈME COUPE INTERNATIONALE DE DRIFTING FIA

  • gb
  • es
04.11.18.

Un pilote russe remporte une victoire spectaculaire dans une épreuve véritablement internationale

Georgy Chivchyan remporte la Coupe Internationale de Drifting FIA 2018 après une compétition intense à Tokyo, Japon. Le Russe bat les 21 autres meilleurs drifters de 13 pays du monde engagés dans la compétition de drift, la seule actuellement homologuée par la FIA.

Lors de l’évènement international, Chivchyan monte sur la plus haute marche du podium devant Yves Meyer (Suisse) et S. Chanatpon Kerdpiam (Thaïlande).

Beaucoup de choses ont changé depuis l'événement inaugural de l'an dernier, dont le nouveau format très appréciée et la refonte du système de notation qui, cette année, met l'accent sur les décisions des pilotes, grâce aux informations supplémentaires fournies par les systèmes de télémétrie.

Après deux jours d'essais dans des conditions parfaites dans le district de Daiba de la capitale japonaise, les concurrents ont été accueillis (le 4 novembre) par des conditions plus fraîches et la pluie qui menace. La partie Solo de l'épreuve, qui détermine les 16 premiers qui se qualifient pour les Battles, s'est déroulée sur piste sèche, les pilotes en profitant pour marquer le plus de points possible sur l'ensemble du parcours.

Pour la notation, trois juges accordent un maximum de 30 points pour les critères suivants : la trajectoire, l’angle et le style de chaque manche. La vitesse est également notée sur 10 points. Au total, un pilote peut donc en remporter 100.

Le vainqueur de l'an dernier, Masato Kawabata, pose les jalons en début de compétition en inscrivant un score de 85 points dans le Groupe A. Au fur et à mesure que le Groupe B s'engage sur la piste, l'as japonais commence à perdre du terrain, Hideyuki Fujino inscrivant un score de 86, puis Chivchyan, dit "Gocha", enchaînant deux scores encore plus incroyables : 88 en première manche et 95 en seconde.

Ce score reste inégalé pour les passages en solo. Marco Zakouril et Yves Meyer arrivent à se classer second et troisième avec des passages impressionnants. Quant à Masashi Yokoi, quatrième l'an dernier, il se crashe sur le parcours et ne marque aucun point.

L'ordre des 16 premiers au classement détermine les duos pour la première manche des Battles, les pilotes se lancent sur la piste alors que la pluie s’abat lourdement sur la piste, compliquant sérieusement les choses.

De ce fait, la vitesse sur le parcours n'est plus prise en compte par les juges et la précision du pilotage devient la priorité absolue.

Le premier tour des phases d’élimination directe donne lieu à un premier quart de finale intense, entièrement russe. Chivchyan bat son coéquipier, le vice-champion de l'an dernier Arkadiy Tsaregradtsev,  (team Russian Drift Series). Les deux hommes sont presque inséparables sur le parcours, mais Chivchyan donne juste ce qu’il faut pour se qualifier pour les demi-finales.

Dans la seconde manche de quart de finale, Charles Ng est éliminé par S. Chanatpon Kerdpiam, et le vainqueur de l'an dernier, Kawabata, abandonne en raison de problèmes mécaniques sur sa Nissan GTR Toyo Tires Glion Trust Racing, permettant à Yves Meyer d’emmener son équipe Eventseelisberg à l’étape suivante.

On assiste ensuite à une première demi-finale palpitante entre Chivchyan et Naoto Suenaga, qui s’affrontent lors de leur second parcours, Naoto en tête. Alors que Suenaga s’élance dans le premier virage, avec la Silvia jaune de Chivchyan pousse la Silvia orange vers l’avant.  Toutefois, les juges ne parviennent pas à départager les pilotes sur ces deux manches et demandent donc un « One more time », soit, une troisième manche.

Chivchyan fait un début de manche sans faute, tandis que Suenaga commet une petite erreur qui a fini par lui coûter cher. Au second départ, aucun accroc n’est à déplorer, et le Russe place sa voiture quelques centimètres devant le leader Japonais pour s’assurer une place en finale.

La seconde demi-finale met en vedette deux pilotes que l’on ne s’attendait pas à voir à ce stade de la compétition mondiale. Kerdpiam et Meyer sont à égalité dans la première manche, mais Kerdpiam commet une petite erreur, touche la BMW M2 de Meyer et perd le contrôle.

La finale de la Coupe Intercontinentale de Drift 2018 FIA oppose donc la Russie à la Suisse - Chivchyan contre Meyer - devant des milliers de fans réunis à Tokyo.

Sous les projecteurs de Daiba, les conditions météo s’améliorent. Et bien que Meyer se soit vaillamment battu au fil des manches, le jeune Suisse ne peut rien faire contre la suprématie de Chivchyan.

Cette compétition marque un progrès significatif depuis sa première édition il y a tout juste un an. Le format d’épreuve plus complet et le nouveau système de comptage des points promettent de beaux jours aux évènements de Drifts homologués par la FIA.

Georgy Chivchyan, vainqueur de la Coupe Intercontinentale de Drifting FIA, a déclaré : « C'est un moment mémorable pour moi, et je savais dès les courses en solo que je devrais affronter mes coéquipiers dès le début des Battles. J’aurais aimé que tout le monde gagne, mais chaque bataille est très importante pour moi et je suis reconnaissant d'avoir pu aller aussi loin. Ce circuit de Tokyo est juste la Mecque du Drift, et il correspond à ma voiture à la perfection et j’ai pu me donner au maximum. J'aurais aimé pouvoir confronter mon coéquipier plus loin dans la compétition, pour prendre ma revanche sur sa dernière victoire contre moi ici-même, mais c’est déjà super d’avoir gagné ! »

Yves Meyer, second au classement de la Coupe Intercontinentale de Drifting FIA, a déclaré : « Pour être honnête, je ne m'attendais pas à aller aussi loin. Quand je me suis réveillé ce matin entouré de toutes les étoiles du Drift, je ne m’imaginais pas vraiment au niveau, mais plutôt comme un débutant. Mais pendant la journée je pense que j'ai pris assez confiance en moi pour croire en mes chances, et maintenant je veux continuer à avancer ! C'était un événement incroyable, avec une excellente organisation, une piste étonnante et bien sûr, des supers spectateurs passionnés de Drift. C’est toujours très motivant de piloter devant un public qui attend de la performance - on a vraiment bien fait de venir ici au Japon pour participer à la Coupe Intercontinentale de Drifting de la FIA."

S. Chanatpon Kerdpiam, troisième au classement de la Coupe Intercontinentale de Drifting FIA, a déclaré : « Nous n’avons pas fait le meilleur passage en solo à cause de problèmes mécaniques. Il a fallu qu’on change tout juste avant les Battles ! Il y a deux ou trois ans, je me suis qualifié 16ème sur piste sèche. Aujourd’hui, il pleuvait et j'ai fait une super performance.  Donc je suis vraiment ravi d’être ici ».