AUTO - SOPHIA PREND LE VIRAGE | Federation Internationale de l'Automobile
This page contains archived information and may not display perfectly

AUTO - SOPHIA PREND LE VIRAGE

  • gb
  • es
21.09.18.

Son année scolaire terminée, la jeune allemande prend un virage à mi-saison pour le Championnat d’Europe FIA de F3.

L’adolescente allemande Sophia Flörsch a rejoint la série ADAC Formule 4 pour laquelle elle est montée plusieurs fois sur le podium, rejoignant Van Amersfoort Racing dans une troisième Dallara Mercedes pour le reste du Championnat d’Europe FIA de Formule 3.  Après avoir fait des tests pour l’équipe Néerlandaise pendant l’hiver, Flörsch fait ses débuts dans l’équipe de Zandvoort au quatrième tour de la série et disputera le reste du Championnat d’Europe FIA F3 ainsi que le Grand Prix de fin de Saison à Macao. Son arrivée tardive en fin d’année scolaire ne dérange pas la pilote allemande qui a déclaré qu’elle attendait avec impatience la suite de ses études à « l’Université » de la Formule 3 Européenne. « J’ai fait mon premier test de Formule 3 en début d’année avec eux, et c’était très positif. Nous sommes donc restés en contact, » a déclaré l’adolescente. « Nous avons finalement signé le contrat pour le reste de la saison à la fin de mes études en juin. VAR a un passé riche en F1. Ils savent comment former des pilotes professionnels et pour moi, c’est une énorme motivation. »

Après 8 années en karting, Flörsch comptait passer directement en ADAC F4, mais un changement tardif de l’âge minimum requis l'oblige finalement à se rabattre sur une voiture de course populaire en UK Ginetta Junior Series. Plusieurs victoires en courses et podiums plus tard au volant de petites GT, elle est prête à passer en série ADAC F4 et maintenant, en F3 où elle se retrouve devant des habitués de la série dès ses quatre premières compétitions à Zandvoort, Spa, Silverstone et Misano. Ses premières impressions sur la série sont très positives. L’équipe et son pilote sont sur une belle courbe ascendante avec VAR qui se remet à peine d’un départ de saison compliqué avec ses trois pilotes, dont Flörsch qui doit rapidement prendre en main une nouvelle voiture et de nouvelles procédures de travail. « J’étais nerveuse avant le week-end, mais les choses se sont bien passées. Les procédures sont différentes de la F4, tout était nouveau pour moi. Avec ma deuxième qualification, j’étais bien placée en P14. Ca va être très intéressant d’observer le déroulement de la saison. Mon but est d’arriver en Formule 1. Pour atteindre cet objectif, je dois remporter de plus petits succès avant. C’est pour ça que j’avance au jour le jour. Je me prépare de la meilleure façon possible pour ça. Je suis concentrée à 100% sur le présent, sur la F3 et sur ma formation. Je profite de chaque moment passé au volant d’une voiture de course. »

Flörsch se prépare pour une carrière de pilote à plein temps depuis qu’elle est montée dans un kart à l’âge de 5 ans. Le passage en F3 s’inscrit dans un planning clairement défini, destiné à la mener au sommet. C’est son unique but, et être la seule femme au Championnat d’Europe FIA F3 ne lui fait clairement pas peur. « J’ai l’habitude d’être la seule fille sur la grille, ce n’est pas un problème pour moi. Bien sûr, je serais ravie qu’il y ait plus de femmes dans cette série, mais je suis également fière d’être la seule ! Quand j’étais plus jeune, je mettais un point d’honneur à battre les garçons et à leur montrer comment on pilote, ça, ça n’a pas changé. Les gars me respectent au même titre que n’importe quel pilote. Il faut être rapide pour avoir leur respect, mais j’ai de la chance de ce côté là. Bien que je ne sois là que depuis quelques jours, je peux déjà dire que c’est la meilleure série de ma vie pour l’instant. C’est fou de conduire ces voitures à leur limite. C’est un vrai challenge, le Championnat d’Europe FIA F3, c’est le TOP ! »