ERC - TROIS PILOTES EN QUÊTE DU TITRE LORS DE LA FINALE DE LA SAISON EN HONGRIE | Federation Internationale de l'Automobile
This page contains archived information and may not display perfectly

ERC - TROIS PILOTES EN QUÊTE DU TITRE LORS DE LA FINALE DE LA SAISON EN HONGRIE

  • gb
  • es
07.11.19

Trois pilotes s'affronteront pour le plus ancien des titres au monde lors de la finale très attendue de l’ERC 2019, qui se tiendra en Hongrie du 8 au 10 novembre.

Depuis 1953, le Championnat d'Europe des Rallyes FIA a créé des légendes telles que Rauno Aaltonen, Miki Biasion, Vic Elford, Sandro Munari et Walter Röhrl, ainsi que des grands noms comme Giandomenico Basso, Kajetan Kajetanowicz, Jan Kopecký, Esapekka Lappi et Alexey Lukyanuk qui ont tous remporté le titre.

Le Russe Lukyanuk pourrait remporter le titre pour la deuxième année consécutive, à condition qu'il puisse surpasser les deux pilotes qui le devancent, le Britannique Chris Ingram et le Polonais Łukasz Habaj, qui vont tenter pour la première fois de remporter le titre du championnat régional des Rallyes FIA.

En amont du Rallye de Hongrie, un nouveau venu sur la liste ERC pour 2019, Ingram, 25 ans, mène le classement de 19 points sur Habaj, lui même suivi de Lukyanuk à neuf points seulement derrière. Les chiffres laissent penser qu'Ingram est dans le peloton de tête, mais ce n'est pas si simple.

Avec un maximum de 39 points à remporter en Hongrie, les pilotes de l'ERC ne comptant que leurs six meilleurs scores de la saison, Habaj et Lukyanuk sont dans la course au titre en dépit de l'écart avec Ingram.

Alors qu’Habaj et Lukyanuk sont sur le point de perdre respectivement quatre et trois points par rapport à leur total final, Ingram pourrait finir par perdre 12 points sur son score final à l'arrivée à Nyíregyháza.

Bien qu’Habaj et Lukyanuk aient remporté chacun une victoire en 2019, Ingram n'a pas encore enregistré de victoire générale, mais a plutôt concentré ses efforts sur le titre de champion ERC1 Junior lors des six premiers événements de l'année. Il n'a finalement pas réussi à s'imposer face à Filip Mareš - et est passé à côté des 100 000 euros offerts au champion - avec seulement 0,3s de retard lors de la manche décisive en République tchèque. Les points marqués ce week-end-là lui ont tout de même permis de se hisser au sommet du classement général et lui ont donné un autre but à poursuivre.

Alors que les titres ERC2* et ERC3* ont été remportés respectivement par Juan Carlos Alonso et Efrén Llarena, l’issue du Championnat d'Europe des Rallyes par équipes de la FIA est encore incertaine en amont du Rallye de Hongrie, avec trois vainqueurs potentiels (Saintéloc Junior Team, Toksport WRT et ACCR Czech Rally Team).

Quatorze étapes sur une distance compétitive de 211,52 kilomètres attendent les concurrents de l'ERC, tandis que les organisateurs ont attiré 114 participants, dont 29 R5 haut de gamme entre les domaines international, national et historique, alors que s'écrit un nouveau chapitre passionnant de l'histoire du sport automobile en Hongrie.

Le rallye de Hongrie en résumé

La Hongrie revient au calendrier ERC pour la première fois depuis 2003 avec une nouvelle épreuve sur bitume à Nyíregyháza, au nord-est de la Hongrie, à environ 150 minutes en voiture de la capitale Budapest. Alors que l'événement était nouveau en 2018, présenté sous le nom de ‘Nyíregyháza Rallye’ et comptant comme finale du championnat de Hongrie, la ville et la région étaient déjà des habituées de l’épreuve nationale les années précédentes. Norbert Herczig, quadruple champion de Hongrie et détenteur d’un double podium en ERC, parle d'un "mélange d'étapes très rapides et très étroites, mais de bonne qualité", alors que l'événement bénéficie du soutien enthousiaste du gouvernement et des autorités locales.

*Sous réserve de confirmation des résultats par la FIA.