EHC (3) : LE MONTENEGRIN JAKSIC S’ISOLE EN TÊTE DE LA CATEGORIE 1 | Federation Internationale de l'Automobile

EHC (3) : LE MONTENEGRIN JAKSIC S’ISOLE EN TÊTE DE LA CATEGORIE 1

  • gb
18.05.22

Troisième étape du Championnat d’Europe de la Montagne de la FIA, l’épreuve espagnole d’Al Fito a permis d’éclaircir les positions et de briser des ex-aequos au classement provisoire de la Catégorie 1 : le Monténegrin Vasilije Jaksic occupe désormais seul le commandement, après les déboires subis par Karl Schagerl, Tomislav Muhvic et Igor Stefanovski. En Catégorie 2, Christian Merli reste invaincu, mais le héros de l’étape a néanmoins été Javier Villa, transcendé par les conditions météorologiques difficiles et sur le parcours atypique d’Al Fito.

Associer le soleil à toute épreuve se déroulant en Espagne ne tient pas et est régulièrement démenti par les conditions météorologiques qui prévalent lors de l’étape espagnole du Championnat d’Europe de la Montagne dans la région des Asturies, pourtant traditionnellement courue en mai. L’épreuve d’Al Fito, déjà réputée difficile à mémoriser du fait de son tracé tortueux et plutôt lent comparativement à d’autres classiques de la saison, a souvent été marquée par des conditions très variables. L’édition 2022 de la « Subida Al Fito » n’a pas échappé à la règle, avec une troisième manche d’essais et une première manche de course disputées sur une route humide, et particulièrement piégeuse dans les sections en sous bois.

Imperturbable, Christian Merli (Osella FA30) a une nouvelle fois dominé l’épreuve de bout en bout. Mais sentant l’aubaine de réaliser un exploit avec sa « petite » BRC à moteur de moto (certes turbocompressé), Javier Villa s’est une nouvelle fois distingué par un niveau de pilotage exceptionnel, au point de ne concéder qu’une seconde neuf dixièmes à Merli en première manche quand les conditions d’adhérence étaient les plus précaires. La piste s’asséchant pour les manches 2 et 3, les écarts face à Merli ont certes grandi, mais Villa parvenait néanmoins à garder derrière lui les protos V8 de Petr Trnka (Norma M20FC) et Milos Benes (Osella FA30) pour terminer second du classement général absolu, et même premier du Groupe E2-SC, ce qui lui vaut la place de dauphin au classement provisoire du Championnat !

Sur une autre BRC BR53 (de fabrication espagnole) à moteur de moto, Gonzalo Diaz Nieto se distinguait lui aussi, inspiré par son illustre compagnon de team et décrochait une flatteuse cinquième place, devant la Formula Nippon de Fausto Bormolini, la petite Norma NP03 de Gonzalo Fernandes-Capalleja, l’Osella PA21 de Pascal Campi, la Nova NP01 de Sébastien Petit et la Silver Car CS d’Andres Vilarinho.

Après des débuts prometteurs en France et au Portugal, Joseba Iraola (Nova NP01) et Alexander Hin (Osella FA30) n’ont pas amélioré leur score de points au Championnat, l’Espagnol subissant des problèmes de transmission et l’Allemand étant sorti de la route lors de la manche de course matinale du dimanche.

Plusieurs revirements de situation ont marqué la Catégorie 1, réservées aux voitures dites fermées et réparties selon leur valeur de Pf (www.fiaperformancefactor.com). L’épouvantail de la Catégorie, et par la même occasion du Groupe 1, Karl Schagerl, a connu un week-end difficile, victime qu’il a été de problèmes de transmission, au point de disputer sa dernière manche en mode propulsion, au lieu de 4x4, et d’ainsi sauver quelques points en terminant 2e de son Groupe, derrière l’Audi RS5 DTM de Jose Lopez-Fombona et devant la Mitsubishi Lancer de Domagoj Perekovic, lui aussi heureux d’avoir pu achever l’épreuve après une sortie de route en manche 1. Un accident est aussi à la source du score vierge ramené d’Espagne par Igor Stefanovski : sorti de la route lors des premiers essais, le Macédonien a bien tenté de réparer pour les courses du dimanche, mais sans succès. Champion en titre, Antonino Migliuolo (Mitsubishi Lancer) ne laissait pas passer sa chance et signait sa première victoire de l’année en Groupe 3, devant la Skoda Fabia S2000 de Matija Jurisic et la Ginetta G50 GT4 de Jose Alonso Liste. Après avoir aligné deux victoires en Groupe 2 en France et au Portugal, Tomislav Muhvic a été contraint à l’abandon, victime de problèmes techniques avec sa Mitsubishi Lancer Evo IX.

De tous les pilotes affichant des ambitions de titre et annonçant un programme européen complet, le Monténegrin Vasilije Jaksic fait jusqu’ici preuve d’une fiabilité et d’une régularité sans faille. Avec trois victoires de Groupe 4 en trois épreuves, il occupe désormais seul la tête au classement provisoire du Championnat ! 

La Subida Al Fito a encore vu les succès de Humberto Janssens Vrebos (Porsche 911 Cup) et Maciej Serafin (Renault Clio Sport 2.0 16v), respectivement en Groupe 2 et Groupe 5.

Javier Villa réalise des prouesses à chaque course avec sa « petite » BRC Suzuki (Photo : La Tula Sport/J.C. Garcia Vegas)

Le Championnat d’Europe de la Montagne de la FIA se poursuivra à Sternberk les 28 et 29 mai prochains. La classique tchèque, dénommée « Ecce Homo », pourrait bien être l’épreuve la plus relevée et la plus fournie de l’année, à en juger par le nombre et la qualité des demandes d’inscriptions enregistrées.

Tous les classements de cette troisième compétition du Championnat d’Europe de la Montagne de la FIA 2022 peuvent être consultés ici.

Des galeries photos sont visibles via les liens suivants : FIA webFIA facebook et fia instagram.