FIA IDC : LES PILOTES FONT L'ÉLOGE DU CIRCUIT TSUKUBA | Federation Internationale de l'Automobile
This page contains archived information and may not display perfectly

FIA IDC : LES PILOTES FONT L'ÉLOGE DU CIRCUIT TSUKUBA

  • gb
  • es
30.11.19

Plusieurs pilotes de tête de la Coupe Intercontinentale de Drifting FIA de cette année ont fait l'éloge du nouveau site de l'événement, le célèbre circuit de Tsukuba.

Plusieurs pilotes de tête de la Coupe Intercontinentale de Drifting FIA de cette année ont fait l'éloge du nouveau site de l'événement, le célèbre circuit de Tsukuba.

La troisième édition de l’IDC FIA marque le premier changement de lieu dans l'histoire de l'événement. Après deux ans sur un site non permanent du quartier d'Odaiba à Tokyo, la première épreuve de drifting sanctionnée par la FIA se déroule sur un circuit spécialement conçu à cet effet, situé à environ une heure de route au nord de la capitale du Japon.

« J'ai roulé à Odaiba [le site de l'an dernier] plusieurs fois et j'aime toujours les nouvelles pistes de course. Je suis déjà allé à Tsukuba il y a quatre ans, mais c'était un parcours différent, donc cette piste est nouvelle pour moi », a déclaré Georgy "Gocha" Chivchyan, champion FIA IDC en titre.

« La ligne droite après le premier virage est la partie la plus difficile parce qu’on ne prend pas assez de vitesse. Plus nous pratiquerons, plus nous auront un pilotage propre. L'entraînement était un peu court, donc ce sera en qualifications que tout le monde montrera vraiment ses talents. »

Le vainqueur de la première édition de l'événement, l'as local Masato Kawabata, a également fait l'éloge du lieu. « La piste est très longue, très technique et très difficile - en tant que compétiteur, c'est une piste de plus haut niveau, où il est difficile de bien faire », admet le pilote Toyota Supra.

Le quadruple vainqueur de la série ultra-compétitive Formula Drift Japan, Andrew Gray, est d'accord sur le fait que le parcours représente un grand défi pour les drifters.

« La piste est très difficile - je suis en quatrième vitesse, je vais aussi vite que possible, puis je retombe en troisième, puis repasse à la quatrième et à nouveau en troisième. C'est très étroit et si on quitte la piste, on risque de heurter un mur. »

« La section S est la plus difficile : bien relier les points cruciaux de la trajectoire. C'est très technique, le départ et l'arrivée sont des épingles à cheveux. C'est très rapide et très difficile, on se sent vivant quand on pilote sur ce circuit, » conclut l'Ecossais, au volant de sa Toyota Mark II de 1000 ch mondialement connue.

Le Néo-Zélandais Michael 'Mad Mike' Whiddett, autre favori de l'édition de cette année, est ravi de concourir sur le sol japonais, après avoir remporté le titre local en Formule Drift l'an dernier.

« C'est ma première fois à Tsukuba et c'est un événement très significatif pour moi. La piste est rapide - les juges ont mis en place une piste vraiment excitante, donc ça va être haletant et explosif pour les fans. » 

« Le Japon est une grande source d'inspiration pour moi, c'est la mère patrie du drifting et nous avons une équipe incroyable, alors je représente deux pays ce week-end : la Nouvelle-Zélande et le Japon, mon pays natal. Nous avons deux drapeaux sur la voiture », explique le pilote de la Mazda RX-7 soutenu par Red Bull.

Tout le monde a ses chances

Avec l'entrée de classe mondiale mettant en vedette certains des meilleurs spécialistes de la discipline, l'édition 2019 de l'IDC FIA devrait donner sa chance à de nombreux pilotes.

Kawabata, Chivchyan, Gray et Whiddett seront certainement parmi les candidats à la victoire.

"Je veux gagner à nouveau", a déclaré Chivchyan. « Il y a beaucoup de bons pilotes ici et pour obtenir un bon résultat, il faudra prendre des risques. »

« J'aimerais ramener le trophée au Japon », a déclaré Kawabata. « Toute l'équipe a travaillé très dur pour y parvenir. Je pense que mon rival le plus coriace sera « Gotcha ». » 

L'as local espère que la connaissance de la piste jouera pour lui. « J'ai piloté ici plusieurs fois. Tous les pilotes japonais auront probablement un léger avantage. » 

« La FIA a bien compris l’essence du drifting, et lui donne la crédibilité que cette discipline mérite - je suis vraiment excité et je veux gagner et faire le show pour les fans », a conclu Whiddett.