FORMULE E - EVANS S’ENVOLE VERS LA VICTOIRE AVEC UNE DÉMONSTRATION DOMINANTE LORS DE L'E-PRIX DE MEXICO | Federation Internationale de l'Automobile

FORMULE E - EVANS S’ENVOLE VERS LA VICTOIRE AVEC UNE DÉMONSTRATION DOMINANTE LORS DE L'E-PRIX DE MEXICO

  • gb
  • es
16.02.20

Après avoir pris le départ en deuxième position, Mitch Evans, de Panasonic Jaguar Racing, est sorti victorieux d'une course sans faille à Mexico. Antonio Felix da Costa, de DS Techeetah, est juste derrière, tandis que Sebastian Buemi, de Nissan e.dams, complète le podium en troisième position.

Parti en pole position, Andre Lotterer, au volant de la Porsche de TAG Heuer, est écarté dans le premier virage et retombe en quatrième position. Mitch Evans, de Panasonic Jaguar Racing, a pris la tête du classement.  

Le peloton serré s’élance vers la section du stade Foro Sol avant de boucler le premier tour. En sixième position, Nico Mueller, de Geox Dragon, fait une mauvaise entrée dans le virage n°1, s’envoyant dans le mur avant d’abandonner à 48 minutes du terme. Le peloton continue en formation serrée derrière la voiture de sécurité BMW i8 nouvelle génération, le temps d’évacuer la voiture de Mueller. 

À la reprise, Evans est en tête à 35 minutes de la fin. Selon les nouvelles réglementations pour la saison 2019/20, toutes les voitures ont reçu une réduction d'énergie de 5kW après avoir suivi la voiture de sécurité pendant cinq minutes. Dans le premier virage, Felipe Massa, de Rokit Venturi Racing, heurte le mur, endommageant sa voiture et mettant prématurément fin à sa course. 

En tête, Evans creuse l'écart en tête de la course alors que Sam Bird d’Envision Virgin Racing passe Sebastian Buemi de Nissan e.dams pour prendre la deuxième place. Alors que la bataille pour le podium fait rage, Lotterer retombe encore plus loin au classement, tandis que les dégâts subis par son aile avant droite ont laissent un panache de fumée derrière lui. Perdant finalement l'aile endommagée sur la piste, l'Allemand rentre aux stands pour s’équiper d’une nouvelle carrosserie avant de finalement abandonner la course.  

Le français champion en titre et pilote DS Techeetah, Jean-Eric Vergne, est derrière son coéquipier Antonio Felix da Costa, alors que les deux voitures DS tiennent leur position dans les points en sixième et septième position. Derrière Vergne, on retrouve Lucas di Grassi d'Audi Sport Abt Schaeffler, en huitième position. 

A 17 minutes de la fin, Nyck de Vries (Mercedes-Benz EQ), cinquième, ne parvient pas à s’arrêter au bout de la ligne droite de départ/arrivée alors qu'il se défend d’une manœuvre de Da Costa. De Vries fauche Robin Frijns, un autre Néerlandais d’Envision Virgin Racing, avant de s'arrêter au bout de la ligne droite. Signalant des problèmes techniques par radio, la recrue reste bloquée, et devient le quatrième pilote à abandonner la course. 

Après être monté jusqu'à la cinquième place, Vergne reste derrière son coéquipier Da Costa en quatrième position. Avec moins d'énergie que son homologue, les deux pilotes DS Techeetah négocient par radio avec la direction un retour au stand, sans pouvoir décider d'une stratégie concrète. Finalement, Da Costa se détache de sa position longuement tenue et parvient à remonter jusqu'à Buemi, troisième, grâce à son énergie supplémentaire.   

A cinq minutes de l'arrivée, plus un tour, Evans poursuit son échappée, suivi par Bird et Da Costa. La pression augmentant, Bird s’engage mal dans le virage 13, accrochant le mur et mettant fin à sa course et à ses chances de podium. Da Costa, désormais deuxième, reste en tête tandis que Buemi passe en troisième position, espérant ainsi remporter ses premiers points de championnat de la saison. 

Quelques heures avant la course, Daniel Abt Schaeffler, d'Audi Sport Abt Schaeffler, avait quitté l'hôpital dans un état de santé satisfaisant, suite à un grave accident lors de la première séance d'essais, mais il abandonne à quelques minutes de la fin de la course. 

Mitch Evans, de Panasonic Jaguar Racing, franchit la ligne d'arrivée sans problème, remportant sa deuxième victoire de la série avec Jaguar, suivi d'Antonio Felix da Costa, de DS Techeetah, et de Sebastian Buemi, de Nissan e.dams.