F1 - VERSTAPPEN REMPORTE UN GP ALLEMAND DRAMATIQUE ALORS QUE MERCEDES VIT UNE COURSE À DOMICILE DÉSASTREUSE | Federation Internationale de l'Automobile
This page contains archived information and may not display perfectly

F1 - VERSTAPPEN REMPORTE UN GP ALLEMAND DRAMATIQUE ALORS QUE MERCEDES VIT UNE COURSE À DOMICILE DÉSASTREUSE

  • gb
  • es
28.07.19

F1 - Grand Prix d'Allemagne 2019 - Course 

Max Verstappen remporte la septième victoire de sa carrière en Formule 1 à l'issue d'un Grand Prix d'Allemagne plein de rebondissements, qui voit Mercedes hors du podium pour la première fois en plus d'un an, Sebastian Vettel passe de la 20ème place sur la grille à la 2ème place et Daniil Kvyat fait monter Toro Rosso sur le podium pour la première fois depuis presque 11 ans. 

La pluie ayant fait son apparition avant la course, il a été décidé de commencer par quatre tours de formation afin d'évaluer les conditions et d'évacuer toute eau stagnante.

Lorsque la voiture de sécurité quitte enfin la piste, le départ arrêté est finalement décrété. Dès le départ, Lewis Hamilton conserve sa pole position et prend la tête de la course. Mais son compatriote Verstappen ne parvient pas à s'échapper, et est immédiatement doublé par Valtteri Bottas de Mercedes et Kimi Räikkönen d'Alfa Romeo. 

Plus en arrière, Vettel fait un superbe départ à partir de la 20ème position sur la grille, prenant une trajectoire intérieure pour dépasser une flottille de voitures avant l’entrée du premier virage. A la fin du premier tour, il est remonté à la 12ème place. 

C'est à ce moment-là que les conditions humides vont commencer à faire des victimes. Sergio Pérez de Racing Point perd le contrôle de sa voiture alors qu'il se dirige vers la section du stade. La voiture de sécurité intervient après qu’il ne soit rentré dans un mur. 

Vettel est le premier à réagir, le pilote Ferrari file dans les stands pour chausser des pneus medium. Il est rapidement suivi par Alex Albon de Toro Rosso et tous deux en profitent pour se hisser dans le top 10 alors que les autres pilotes suivent leur exemple. 

Une fois tout le monde revenu en piste, Hamilton est en tête devant la Haas de Kevin Magnussen (qui n’a pas fait d’arrêt), Bottas et Verstappen. 

Lorsque la voiture de sécurité quitte enfin la piste, Bottas et Verstappen passent devant Magnussen pour prendre respectivement les deuxième et troisième place. Mais c'est Vettel qui signe la plus belle remontée, se retrouvant en P7 derrière Kimi Räikkönen après avoir doublé Magnussen. 

Avec une légère pluie persistante empêchant tout passage en slicks, la course se calme un peu. Au 21ème tour, Magnussen est finalement le premier pilote à passer en slicks, le pilote Haas chaussant donc les gommes tendres. Vettel lui emboîte presque immédiatement le pas.

Le premier tour de Magnussen n’est pas plus rapide que celui du leader Hamilton, mais le tour suivant se rapproche à une seconde du chrono du leader, et au 25e tour, Verstappen passe aux stands pour chausser des pneus medium. 

Cet arrêt déclenche une série de visites aux stands pour s’équiper de slicks, mais la pluie s’intensifie au cours des tours suivant, rendant les conditions vraiment piégeuses. Au 27ème tour, Charles Leclerc commet une erreur et glisse hors de la piste dans le dernier virage. La voiture de sécurité est à nouveau déployée et les pilotes repassent en gomme à bande verte. 

Toutefois, Hamilton va faire les frais de l’humidité ambiante. Le leader de la course perd le contrôle de sa voiture au même endroit que Leclerc et file dans la barrière. Il endommage le côté gauche de son aile avant et rentre immédiatement aux stands. 

Pris de court, les mécaniciens de Mercedes ne sont pas prêts, et entre la pose des pneus et d’une nouvelle aile avant, l’arrêt prend plus d'une minute. 

Cette perte de temps renvoie Hamilton en P5. Et alors que Bottas s’arrête pour  se faire poser des gommes medium, Verstappen se retrouve pour la première fois en tête de la course. 

Peu de temps après, Hamilton n’est pas au bout de ses peines. En traversant à travers la piste jusqu'aux stands, il passe du mauvais côté de la borne à l'entrée des stands. L'infraction vaut au champion une pénalité de cinq secondes. 

Lorsque la course reprend au 33e tour, Verstappen s'est déjà détaché de Nico Hulkenberg, deuxième, et a rapidement creusé un écart de cinq secondes sur l'Allemand. Bottas et Hamilton ont rapidement dépassé Hulkenberg, mais l'écart entre la Mercedes de tête et la Red Bull est de neuf secondes.

Cependant, l'avantage du Néerlandais fond rapidement. Au 40e tour, Hulkenberg décroche lui aussi dans le dernier virage et avec sa Renault et part dans le gravier, entrainant une fois de plus l’intervention de la voiture de sécurité. 

Pendant ce temps, les conditions s’améliorent petit à petit et bien que la course reprenne au 46e tour, de nombreux pilotes passent par les stands, espérant profiter de l’occasion pour améliorer leur position en slicks. 

Verstappen est le premier à passer en gomme tendre à la fin du 46ème tour. Hamilton profite également de cette troisième période sous voiture de sécurité pour passer au stand et en profite pour effectuer sa pénalité à l’issue de laquelle il revient en piste en P11. À l'avant, après que les arrêts aient été effectués, Max est devant Lance Stroll de Racing Point et Daniil Kvyat de Toro Rosso. Bottas est quatrième devant Carlos Sainz et Vettel de McLaren, qui s’en sort bien sur ses nouveaux pneus tendres. 

Au 51e tour, Kvyat s’impose devant Stroll pour prendre la deuxième place. 

Mais derrière eux, Bottas commence à faire pression et l'on s'attend à ce que Verstappen ait le pilote Mercedes pour compagnie dans les derniers tours. 

Mais ce n’est pas le cas. Au 56e tour, Bottas prend trop de vitesse dans le virage 1 et le pilote Mercedes perd le contrôle de sa voiture à la sortie du virage, il glisse vers la gauche dans le bac à gravier et heurte violemment la barrière. L'incident fait sortir la voiture de sécurité pour la quatrième fois. C’est donc toujours Verstappen qui tient la course et, au 60e tour, il s’éloigne clairement de Kvyat. 

Ensuite, Vettel double Sainz comme si la McLaren n'était tout simplement pas là dans le virage 6 au 60e tour. Stroll et Kvyat sont ensuite tout deux doublés par Vettel qui s’installe en P2 dans le dernier tour, après être parti de la dernière place au départ.  

Mais Verstappen tient bon et franchit la ligne d'arrivée pour remporter la septième victoire de sa carrière. Vettel signe une superbe deuxième place et, derrière lui, Kvyat s'est accroché pour remporter le troisième podium de sa carrière et le premier podium de Toro Rosso depuis que Vettel a remporté le Grand Prix d'Italie en 2008. La quatrième place revient à Stroll, le pilote canadien terminant devant Sainz et la deuxième Toro Rosso d'Alex Albon.

Les Alfa Romeos de Kimi Räikkönen et Antonio Giovinazzi bouclent la course en septième et huitième place, mais après la course, tous deux sont pénalisés de 10 secondes en raison de problèmes liés à l'application du couple de l'embrayage au départ. 

Romain Grosjean (Haas) et Kevin Masgnussen (Haas) sont respectivement en septième et huitième position, tandis qu’Hamilton s'est hissé à la neuvième place pour maintenir un record de 23 courses terminées dans les points depuis le Grand Prix britannique de l'an dernier. Le dernier point disponible est attribué à Robert Kubica de Williams. Il s'agit du premier pour Williams depuis le Grand Prix d'Italie de l'an dernier et du premier pour Kubica depuis le Grand Prix d'Abu Dhabi de 2010. 

 

Grand Prix d'Allemagne de Formule 1 FIA 2019 - Course 
1 Max Verstappen Red Bull 
2 Sebastian Vettel Ferrari 7.333
3 Daniil Kvyat Toro Rosso 8.305
4 Lance Stroll Racing Point 8.966
5 Carlos Sainz McLaren 9.583
6 Alex Albon Toro Rosso 10.052
7 Romain Grosjean Haas 16.838
8 Kevin Magnussen Haas 18.765
9 Lewis Hamilton Mercedes 19.667
10 Robert Kubica Williams 24.987
11 George Russell Williams 26.404
12 Kimi Räikkönen Alfa Romeo 42.214
13 Antonio Giovinazzi Alfa Romeo 42.849
14 Pierre Gasly Red Bull 
     Valtteri Bottas Mercedes 
     Nico Hulkenberg Renault 
     Charles Leclerc Ferrari 
     Lando Norris McLaren
     Daniel Ricciardo Renault 
     Sergio Perez Racing Point