EDRC - DÉMARRAGE EN TROMBE POUR LE CHAMPIONNAT D'EUROPE DE COURSE DE DRAGSTER AVEC LE MAIN EVENT | Federation Internationale de l'Automobile
This page contains archived information and may not display perfectly

EDRC - DÉMARRAGE EN TROMBE POUR LE CHAMPIONNAT D'EUROPE DE COURSE DE DRAGSTER AVEC LE MAIN EVENT

  • gb
  • es
20.05.19

Plus que quelques jours avant le coup d'envoi du Championnat d'Europe de Drag Racing FIA 2019, qui débutera par The Main Event au circuit Santa Pod.

C'est un début de saison fulgurant avec un seul week-end de repos avant Tierp Arena en Suède, qui sera la deuxième étape de la tournée. Anita Mäkelä (Top Fuel), Bengt Ljungdahl (Pro Stock) et Jimmy Ålund (Pro Modified) défendront tous leur titre 2018. Seule la catégorie Top Methanol aura inexorablement un nouveau champion puisque Dennis Habermann manquera la première moitié de la saison 2019. Une chose est sûre, le combat sera difficile et serré car dans toutes les catégories, les concurrents ont investi dans de nouvelles pièces pour tenter de défier les champions en titre.

Comme toujours, le Championnat d'Europe de Drag Racing FIA débutera avec le Main Event au circuit Santa Pod, avant d’emmener les pilotes à Tierp Arena, Kauhava, Hockenheim pour enfin revenir à Tierp Arena, puis à Santa Pod pour la grande finale européenne. Kauhava fait son apparition sur la tournée, cette toute nouvelle installation remplace Alastaro, berceau de la course de dragster finlandaise. Tout le monde attend avec impatience de voir cette nouvelle piste qui doit faire passer le dragster finlandais à un niveau supérieur.

 

Le quatuor

Dans toutes les autres formes de sport automobile, les femmes se font assez rare et sont difficiles à attirer. Mais pas en Drag Racing !  La liste des inscriptions au Main Event comprend quatre femmes, soit 50% des entrées en Top Fuel, avec toutes une chance de remporter la course ou même le championnat. Encore mieux, en la personne d’Anita Mäkelä, la catégorie la plus rapide du Championnat d'Europe de Drag Racing FIA a déjà une championne. La favorite des supporters finlandais a dominé la saison 2018 avec trois victoires et sera de retour avec un seul but, obtenir un autre titre !

 

Liam Jones s’est imposé numéro trois du championnat en 2018. Le vainqueur du NitrOlympX de l'an dernier a prouvé sa grande forme au début de la saison avec un passage en 3,92s et deux autres en 3,90s au Festival of Power. Le pilote de Rune Fjeld Motorsport, qui bénéficie du soutien de CBD Asylum, est certainement l'un des plus grands challengers de Mäkelä.

Maja Udtian, pilote RF Motorsport, vise elle aussi le titre. La Norvégienne de 21 ans fera sa première saison complète de Championnat d'Europe FIA en 2019 et bénéficie du soutien de quelques grandes entreprises norvégiennes et d'un groupe d'entreprises locales de sa ville natale Frøya, une des nombreuses îles à l'ouest de la Norvège. Udtian a fait ses premiers essais au Festival of Power et sera certainement une force sur laquelle il faudra compter.

Le troisième engin de l'écurie Rune Fjeld sera celui de Susanne Callin. Après une pause de quatorze ans, Callin sera de retour aux commandes du dragster Slick Tricks Racing RF Motorsport mais aux dernières nouvelles, ne participera sans doute qu'aux deux événements de Santa Pod.

Jndia Erbacher complète la liste d’entrées féminines. La fille du multiple champion d'Europe FIA Urs Erbacher créé la surprise en Top Fuel en terminant deuxième lors de sa première course à Hockenheim en 2017. En 2018, Erbacher se retrouve en finale mais laisse la victoire à Mäkelä lors de la finale européenne à Santa Pod. L'équipe Erbacher alignera une deuxième voiture pour Tethys. Le deuxième pilote britannique sur le terrain portera les couleurs de MustardBet et comme il l'a dit, il « ne compte pas juste coller au chrono ». Tethys participera au Main Event et à Tierp Internationals, sans certitudes pour le reste de la saison.

Mikael Kågered a remporté le titre européen FIA Top Fuel en 2014 et 2015 et est toujours aussi motivé. Stig Neergaard est de retour pour une tournée complète du Championnat d’Europe FIA. Le Danois a manqué quelques courses la saison dernière, mais le pilote soutenu par Lucas Oil est le champion en titre du Main Event en Top Fuel et compte bien remporter deux victoires consécutives. Neergaard peut être extrêmement rapide et avec une saison complète à venir, il est un très sérieux prétendant au titre.

Deux semaines après le Main Event, Tierp Arena accueillera la deuxième manche du Championnat d'Europe FIA. Pas moins de quatre pilotes se joindront à la tournée en Suède, ce qui portera le nombre de participants à onze puisque Callin ne se rendra pas à Tierp. Tout d'abord, le Finlandais Timo Lehtimäki, vainqueur surprise de la dernière édition d’Alastaro et numéro cinq du Championnat d'Europe FIA 2018. Puis Björn Mårtensson commencera sa saison à Tierp Arena et il en va de même pour son compatriote suédois Dennis Nilsson, qui avait tenté de se qualifier pour Tierp Internationals l'an dernier. Enfin, Patrick Pers est le quatrième Suédois à se rendre à Tierp.

Antti Horto, second du championnat l'an dernier, et Duncan Micallef, champion 2017, son cruellement absents de la liste des participants. Le finlandais et le maltais n'ont pas encore dévoilé leurs plans pour cette saison, mais se présenteront certainement à l'une des courses plus tard dans la saison. Il en va de même pour Stefan Gunnarsson, qui devrait intervenir au cours de la saison.

 

Nouveau champion en Top Methanol

 

La catégorie Top Methanol aura un nouveau champion en 2019 car le champion en titre Dennis Habermann ne défendra pas son titre. Comme toute l'équipe Werner Habermann Racing ne partira qu'aux finales européennes d’Hockenheim et Santa Pod, le poste de vice-champion du monde de Timo Habermann est également vacant. Après de nombreux titres, d’engagements professionnels au pays, la perte d'un de leurs principaux sponsors et quelques problèmes la saison dernière, l'équipe a décidé de ne pas faire toute la tournée européenne.

Sandro Bellio et Jonny Lagg semblent être les successeurs les plus probables puisque ces deux pilotes ont la tournée complète de la FIA inscrite à leur calendrier. La Chevy Monte Carlo Funny Car de l’équipe belge a frôlé à plusieurs reprises le record européen, et Bellio a remporté des courses en 2017 et terminé troisième du championnat en 2018. Mais il ne faut pas sous-estimer Lagg, le Suédois a prouvé sa vitesse la saison dernière et a été champion en 2016.

La saison 2019 semble être une année creuse pour la catégorie Top Methanol. Il y a plusieurs Funny Cars et dragsters en construction ou presque prêts pour la course, mais pas encore inscrits sur la liste des participants à Santa Pod ou Tierp. Après son accident à Tierp l'année dernière, Johnny Oksa en est aux dernières étapes de la construction de son nouvel engin Ulf Leanders. Le Finlandais va essayer d’être prêt à temps pour Kauhava. Il manquera cruellement à Tierp, mais d’autres noms apparaîtront certainement plus tard cette saison dont Arie Pietilä de Finlande, Mikael Larsson de Suède et l'Allemand Jürgen Nagel, qui a aussi une nouvelle Funny Car en construction. Karlsen Motorsport, qui a acheté un nouveau moteur fabriqué et réglé par Jonnie Lindberg et Linn Engan Fløysvik (anciennement Karlsen), testera la nouvelle combinaison plus tard cette saison et tentera une saison complète du championnat FIA en 2020.

 

Bonne nouvelle, Monty Bugeja est de retour ! Bien que Mr. Whippy Racing se soit fait discret dans cette partie de l'Europe, l'équipe a eu quelques saisons bien remplies avec des courses aux Etats-Unis et à Malte. Matthew Carabott, fils du propriétaire de l'équipe Joe Carabott, a presque terminé sa procédure de licence pour l'un des deux Dragsters Top Methanol que l'équipe possède aujourd’hui, et nous espérons bientôt voir Matthew également participer au championnat FIA.

À Tierp Arena, deux pilotes feront leurs débuts en Top Methanol dans le championnat. Daniel Jedborn, pilote issu des rangs de Competition Eliminator, fera sa première sortie dans l'ex-BSG Racing A-Fueler de Stefan Gunnarsson, qui appartient maintenant à Stig Olsson. Krister Johansson, chef d'équipe et tuner pour Lagg, aidera à la mise au point de l’engin. Un autre nouveau nom fera son apparition, celui de l’allemand Silvio Strauch. L'ancien pilote de Competition Eliminator a acheté le dragster Peter Schöfer Racing et nous allons enfin voir cet engin rapide et éprouvée revenir en action. Nous avons hâte de voir le temps d’adaptation de ces deux pilotes expérimentés à leurs nouveaux engins, et leur capacité à défier les leaders.

 

Lutte serrée en Pro Stock

Bengt Ljungdahl a remporté le titre Pro Stock en 2017 et 2018 après une dure bataille tout au long de la saison avec Stefan Ernryd, double vice-champion. Le pilote Dodge est impatient de battre la Camaro bleue de VP Racing Fuels et de remporter son premier titre européen en Pro Stock FIA. Mais en regardant les listes d'inscription du Main Event et de Tierp Internationals, il pourrait y avoir une deuxième menace pour Ljungdahl. Après une pause de deux ans sans saison FIA complète, Jimmy Ålund est de retour avec la familière Camaro bleue. Avec 10 titres européens en Pro Stock FIA à son actif, et étant le champion en titre en Pro Modified, le Suédois ne reviendra que dans le but de remporter un nouveau titre. Le nouveau défi d’Ålund serait-il de remporter les titres FIA Pro Stock et Pro Mod la même année?

Michael Malmgren a été le numéro trois du championnat l'an dernier et vainqueur à Tierp Arena en juin. L'ancien champion a prouvé sa vitesse à plusieurs reprises la saison dernière et c'est aussi une force avec laquelle il faudra compter dans la lutte pour le titre. Idem pour Robin Norén, le numéro quatre du championnat de l'an dernier et l'heureux vainqueur du NitrOlympX 2018. Cette jeune équipe s'améliore chaque année et Norén n’est qu’à un pas de s'immiscer dans la lutte pour le titre.

Après une pause d'un an, Simon Gustafsson est de retour en Championnat d'Europe FIA dans un Dodge Dart RT flambant neuf. Le Suédois effectuera la tournée européenne complète de la FIA et le nombre de participants en Pro Stock à Santa Pod sera donc porté à six.

À Tierp Arena, de nombreux noms familiers qui ne participeront qu’aux manches suédoise et finlandaise seront de retour dans le championnat. Pour l’instant, il y a douze noms sur la liste d'inscription. L'ancien champion Thomas Lindström, Magnus Petersson, Tommy Leindahl, Sampsa Palos et Christian Sagelv peuvent tous prétendre au titre. Après une pause plus longue, Jonas Boberg sera également de retour à Tierp.

 

Ouvert comme jamais

Après trois titres FIA Pro Modified consécutifs, Michael Gullqvist a dû céder la couronne à Jimmy Ålund l'an dernier. Mais prédire le nom du nouveau champion est plus difficile que jamais. Avec 25 participants issus de huit pays différents, la catégorie Pro Modified est une fois de plus la catégorie Pro la plus internationale et la plus importante du Main Event. Et à voir la liste des inscriptions, les fans de Santa Pod vont avoir un spectacle qu’ils ne sont pas près d’oublier. Au moins douze des pilotes participeront à toutes les manches FIA et les trois meilleurs pilotes de l'année dernière devront donc lutter pour rester dans le top trois à la fin de la saison.

Après dix titres en Pro Stock FIA, Ålund a remporté son premier titre européen en Pro Modified FIA l'an dernier. Le Suédois a mérité son titre en étant non seulement très rapide, mais surtout en étant de loin le pilote le plus régulier de tous avec deux victoires, trois deuxièmes places et une demi-finale. Jusqu'à la mi-saison, Gullqvist était toujours dans la course au titre, mais après des problèmes mécaniques à Tierp en août, le Suédois a sauté la dernière course de la saison pour terminer en deuxième position. Jan Ericsson était le numéro trois surprise la saison dernière. Mais le Suédois méritait cette place après avoir marqué des points précieux dans toutes les courses avec une deuxième place à Hockenheim et les finales européennes en point culminant de sa saison.

Mais celui qui risque de faire trembler les trois premiers, c’est le numéro quatre de l'an dernier, Andreas Arthursson avec sa Chevelle turbo, reine des records. Le Suédois a remporté les deux courses de Tierp Arena dans un style dominant et bien qu'Arthursson n'ait pris part qu'à trois des six courses, il a réussi à terminer quatrième du championnat.

David Vegter était cinquième en 2018 et veut sa revanche. Avec la Camaro’ 67 PedalToTheMetal Drag Racing, le Néerlandais a battu un record à Alastaro, mais a vu sa saison se terminer prématurément suite à de graves dommages au moteur lors de la deuxième course Tierp. Cet hiver, l'équipe a investi dans un nouveau blower et un allumage FuelTech et fera tout son possible pour revenir dans le top trois du championnat. Roger Johansson (Suède) et Kim Kristiansen (Danemark) ont complété le top sept de l’an dernier et sont également de retour.

Mais la liste de candidats est encore longue pour une victoire de course ou une place dans le top 3 du championnat. Mats Eriksson a prouvé la grande forme de son nouvel engin à la fin de la saison dernière, Fredrik Fagerström n’est pas à sous-estimer et Michel Tooren participera à la saison complète avec Pro Dutch Racing Cuda pour la toute première fois.

Peter Kunc et Marcus Perman sont également susceptibles de suivre la tournée complète, tandis que le numéro neuf de l'an dernier, Norbert Kuno, est également sur la liste des inscriptions au Main Event et à Tierp, et pourrait aussi participer à plus de courses que l’an dernier, où il n’avait pris part qu’à 4 évènements.

John Tebenham et Dmitry Samorukov feront également la tournée complète de la FIA. Tebenham alignera l’ancienne Corvette de Marco Maurischat, mais devra d'abord compléter sa procédure de licence. Le pilote britannique sera assisté par Maurischat et son chef d'équipe, ainsi que par Luke et Andy Robinson. Samorukov aura Adam Flamholc pour chef d'équipe et le pilote russe risque de surprendre.

Marck Harteveld participera à quelques étapes en Plymouth Superbird 1970 entièrement reconstruite. Marcus Hilt (Suisse) et Jean Dulamon (France), visiteurs réguliers de Santa Pod, sont également de retour sur un circuit qu’ils connaissent très bien. 

L'Angleterre est représentée par pas moins de 8 têtes. Tebenham a déjà été mentionné, mais Kev Slyfield, Philip Englefield et Bobby Wallace peuvent également créer la surprise. Sans oublier Chris Isaacs, Jon Webster, Nick Davies et Wayne Nicholson qui ont tous prouvé leur grande forme au Festival of Power.

Sept des huit pilotes britanniques ne seront pas présents à Tierp, mais il y aura un grand nombre de Pro Mods scandinaves sur le circuit. En ce moment, il y a déjà 23 Pro Mods sur la liste d'inscription pour Tierp Internationals. Il n’est plus nécessaire de présenter Åke Persson, mais Rolf Simonsson, Micke Johansson, Michael Joneskog, Olof Andersson et Lars Järpler pourraient bien mettre à mal ses rêves de victoire du championnat. La liste est complétée par Jan Brännvall et les nouveaux venus Per Magnusson, Jere Rantaniemi (Finlande) et Stian Rusånes (Norvège).

Pour l’instant, tout n’est que spéculations, mais après le Main Event, nous en saurons plus.

Lien vers l'article :

http://www.dragracingeurope.eu/fiaedc/2019/05/20/the-fia-european-drag-racing-championship-kicks-off-in-high-gear-with-the-main-event/#more-15443