HF3EC - 2/2 POUR OLSEN ET LEONE À ZANDVOORT | Federation Internationale de l'Automobile
This page contains archived information and may not display perfectly

HF3EC - 2/2 POUR OLSEN ET LEONE À ZANDVOORT

  • gb
  • es
08.09.19

Une nouvelle averse de pluie abondante avant la deuxième course de 25 minutes de la Coupe d'Europe de Formule 3 Historique FIA à Zandvoort a posé aux pilotes un dilemme quant au choix des pneumatiques à utiliser : slicks ou pluie. Avec les nuages toujours menaçants, ce choix s’est finalement avéré crucial dans la distribution des titres 2019.

Après plusieurs abandons à l’issue de la course d'hier, dix-neuf voitures se sont alignées sur la grille de départ pour la course.

Christian Olsen, vainqueur de la course 1, part de la pole position en slicks dans sa Martini MK39 n°1, tandis que son compatriote Dane Michael Ringstrom part de la deuxième position sur la grille avec sa Martini MK42 n°11. Au départ, Ringstrom utilise l’adhérence supplémentaire pour mettre le leader sous pression, la Martini n°11 prenant la tête de la course sur Hans Ernst Bocht alors que la voiture d'Olsen dérapait au freinage.

Valerio Leone, vainqueur de la catégorie 1, qui a également pris le départ en pneus pluie, passe en 4ème place alors que la Martini MK34 n°59 de Frédéric Rouvier lutte également pour trouver l’adhérence avec ses pneus slick.  Leone devance la Chevron B38 n°8 de Rob Moores, la March n°22 de Gianluigi Candiani et la Ralt RT1 n°5 de Keith White, qui se sont tous battus pour le podium final de la catégorie.

Pendant que la piste sèche, Ringstrom cherche les zones humides de la piste pour refroidir ses pneus pluie en surchauffe. Les slicks d'Olsen commencent à faire le job et la Martini MK42 n°11 reprend rapidement du poil de la bête. Au 6e tour, les deux voitures sont côte à côte, Ringstrom faisant tout son possible pour défendre sa position. Olsen plonge sur l'intérieur de Hans Ernst Bocht, la Martini n°1 s’écarte. La March 783 n°16 de Valerio Leone est troisième au classement général et très en avance dans la bataille de catégorie 1, mais l'Italien commence à lutter pour l'adhérence sur ses pneus pluie quasi détruits lorsque la Ralt RT3 n°31 de Thomas Weidel et la Martini MK34 n°59 de Frederic Rouvier entament une remontée de la grille.

Leone décide de laisser les concurrents de la catégorie 2 prendre la tête car il est assuré de rester en tête devant ses rivaux plus loin derrière.

Rouvier et Weidel échangent leur place à plusieurs reprises, Rouvier prenant la troisième place devant l'Allemand. Le pilote français tente ensuite d'arracher la 2e place à Michael Ringstrom, pari réussi dans le dernier tour où il dépasse le Danois.

Christian Olsen remporte la victoire, devançant Frederic Rouvier de trente-deux secondes et Michael Ringstrom de quatre secondes. Toutefois, Michael Ringstrom se voit infliger une pénalité de 10 secondes pour une infraction technique découverte lors du contrôle technique d’après course. Thomas Weidel se hisse ainsi à la troisième place, tandis que Ringtrom est quatrième.

Valerio Leone termine 5ème pour assurer sa deuxième victoire de catégorie 1 du week-end, 32 secondes devant la Ralt RT1 de Keith White en 7ème position, avec la March 783 n°22 de Gianluigi Candiani prenant la dernière place sur le podium de la catégorie après l'abandon de la Chevron de Rob Moores au dernier tour.

Après le podium, Christian Olsen a déclaré : « Une fois de plus, c'était le bon choix de pneus. C'était difficile de choisir avec une météo aussi changeante, et il n'y avait pas autant de vent qu'hier. Mais j'ai pu voir que le ciel bleu arrivait derrière les nuages et je pense avoir assez d’expérience en slicks sous la pluie, surtout après le week-end dernier à l'ELMS de Silverstone, il fallait gérer la température et trouver la trajectoire sèche. J'adore ça ! » 

« Remporter quatre victoires sur quatre courses à cet événement est génial et j'adore ces voitures. Je continuerai à faire des courses historiques aussi longtemps que je le pourrai. »

Valerio Leone après la course : « Malheureusement, j'avais des pneus pluie au départ, qui étaient très efficaces au début, mais vers la mi-course, la voiture a commencé à déraper de partout, alors je cherchais les zones mouillées. J'étais troisième au classement général, mais j'ai commencé à penser à mon équipe, alors j'ai beaucoup ralenti pour remporter la catégorie.  Je savais que j'avais une marge pour pouvoir ralentir, trouver la surface mouillée et essayer d'arriver au bout de la course.

« Heureusement, tout s'est très bien passé cette année pour moi, mais pas pour mon fils. Mais je suis vraiment content de ces deux victoires à Zandvoort. »

CLIQUEZ ICI pour le résultat de la course 2 de la Coupe d'Europe de Formule 3 Historique 2019 FIA à Zandvoort.

CLIQUEZ ICI pour les résultats combinés des courses 1 et 2